ACTUALITé - CULTURE - PORTRAIT D'ARTISTES AVEC UKA

CHANTAL CHARRON : Je me sens très bien dans la Caraïbe car il y a une diversité, une permission d'être ce que l'on est.

France-Antilles Guadeloupe 02.05.2017

0RÉAGIR

CHANTAL CHARRON : Je me sens très bien dans la Caraïbe car il y a une diversité, une permission d'être ce que l'on est.

Chantal Charron puise son inspiration dans l'instant présent. La spontanéité et le lâcher prise servent de guide à la création de son alphabet de la vie. Amoureuse de la matière et des êtres, notre artiste tente de retrouver le secret de l'humanité au travers de sa plume.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Je suis Chantal Charron, du Marin, en Martinique. Je fais un travail artistique sur le lien entre l'écriture et la peinture. Le medium sur lequel je travaille actuellement est la plume. Je dessine et peins à la plume. Je compose un Alphabet personnel composé de personnages que je mets en mouvement. Par delà ces silhouettes, il y a la problématique de l'existentiel et de l'humain, que j'essaye de mettre en exergue.
Quelles sont vos techniques de travail ?
Je travaille sur toile, mais aussi sur papier. Sur toile, ce sont des dessins à la plume ou bien des pigments. J'invente ma propre peinture avec de la terre, des pigments et de l'acrylique. Ça me permet d'obtenir et de travailler la matière, d'avoir quelque chose d'ancré dans cette écriture.

Quelles sont vos sources d'inspiration ?
J'ai été inspirée par des artistes autrefois mais aujourd'hui, j'essaye de me libérer des influences extérieures. La nature m'inspire, je vais souvent en Californie et le désert m'intéresse énormément.
Qu'est-ce qu'être un artiste caribéen aujourd'hui ?
C'est très difficile à définir. On peut voir la diversité artistique de nos îles, c'est un métissage. La question est compliquée. Je suis caribéenne mais ne cherche pas une identité propre, car je suis aussi d'ailleurs. Ma mère est du Burkina Faso et j'ai grandi en Afrique. Je suis imprégnée inconsciemment de certaines façons de faire, de penser, mais je me sens très, très bien dans la Caraïbe car il y a une diversité, une permission d'être ce que l'on est.
Commentez-nous l'oeuvre choisie pour illustrer cet article...
Cette oeuvre regroupe un ensemble de personnages. Je travaille de façon spontanée. Il y a une gestuelle, je pars d'une ligne et essaye de la mettre en mouvement. D'une ligne surgit une autre ligne et ça devient des personnages car je suis attirée par cette notion d'être, d'Homme. De ce qu'il y a de digne et de secret en même temps. C'est difficilement explicable. C'est ce qui m'intéresse. Ces personnages sont regroupés, liés, mais il faut y voir un côté philosophique plutôt que linéaire. Je réponds à quelque chose qui m'habite, je souhaite me rapprocher le plus possible d'une définition de l'Humain






0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION