ACTUALITé - CULTURE

LES ABYMES - Bilan satisfaisant pour le centre culturel Sonis après une saison dense

France-Antilles Guadeloupe 09.07.2018
Franck BRELAND

0RÉAGIR

Bilan satisfaisant pour le centre culturel Sonis après une saison dense
Alexandrine Moueza, la présidente du conseil d'exploitation de Sonis et Eddy Compper, le directeur, annoncent la mise en place de cours destinés aux seniors. (F.B.)

Avec de plus en plus de spectacles, un nombre croissant d'élèves dans les ateliers, le centre culturel Sonis boucle une saison 2017-2018 riche. En septembre, les seniors pourront accéder à des cours en journée.

L'année scolaire s'est terminée, ce sont désormais les grandes vacances pour les enfants. C'est aussi le moment pour les structures qui accueillent les scolarisés en dehors du temps scolaire de fermer leurs différents ateliers. L'heure aussi de faire le bilan de la saison écoulée pour les gestionnaires qu'ils soient privés ou publics.
Le centre culturel Sonis n'échappe pas à ce passage obligé. « C'est une saison culturelle riche, juge Eddy Compper, le directeur. Toujours dans une thématique ancrage et perspective autour d'un minimum de trois concerts par mois dans les trois esthétiques que sont la danse, la musique et le théâtre. Avec des projets qui aboutissent comme le projet « excellence » qui prévoit un partenariat avec le conservatoire de Paris. Des concerts de jazz, de musique actuelle, lyrique ou encore classique. Nous avons balayé un large champ avec également du gwoka. Cela nous a donné une saison très dense et très variée. » Avec la présidente du conseil d'exploitation, Alexandrine Moueza, le directeur se réjouit de la fréquentation de la salle de concert Bwa Fouyé. « Nous sommes en constante augmentation, relève Eddy Compper. Les concerts sont complets pratiquement tout le temps avec un ancrage dans le territoire de l'agglomération renforcée. Mais aussi avec un rayonnement qui dépasse ses frontières. Nous avons souvent des personnes qui viennent de Basse-Terre, de Saint-François, d'Anse-Bertrand. »
UN ASPECT PÉDAGOGIQUE DES CONCERTS
La structure continue son travail de démocratisation de la culture et grâce aux différentes disciplines enseignées.
Une mission essentielle pour la présidente comme l'aspect pédagogique des concerts. « Beaucoup de nos concerts ont un aspect pédagogique, confie le directeur.
Les artistes ont des rencontres avec le monde scolaire. Souvent, les échanges se font le matin et les artistes se produisent le soir. La démocratisation se traduit également par une politique de prix bas pour les concerts. Ça ne dépasse jamais 15 euros quand ils sont organisés par le centre culturel. Le centre, c'est des créations, des productions, de la diffusion mais également de la location. À ce moment-là, nous n'avons pas la maîtrise des tarifs. » Alexandrine Moueza évoque aussi la volonté politique de l'accès à la culture pour tous. « Nous voulons que la culture soit accessible à ceux qui ont les moyens comme à ceux qui ne les ont pas, souligne la présidente. Nous faisons un gros effort pour maintenir des coûts intéressants pour les cours. Nous irons beaucoup plus loin parce que c'est le souhait du président de Cap Excellence qui nous soutient. »
Le centre culturel Sonis est ouvert de 8 heures à 20 h 30, tous les jours.
Ce soir, c'est le spectacle Biosphères qui est diffusé, un spectacle de danse hip hop. Demain, le spectacle se déplace au Moule.
Renseignement et tarifs à l'adresse mail suivante : info.sonis@gmail.com
Tel : 05 90 48 19 29
À la rentrée des cours pour les aînés
En septembre, le centre culturel répondra à une demande émanant des aînés. « On pense aux enfants, il faut penser aux adultes et aux plus âgés, révèle Alexandrine Moueza. Nous allons mettre en place des cours à la rentrée pour les aînés dans la journée. Nous allons réfléchir avec le directeur sur la possibilité d'organiser aussi des concerts en journée. Nos personnes âgées ont des difficultés à sortir le soir, il est important de leur permettre de venir chanter, danser, faire du théâtre. »
Eddy Compper rajoute, « ça s'inscrit dans une politique d'élargissement des publics. Nous travaillons déjà sur le grand public et le public scolaire maintenant, nous allons cibler ce travail sur ce public senior. »
Eddy Compper, directeur du centre culture Sonis
La démocratisation se traduit également par une politique de prix bas pour les concerts. Ça ne dépasse jamais 15 euros.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION