ACTUALITé - CULTURE

POINTE-À-PITRE - Faire du Centre des Arts « un navire amiral » de la culture

franceantilles.fr 06.08.2018
Franck BRELAND

1RÉAGIR

Faire du Centre des Arts  « un navire amiral » de la culture
Lorsque le Centre des arts sera livré d'ici quelques mois, il devrait ressembler à ça. (Photo : D.R.)

L'ouverture du nouvel écrin de la culture se rapproche et la communauté d'agglomération, qui en a la charge désormais, est en pleine réflexion sur son fonctionnement comme nous l'indique Jocelyne Daril, directrice des actions et politiques culturelles.

« Le futur Centre des arts permettra d'appréhender la culture d'une autre façon pour les trente prochaines années ». Ces mots sont de Jocelyne Daril, directrice des actions et politiques culturelles de Cap Excellence.
Alors que le chantier de la réhabilitation et de la construction du nouveau Centre des arts est entré dans une phase décisive, la communauté d'agglomération est en pleine réflexion sur la gestion et la fonctionnalité du plus grand équipement culturel de l'archipel.
Jusqu'à sa fermeture en 2009, après une trentaine d'années d'activité, le Centre des arts et de la culture était porté, géré et
financé par la seule ville de Pointe-à-Pitre. Depuis la création des EPCI (Établissements publics de coopération intercommunale), beaucoup de bâtiments communaux, et certaines compétences, ont migré vers les communautés d'agglomération. C'est la raison pour laquelle Cap Excellence s'occupe désormais du Centre des arts. « Le fonctionnement du nouvel outil n'aura plus rien à voir avec l'ancien, assure Jocelyne Daril. Nous avons redéfini ses missions. Avant, la base c'était la location des salles de spectacle dans des locaux qui n'étaient pas fonctionnels. Maintenant, cela devrait représenter 30 à 40% de l'activité car nous avons augmenté la polyvalence de tous les équipements et de tous les espaces. Même le hall d'accueil sera doté de moyens techniques permettant des avant-scènes. »
Une complémentarité avec les autres salles
Les services de Cap Excellence planchent en ce moment sur la possibilité d'acquérir un label. Ils réfléchissent sur plusieurs options qui permettraient d'obtenir un financement de l'État ou de devenir une structure conventionnée. Une autre réflexion est menée sur un schéma directeur de la politique culturelle des territoires de la communauté d'agglomération. Ce schéma envisage de faire du Centre des arts, un « navire amiral » comme l'a déjà dit Christian Gatoux, le directeur général des services de Cap Excellence, et entend lui trouver une complémentarité avec les équipements voisins comme le centre culturel de Sonis et la Renaissance mais aussi d'autres situés au Raizet, le Centre Emmanuel-Albon, et le centre socio-culturel Félix-Proto au bourg des Abymes. « Il faudra déterminer des missions différentes pour chaque équipement, précise la directrice. De la diffusion, de la formation, de l'accompagnement : chaque outil devra se compléter mais avec un pôle perfectionnement placé au Centre des arts. Le schéma directeur sera une feuille de route.?» Une dernière piste de réflexion occupe Jocelyne Daril et les services de Cap Excellence, c'est de faire du Centre des arts un EPCC (Etablissement public de coopération culturelle).

Le fonctionnement du nouvel outil n'aura plus rien à voir avec l'ancien, assure Jocelyne Daril, directrice des actions et politiques culturelles de Cap Excellence. (Photo : F.B.)

1
VOS COMMENTAIRES
  • rose - 06.08.2018
    Heureusement qu'il n'y avait pas un T après " amiral" , sinon ce serait la catastrophe . Des artistes " classes"c'est ce dont nous avons besoins ici .
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION