3RÉAGIR

ACTUALITé - CULTURE

Une carte blanche royale pour Pierre Édouard Décimus

Jean RENNELA France-Antilles Guadeloupe 28.05.2018
Des artistes aux multiples talents ont partagé la Carte royale de Pierre-Édouard Décimus. (Jean Rennéla)

Samedi, au Centre culturel Sonis, l'artiste, musicien et compositeur de génie Pierre-Édouard Décimus s'est offert une carte blanche à la dimension de son parcours.

Il existe des événements qui, même retransmis à la télévision, ne peuvent donner ni la saveur de l'instant, ni la délicatesse du moment et encore moins des émotions et frissons. La carte blanche à Pierre-Édouard Décimus, membre fondateur du célèbre groupe Kassav, s'inscrit en lettres d'or dans cette logique.
Dès le début du show par le présentateur, David Eugène, jusqu'au final avec l'interprétation du titre Soleil, le public était conquis.
La musique, la bonne, glisse sous les syllabes des intervenants qu'étaient René Geoffroy, Wozan Monza, Atonny Drew, Patrice Hullman, Fred Deshayes, Rudy Benjamin et le groupe Vim, Charlese Naigre ou encore l'orchestre T'Swing. Ajoutez quelques compères complices, le maestro de la basse Georges Décimus, ou encore le claviériste de talent Jacques-Marie Basses, pour ne citer que ceux-là. Bien inutile de préciser que les témoignages pleuvent au rythme des notes.
Compositeur de génie, Pierre-Édouard Décimus apprécie et savoure ce moment d'exception. Pour autant, il n'hésite pas à associer à son parcours tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réussite de son projet musical.
« L'HOMME EST UNE FONDATION »
À l'écouter, il n'y est pour rien. Cette modestie, Pierre-Édouard Décimus a cultivé avec cet élan d'amour qui transpire à travers sa personnalité. Toujours le bon mot pour les uns, le petit encouragement pour les autres, le remerciement pour tous.
L'homme, visiblement, est ému. On le perçoit à travers quelques accolades à l'ancien batteur du groupe Kassav, Claude Vamur, ou encore à Marcel Magnat, enseignant, tanbouyé hors pair, sans oublier l'homme de l'ombre, régisseur averti, d'une grande discrétion, Patrick Mirval. Il est grand temps qu'un hommage à ciel ouvert soit rendu à cet homme d'exception, simple et d'une grande modestie. Pour paraphraser, Fred Deshayes, : « Pierre-Édouard Décimus n'est pas un fondateur, mais une fondation. »

3
VOS COMMENTAIRES
  • tiGWI - 29.05.2018
    kasav chyé an men ay an ka manti ?
    2 Gwada ki adan tou sèl a pwézan jakob é joj, an gwoup Désimis kwéyé mè y pi matiniken ki gwada piti a piti yo ka tisé twèl a yo an gwoup-la...
    yo paka jouwé zouk anko konpa yo ka jouwé , matiniken pani filing anou gwoov an nou, an ka manti?
  • tiGWI - 29.05.2018
    suite
    les musiciens gwada sont peut être trop exigeants ce qui fait que...
    les musiciens Mada avides de se vendre surtout voyant que c une affaire qui marche, ce qui fait que...
    ???
  • tiGWI - 29.05.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • petit poucet - 28.05.2018
    Recherches plutôt très Soft
    Mais à quel moment l'enseignant-chercheur de l'UA, Maître ès Zouk et Maître de Conférences en droit public au Carénage, fait -il des recherches sérieuses? Ah la la..Nou pli fô !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION