ACTUALITé - CULTURE

Apprendre le créole guadeloupéen vient de (re) paraître

France-Antilles Guadeloupe 04.10.2018
André-Jean VIDAL

4RÉAGIR

Apprendre le créole guadeloupéen vient de (re) paraître
Il y a une quarantaine d'années, Hector Poullet et Sylviane Telchid, pionniers en la matière, donnaient des cours de créole à, des Hexagonaux. Ils souhaitaient donc imprimer leurs cours afin de rendre ceux-ci plus abordables.
Max Jasor, de la Librairie générale, leur a présenté un responsable de la Méthode Assimil de passage en Guadeloupe. Qui a pensé que ça ne marcherait pas. Ce scepticisme a agacé Max qui a répondu qu'il financerait la sortie de cette méthode en créole. Depuis, Assimil se réjouit de cette rencontre. Apprendre le créole guadeloupéen, méthode d'apprentissage pour débutants désirant atteindre le niveau A2, en est à sa énième réédition. Ce serait, la troisième meilleure vente des Méthodes Assimil.
UN DUO AUX MANETTES
Robert Chilin, qui a déjà traduit Titeuf et le Petit Prince, de Saint-Exupéry en créole pour Caraïbéditions épaule Hector Poullet pour la dernière édition, qui va paraître dans quelques jours et sera disponible dans les librairies.
Si, pour les éditions précédentes, les auteurs avaient choisi un plan de déroulement qui ne devait qu'à leur imagination, la nouvelle édition suit un plan différent : elle suit un cadre européen des langues établi au niveau de l'Union européenne, avec des rubriques précises et agencées comme suit : Salutations et premiers contacts, La vie quotidienne, En ville, Les loisirs. Ponctuée d'expressions, de règles grammaticales, d'un vocabulaire, de dialogues.
Hector Poullet a travaillé sur la grammaire et Robert Chilin sur les dialogues, plus savoureux les uns que les autres.
Un CD et un lien viennent compléter le bouquin qui comprend 295 pages.
4
VOS COMMENTAIRES
  • slim - 08.10.2018
    Tout à fait d'accord Elsa
    On ne peut pas parler d'"égalité des chances" si on ne commence pas par faire soi-même des efforts d'intégration. Nos jeunes ont besoin de parler parfaitement au minimum une langue, au moins la langue de leur pays (la France), et l'anglais en seconde langue. Le créole n'a plus lieu d'être utilisé à notre époque où on doit au contraire s'ouvrir sur le monde, il faut tourner cette page et penser à l'avenir, c'est ce que tout parents devrait avoir en tête pour leurs enfants.
  • Azouren - 08.10.2018
    Commentaires dubitatifs !..
    Nos "Vieux" parlaient Français et Créole sans problème existentiel.

    Depuis que l’Éducation nationale y a mis son nez, nos Jeunes s'expriment dans un salmigondis verbal qui n'a pas grand chose à voir avec notre bon vieux Créole.
  • tiGWI - 07.10.2018
    bête comme ses pieds parce que...
  • elsa - 06.10.2018
    C'est pas malin !
    Très bonne idée ! c'est certainement avec le Créole que vos mômes vont trouver du boulot à l'international ??
    Franchement, parents il faut atterrir et mettre les pieds sur terre…. L'avenir de vos enfants est dans les langues étrangères mais certainement pas dans le dialecte créole Guadeloupéen.
    Guadeloupe pays a moun là !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION