ACTUALITé - CULTURE

Sweet Micky : « Je vais créer mon ambiance »

France-Antilles Guadeloupe 11.11.2017

5RÉAGIR

Sweet Micky : « Je vais créer mon ambiance »
Sweet Micky, au Stade des Abymes en juin dernier. (Jean Rénella)

Michel Martelly, alias Sweet Micky, le président du konpa, se produit ce samedi soir au Royal Riviera. Le show sera « intime » .

Vous sortez d'une série de concerts ?
.J'ai monté un quartet, qui se produit sur de petites scènes. Mercredi, nous avons joué de 19 heures à 2 heures. Et j'ai pris l'avion dans la foulée pour arriver en Guadeloupe.
On vous a vu en juillet, au stade des Abymes. Vous ne craignez pas de lasser ?
Non. Ce que je propose ce samedi, c'est différent de la scène que vous évoquez, où j'étais un artiste parmi d'autres. Samedi, ce sera un show plus intime. La scène est pour moi seul et je vais y créer mon ambiance, pour mes fidèles, toute la nuit au besoin. Dans mon esprit, on ne met pas fin à un concert parce que l'on est fatigué, mais parce que l'on constate que le public est fatigué.
D'où vous vient ce surnom de Sweet Micky ?
C'est venu lors d'une de mes premières soirées, après avoir créé une belle ambiance dans un club. C'est une de mes amies - aujourd'hui marraine d'un de mes enfants - qui a dit : « c'est du sweet, Micky pour sweet people » . La phrase m'a plu. On s'est appelé comme ça pendant un an, puis on s'en est tenu à Sweet Micky.
Vous allez fêter vos 30 ans de carrière l'année prochaine. Vous n'avez pas envie d'arrêter ?
Non. C'est vrai, que je suis devenu un chanteur en 1988, sans avoir rien appris, simplement en chantant. C'est un milieu où je me sens bien, même s'il faut toujours rester vigilant. J'ai fait beaucoup d'études, tenté beaucoup de carrières, mais c'est dans ce domaine de la musique que j'ai tout fait pour rester au top. Mon succès a d'ailleurs ouvert la porte à d'autres formations.
Vous n'avez pas réussi qu'en musique. En politique aussi...
Oui, je considère que j'ai réussi ma carrière politique. Je voulais mettre ma touche sur certains sujets, notamment l'éducation, pour changer la mentalité haïtienne, pour que chacun arrête de penser que c'est le pays qui doit tout donner. Je crois que ces idées ont pris auprès d'une bonne partie de la population. L'élection du nouveau président, qui se situe dans cette même mouvance, le démontre. Je reste disponible pour donner des conseils, s'il en a besoin.
On dit que sur scène, vous êtes comme un chien fou...
C'est parce que je veux toujours électriser la salle. Pour mettre de l'ambiance, je suis prêt à faire n'importe quoi.
Votre musique a-t-elle évolué au cours de ces 25 dernières années ?
Évidemment. Le temps qui passe impose qu'on évolue. Avant, je faisais tout seul. Maintenant, j'invite mes partenaires - ou d'autres artistes et auteurs - à créer avec moi.
Samedi, au Royal Riviera (21 heures), première partie assurée par Dinasty.
5
VOS COMMENTAIRES
  • raslebol - 13.11.2017
    Ma critique porte sur l'ancien president d'Haitie et non l'artiste.
    les haitiens etaient sous l'emprise d'un esprit malin lorsqu'ils ont vote ce president. Ce n'est pas possible, de voir des personnes sans aucune competence arriver a un poste aussi strategique. J'ai vu un interview de lui sur une grande chaine europeene. J'ai eu honte pour les haitiens et voir pour le monde noir en general. Le monsieur n'etait pas capable de tenir un discour d'un niveau attendu pour un president representant d'un peuple. Cela donnait l'impression que le peuple haitien n'etait pas lui-meme tres eduque.Comme on dit, on a les elus qu'on merite.
  • lenaif1 - 12.11.2017
    la croyance jusqu'où
    et dire qu'en gwadadadada certains ne jurent que par l'université du compas SM n'y est plus mais le vaudou qui taraude les esprits y est encore en d'autres contrés du monde on voit ce que cela donne
  • tigri - 12.11.2017
    Sa maison de plage à million de dollars
    Un filou comme tous les autres il s'est servi comme tous les autres et a mis un autre magouilleur pour ne pas dénoncer ses malversations, dont le plus grand désir s'est de reconstruire le palais nationale pendant que le peuple manque de tout
    Ainsi va Haïti ou plutôt le monde...
    La Gwada n'est pas mieux à son niveau.
  • rose - 12.11.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • yoda - 11.11.2017
    "Oui, je considère que j'ai réussi ma carrière politique." Tu parles , la seule image que j'ai de cet homme c'est une soirée à base de champagne en compagnie de Clinton . Il n'a rien fait fait pour le peuple . Haïti est toujours dans la même m**de depuis l'exil de ce maudit baby doc , mais heureusement la malédiction l'a rattrapé .
  • kunta kinte - 11.11.2017
    " je suis prêt à faire n'importe quoi."Dit Mickey
    On s'en était déjà douté.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION