ACTUALITé - CULTURE

Le public en communion avec Julien Clerc

France-Antilles Guadeloupe 11.06.2018
J.D.

2RÉAGIR

Le public en communion avec Julien Clerc
Julien Clerc était visiblement très heureux de chanter dans cette salle et devant ce public. Un grand sourire éclairait régulièrement son visage.

La tournée des 50 ans de carrière de Julien Clerc est passée samedi soir par la Guadeloupe, au Palais des sports du Gosier. En deux heures d'un récital éblouissant, l'artiste a enthousiasmé un public très heureux de le retrouver.

Lorsqu'il vient chanter en Guadeloupe, Julien Clerc est un peu chez lui. Fils et petit-fils de Guadeloupéens, son coeur est depuis toujours attaché à ces îles dont il a hérité, entre autres, le caractère généreux et le sens de la musique. Pour sa tournée 2018, il a donc souhaité faire escale aux Antilles, après cinq décennies d'une exceptionnelle carrière et d'une étroite relation avec un public qui lui reste fidèle depuis ses débuts.
Car Julien Clerc est un grand de la scène musicale française. Ses chansons ont traversé cinquante ans d'histoire et la plupart d'entre elles sont restées gravées dans la mémoire et dans le coeur de tous ses fans qui lui témoignent toujours un solide attachement.
Et ce n'est pas un hasard. Ce qui a peu à peu tissé ce lien qui le relie si fort à son public et qui lui a permis une telle longévité dans le métier, c'est avant tout la qualité de son travail, de ses compositions et de ses interprétations soutenues par l'exigence dont il fait preuve pour chacune de ses musiques - qu'il compose lui-même - et de ses textes qu'il confie a de grands auteurs.
S'il reconnaît avoir développé un sens presqu'inné de la mélodie, il a eu aussi la chance de rencontrer à ses débuts d'excellents paroliers comme Étienne Roda-Gil et Maurice Vallet. Un cocktail efficace qui a donné naissance à nombre de chansons inoubliables (Ivanovitch, Ce n'est rien, Souffrir par toi, etc.) que le public espère entendre à chacun de ses concerts.
Dans les années 1980, il a élargi son répertoire en abordant de nouveaux styles (Rock'n roll) en s'associant à d'autres grands paroliers comme Jean-Loup Dabadie, David Mac Neil ou Maxime Le Forestier.
Pour son concert samedi soir, Julien Clerc a fait le choix d'une formation plus traditionnelle en s'entourant de quatre musiciens, un guitariste, un bassiste, un batteur et un clavier, lui-même assurant la partie piano.
EN ÉTROITE COMMUNION
Cette formule à fait mouche dès les premières mesures de Utile. Le public a aussitôt répondu par de chaleureux applaudissements.
L'artiste a alors enchaîné successivement, et pour le plus grand bonheur de ses nombreux fans, les grand titres de son répertoire comme La Californie, Si on chantait, Ce n'est rien, Ma préférence, etc. en introduisant de temps à autres quelques nouvelles compositions telles que Si j'étais elle, de son amie Carla Bruni et quatre extraits de son dernier album À nos amours.
Lorsque le chanteur a entamé les premières notes de Femmes, je vous aime, le public féminin s'est aussitôt levé et rapproché du podium, comme pour entourer son idole et reprendre avec lui les mots d'amour qu'il leur adressait. C'est debout que la salle a terminé le concert, au plus près de l'artiste visiblement très heureux de cette chaleureuse et étroite communion.
Il a gentiment répondu à tous les rappels avant de récolter, avec ses musiciens, une longue ovation largement méritée.
Au final, une soirée qui devrait rester dans les mémoires d'un public qui a ainsi voulu lui adresser un grand « Merci Julien » .
L'artiste s'est donné avec beaucoup de générosité à un public qui lui était, dès le début, entièrement acquis.
« Chanter en Guadeloupe, c'est forcément pour moi un peu spécial »
À la fin du concert l'artiste a accepté de répondre, avec beaucoup de naturel et de sincérité, à quelques questions.
Comment avez-vous trouvé le public, ce soir ?
Très très bien. Il a été vraiment formidable!
Établissez-vous une relation particulière avec le public Guadeloupéen ?
Je n'ai pas donné de concert ici depuis très longtemps. Mais chanter en Guadeloupe, c'est forcément pour moi un peu spécial, car c'est le pays d'une bonne partie de mes racines familiales. Et ce soir la relation a été très chaleureuse.
50 ans de carrière, c'est peut-être pour vous l'heure d'un bilan ?
Moi je ne fais pas de bilan. J'ai la chance d'avoir un beau répertoire et d'être encore capable de trouver des mélodies lorsque je me mets au piano, puisque c'est le métier que je me suis choisi. Donc je suis quand même quelqu'un d'assez comblé.
Comment avez-vous composé votre tour de chant pour cette soirée ?
Dans tous mes récitals je reprends un bon nombre de grands titres que les gens ont aimé au fil des ans. Et puis, ce soir, j'ai voulu introduire quelques nouvelles chansons de mon dernier album qui, à mon avis, se mélangeaient bien avec les anciennes.
Quels sont vos projets musicaux ?
Il y aura certainement de nouveaux albums mais rien n'est encore vraiment fixé. J'ai une longue tournée qui m'attend jusqu'en décembre. Après on verra. Il est question éventuellement de faire un album de duos sur mes chansons. Et puis après je me remettrai au travail. Faire des chansons est un beau métier quand on le fait bien.
ILS ONT DIT
Jessica, du Gosier
« C'était magnifique. Julien est un très grand chanteur. Ce soir, il s'est donné à son public avec beaucoup de générosité. »
Jean-Max, de Basse-Terre
« J'ai passé une excellente soirée. Julien Clerc a assuré le spectacle du début jusqu'à la fin. C'était formidable. »
Françoise, Sainte-Anne
« Concert super génial. Juju était en grande forme et il est toujours aussi beau. »
Bernard et Myriam
« Il n'a pas changé. Pour moi qui ne suis pas un fan de Julien Clerc (ajoute Bernard ), j'ai adoré. Il est vraiment un grand artiste. »
Agnès, du Moule
« J'ai beaucoup aimé. Il était en étroite communication avec le public. Il a voulu, je pense, honorer son grand-père et la population guadeloupéenne. Et le public le lui a bien rendu. »
Bruno
« Il s'est donné à fond. Il est ici chez lui. Je considère que pour lui c'est un peu un retour au pays. »
2
VOS COMMENTAIRES
  • tiGWI - 12.06.2018
    Entièrement d'accord le dancehall n'est pas de Gwada (commentaire modéré)
  • rose - 11.06.2018
    C'est ce genre de spectacle qu'il faut en Guadeloupe et non des des chanteurs de dancehall et de kompa. Dire que c'est un chanteur de Dancehall qui va représenter la Guadeloupe à Montréal en juillet c'est honteux .
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION