ACTUALITé - CULTURE

Le jazzman Franck Nicolas hospitalisé

France-Antilles Guadeloupe 11.05.2018
F.-X. G.

3RÉAGIR

Le jazzman Franck Nicolas hospitalisé
Franck Nicolas a commencé sa grève il y a 18 jours. Son corps est fatigué.

En grève de la faim depuis le 24 avril, le jazzman guadeloupéen Franck Nicolas a été pris de vertiges, mardi. Il est hospitalisé dans un établissement de Montpellier. Il continue son combat avec une perfusion.

Le jazzman guadeloupéen Franck Nicolas est hospitalisé dans un établissement de Montpellier, où il vit, depuis mardi. Mardi, c'est le jour où il donne ses cours. Un de ses élèves de trompette est venu le chercher pour aller au Jam, le Jazz action de Montpellier, l'école de jazz ou il travaille. L'imposant escalier qui conduit à l'entrée du Jam a eu raison de ses forces.
« Heureusement, confie-t-il à France-Antilles, j'avais bu de l'eau sucrée avant, parce qu'ensuite, une fois dans la salle, bien essoufflé, j'ai voulu souffler dans ma trompette et là... » Son coeur a fait des bonds et Franck Nicolas, saisi de vertiges défaille. Son élève l'a directement conduit à l'hôpital où on lui a fait d'emblée subir un électrocardiogramme et une prise de sang.
« JE TIENS BON CAR J'AI DES RÉSERVES... »
Le médecin s'est montré rassurant. « En réalité, explique Franck, mon corps est bien et seul mon coeur m'a fait mal, car la perte brutale de poids ne lui plaît pas. Je tiens bon car j'ai des réserves... J'avais grossi depuis décembre et je pesais 100 kg lors de mon premier jour de grève! »
Franck continue le combat avec une perfusion... « Là, je ne fais plus d'effort. Je reponds aux textos, c'est tout, et avec tous les messages que je reçois, je suis très occupé! » Ses soutiens viennent de sa famille, des amis, des fans. « Grâce aux journalistes de la presse écrite, de la télé et de la radio, j'obtiendrai peut être des résultats » , veut-il espérer.
Son affaire avec Pôle emploi qui lui réclame deux ans d'indemnités a-telle évolué ? Pense-t-il avoir réussi à sensibiliser ce monde aux musiques de la Caraïbe, à la place qu'elles ont dans nos festivals et maisons de disque ? Les artistes se sont-ils montrés solidaires ?
« Je ne peux répondre à toutes ces questions maintenant, explique Franck, parce que je n'ai pas les réponses. La seule chose que je peux dire, c'est qu'il semble y avoir des avancées sérieuses et si tout se confirme dans les jours qui viennent, j'arrêterai ma grève de la faim avec le plus grand plaisir! »
Franck Nicolas a commencé sa grève il y a 18 jours. Son corps est fatigué et son médecin lui a recommandé fermement de ne pas répondre au téléphone.
F.-X. G., à Paris
(1) Lire aussi notre édition du 4 mai, « Le combat de Franck Nicolas pour le jazz créole » .
En grève de la faim depuis le 24 avril
Inventeur du jazz ka, le musicien Franck Nicolas proteste contre le sort que Pôle emploi lui réserve (l'association qui lui délivre l'essentiel de ses cachets a été déclarée invalide par Pôle emploi et l'artiste est contraint de rembourser deux ans d'Assedic) et dénonce « une discrimination évidente » à l'égard de la musique jazz qui vient des Antilles.
« Pourquoi n'y a-t-il aucun Martiniquais ou Guadeloupéen avec son groupe de jazz caribéen sur la grande scène de Marciac ? » , interroge Franck Nicolas.
3
VOS COMMENTAIRES
  • raslebol - 11.05.2018
    Solidaire avec Franck Nicola, qu'il ne mette pas sa sante en danger, Nous avons besoins de nos artistes. En souhaitant qu'il trouve des solutions assez rapidement. Big Fos
  • Martin B - 11.05.2018
    Quel est son vrai problème ?
    Il y a des moments où l'on s'interroge sur les attitudes de certains individus.
    Qu'est-ce qu'il s'imagine avec son cinéma ridicule, imposer la musique caribéenne au monde entier ou plus sérieusement se cache-t-il derrière cet argument stupide et ridicule pour tenter de faire passer une histoire administrative qui ne concerne que lui ?
    C'est assez à la mode ces derniers temps de tenter de régler ses petits problèmes personnels en se cachant derrière des causes prétendument nobles ou importantes.
    Combien utilisent les questions du racisme, de l'esclavage, des discriminations pour mener leur petite barque à leur avantage, pour se mettre en avant et en bonne situation ?
    Rien qu'en Guadeloupe nous avons une belle palette de brasseurs d'air perpétuels et très intéressés.
  • tiGWI - 11.05.2018
    fais ton combat pour la Guadeloupe matiniken pa zanmi a'w sé dé twèt doublé de sounwazwi
    Ki biten avè matiniken ki ja maché? Yo ka vinn av'w avè l'espwi dè doublé'w apwé
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION