ACTUALITé - ÉCONOMIE

DOMINIQUE - Colin PIPER, pdg de Discover Dominica Authority : « Votre présence sur l'île est un espoir pour nous »

France-Antilles Guadeloupe 10.03.2018
Karel CLOTAIRE

0RÉAGIR

Colin PIPER, pdg de Discover Dominica Authority : « Votre présence sur l'île est un espoir pour nous »
Colin Piper, PDG de Discover Dominica Authority (à gauche), accompagné d'Hervé Nizard, nouveau représentant de la Dominique pour le marché Antilles Guyane. (Photo : K.C)

Lourdement impacté après le passage de l'ouragan Maria, le secteur du tourisme de la Dominique doit se relancer. Principal challenge, faire oublier toutes les images de désastre que beaucoup de personnes ont vues. État des lieux du secteur, reconstruction, perspectives pour l'avenir... Éléments de réponses avec Colin Piper, pdg de Discover Dominica Authority (office de tourisme), qui était de passage en Guadeloupe.

Bientôt six mois après le passage de l'ouragan Maria, comment se porte l'industrie du tourisme en Dominique ?
La destination a subi de nombreux dommages. Et nous tenons à remercier la Guadeloupe et la Martinique pour toute l'aide que nous avons reçue. C'est une vraie fraternité caribéenne qui s'est mise en place. Six mois après le passage de l'ouragan Maria, la Dominique est en travaux permanents. Les hôtels le sont également. Il y a 389 chambres disponibles sur les 954 avant l'ouragan Maria. Les routes sont praticables. Nous avons de l'électricité dans la capitale, dans les zones environnantes et dans de nombreuses propriétés hôtelières. Dix-neuf des 23 des sites naturels sont ouverts. Il y a donc des endroits où il est possible de séjourner en Dominique et il y a des choses à faire. Mais il est important que les gens comprennent qu'actuellement, l'activité touristique n'est plus ce qu'elle était auparavant à cause de la catastrophe. Néanmoins, c'est une opportunité pour les visiteurs de voir que la nature est en train de renaître. Et, pour les amoureux de la nature, cela peut être une nouvelle expérience à apprécier. La présence des touristes sur l'île représente un espoir pour nous.
Comment relancer un secteur qui commençait à enregistrer de bons chiffres ?
Nous devons revenir à nos basiques et tout recommencer. Nous devons faire en sorte d'effacer toutes les images de désastre que le monde a pu voir. Nous devons montrer que nous reconstruisons le pays, et faire savoir que ce que les visiteurs aimaient faire en Dominique avant Maria, ils pourront le faire encore. Nous devons prendre soin du produit. La nature a certes besoin de temps pour se reconstruire, mais elle revient. En plus de la nature, nous devons reconstruire les infrastructures, les équipements, nous assurer qu'il y a assez de chambres en état pour séjourner, que l'aéroport et le terminal de ferry sont opérationnels, etc. Nous devons donc faire un pas à fois, et une fois que toutes ces choses reviendront, et que nous pourront donner une expérience de qualité, le secteur rebondira par lui-même. Actuellement, cela aide qu'il y ait encore des constructions hôtelières comme le Cabrits Resorts Kempinski, Jungle Bay ainsi que Anichi Resorts qui sera géré par le groupe Marriott. En 2019, nous devrions donc avoir une bonne année avec l'ouverture de ces nouvelles structures.
Que faire pour que la Dominique ne disparaisse pas de la carte touristique ?
Il faut continuer à être présent sur le marché. Nous devons véhiculer le message que la Dominique se reconstruit et montrer des images positives de cette reconstruction. Il faut s'assurer que nous pouvons fournir une expérience de qualité. Poursuivre les campagnes publicitaires pour inciter les touristes à se rendre en Dominique et continuer à être présents sur les réseaux sociaux, les sites Web et dire que la Dominique est vivante.
Le World Creole Festival a été annulé l'an dernier. Vu l'ampleur des dégâts, serez-vous prêts pour cette année ?
Je ne peux pas encore dire officiellement s'il y aura un World Creole Music Festival, car il faut mettre en place un processus qui sera soumis au cabinet du Premier ministre. Mais, je pense qu'il y aura un festival que nous devrons faire différemment. Notre principale préoccupation est de pouvoir accueillir les artistes pour un show. Nous pensons qu'une fois que la programmation sera dévoilée, les Guadeloupéens et les Martiniquais vont planifier leur voyage pour venir.
Pour connaître les dernières mises à jour dans le secteur du tourisme rendez-vous sur le site : www.dominicaupdate.com
Trois raisons de séjourner en Dominique
1. Faire du tourisme solidaire
Grâce aux packages Voluntourism proposés, le touriste donne de son temps pour aider à la reconstruction du pays. Cela consiste à nettoyer des écoles, des circuits de randonnée et ils participent ainsi à la reconstruction du pays.
2. Relancer l économie
Chaque dollar que le touriste dépense en Dominique, en achetant à manger, des souvenirs, etc. contribue à la relance de l'économie qui a du mal à se remettre après l'ouragan Maria.
3. Venir voir la famille et les amis
Beaucoup de Guadeloupéens et de Martiniquais ont des connaissances en Dominique, des amis et de la famille. C'est donc une bonne occasion pour leur rendre visite.
51
C'est, en millions de dollars US, le montant des dommages dans le secteur du tourisme, causé par l'ouragan Maria, selon le rapport de la Banque mondiale.
APRÈS MARIA
Soufrière Village (Discover Dominica Authority)
Emerald Pool (Discover Dominica Authority)
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION