ACTUALITé - ÉCONOMIE

Des industriels allemands en visite en Guadeloupe

France-Antilles Guadeloupe 09.11.2017
Laurence BAPTISTE-SALOMON

3RÉAGIR

Des industriels allemands en visite en Guadeloupe
La délégation de la chambre franco-allemande de commerce et d'industrie avec, au milieu, son directeur Jörn Bousselmi, à sa gauche Bruno Blandin, président du Medef et consul honoraire de la République fédérale d'Allemagne, et à l'extrême droite Andres Mézière, président de Synergîle. (Roberto Birhus)

Une première! Une délégation de la chambre franco-allemande de commerce et d'industrie est en visite en Guadeloupe. Des sociétés spécialisées dans les systèmes solaires photovoltaïques font partie de ce voyage d'affaires.

Des représentants de cinq entreprises allemandes qui travaillent dans les énergies renouvelables, et en particulier dans le photovoltaïque, la biomasse et le stockage de l'énergie, achèvent aujourd'hui, un voyage d'affaires en Guadeloupe par des entretiens B2B avec des entrepreneurs guadeloupéens.
Un voyage orchestré par la chambre franco-allemande de commerce et d'industrie avec le soutien du pôle de compétitivité régional Synergîle. « L'Allemagne est un grand pays industriel qui exporte énormément de technologies et d'équipements. Leurs entreprises, de toute taille, ont des équipements à proposer » , explique Andres Mézière, le président.
« Les sociétés allemandes sont connues mondialement pour leur savoir-faire dans les énergies renouvelables, mais elles sont aussi à la recherche de partenaires locaux avec lesquels avancer davantage dans la Caraïbe » , avance de son côté Jörn Bousselmi, directeur de la chambre.
ÉCHANGE DE TECHNOLOGIES
« Après, nous avons été clairs avec nos interlocuteurs : en Guadeloupe, nous avons des ingénieurs, des techniciens, des idées, des savoir-faire. Nous avons un mix énergétique diversifié. Toutes les énergies renouvelables sont représentées et on a des actifs de production. Notre curiosité est sur le plan technologique. Qu'ont-ils que d'autres pays n'ont pas à nous proposer ? » , pousse Andres Mézière.
Hier, s'est tenue une conférence au Mémorial ACTe à Pointe-à-Pitre, au cours de laquelle chaque pays a expliqué ce qu'il fait, par exemple, en ce qui concerne les systèmes photo-voltaïques hybrides et offgrid. « Le offgrid, c'est pour les sites isolés, quand il n'y a pas de connexion au réseau, explique Christoph Vollmer, ingénieur projet dans la société Intech. Il faut par exemple, avoir une batterie pour stocker de l'énergie pour la nuit ou un générateur qui tourne 24 heures sur 24. Nous avons des solutions (lire par ailleurs). »
Aussi a été abordée la question importante du stockage de l'énergie, qui est cruciale. « Sur les îles, vous avez de la chance d'avoir beaucoup de soleil et de vent. Vous avez un si grand potentiel d'être indépendants » , souligne Helena Teschner, de l'association allemande de stockage de l'énergie. « Comme on le sait tous, les énergies renouvelables sont gratuites mais fluctuantes, l'anticipation est difficile. Pour maintenir le grid stable, un système de stockage par batterie serait le mieux [...]. La meilleure technologie sur le marché est actuellement le lithium-ion » , complète-t-elle. Après la Guadeloupe, la délégation se rend demain en Martinique.
(1) Pour les Antilles-Guyane, Saint-Martin et îles anglophones de la Caraïbe depuis une quinzaine d'années.
ILS ONT DIT
Jörn Bousselmi, directeur de la chambre franco-allemande de commerce et d'industrie : « De quoi créer des partenariats forts et durables »
(Roberto Birhus)
« En Allemagne, on a dit au revoir à l'énergie nucléaire et tout est basé sur les énergies renouvelables avec l'éolien et le photovoltaïque. Il y a la grande question du stockage de l'énergie qui se pose et de l'utilisation domestique dans les petites unités pour créer une autonomie des ménages. Dans la Caraïbe, on importe beaucoup d'énergie donc je crois qu'il y a une vraie source de revenus pour les entrepreneurs sur place, une source d'épargne pour les ménages, et donc un fort potentiel. »
Christoph Vollmer, ingénieur projet dans la société Intech, spécialisée dans le renouvellement énergétique : « Présenter notre « energy container » »
(Roberto Birhus)
« Nous avons un produit qui s'appelle le « energy container » : un système combiné avec tout ce qu'il faut pour avoir de l'énergie dans des régions isolées. C'est un container avec une batterie au lithium-ion, un générateur de back-up au diesel, des onduleurs et des panneaux solaires. Il y a tout dans le container et il est livré sur place. La seule chose à faire est de sortir les panneaux, les installer puis de connecter la maison ou l'hôpital et on a de l'électricité. Cela permet de produire de l'électricité et de la stocker pour la nuit. En cas de tempête ou de pluie, il y a le générateur. »
Bruno Blandin, président du Medef et consul honoraire de la République fédérale d'Allemagne (1) : « Un savoir-faire mis à notre disposition »
(Roberto Birhus)
« L'Allemagne est déjà une opportunité pour nos entrepreneurs car nous avons beaucoup d'entreprises allemandes déjà installées ici, ne serait-ce que dans l'automobile ou dans des domaines pas nécessairement connus du grand public. Cette première visite d'une délégation de la chambre franco-allemande permet de mettre en relation certaines entreprises de la Guadeloupe avec des fournisseurs allemands au lieu d'aller acheter leur matériel en Chine. Il y a vraiment à apprendre de l'Allemagne sur le plan technique. »
3
VOS COMMENTAIRES
  • lenaif1 - 10.11.2017
    drole de zèbre
    rigueur allemande et "touté pas mal" local cela ne feront pas bon ménage c'est à vous de voir
  • iMandarinGriot - 10.11.2017
    Coopération européenne, non caribéenne !
    La photo illustrant cet article est responsable de ce qui suit : le MandarinGriot va écrire un second commentaire dithyrambique.
    Regardez-là ! attentivement, je vous prie ! Elle est étrange non ? J'ai même cru à une photo tronquée mais j'ai dû me rendre à l'évidence : pas un politique n'avait pu jouer des coudes pour y figurer.
    Mon super cerveau a utilisé mes connaissances, utilisé mes logiciels favoris, la raison, la logique, qui entraînent les constats puis le conclusions qui sont toujours provisoires.
    Si ces messieurs ont tenu à distance mes politiciens, c'est qu'ils voulaient des discussions sérieuses où les amuseurs publics, mes élus, n'ont pas leur place !
    Maintenant lisez ce qui suit : Toutes les techniques renouvelables qui produisent de l'électricité quémandent, ne survivent qu'à coups de subventions énormes que nos politiques accordent. Or ils ne sont pas invités ! Les Allemands sont plongés dans la réalité : ils savent que les politiciens ont toujours faim et savent ce qu'ils doivent proposer pour les avoir. Aussi, comme mes politiciens ne seront pas un problème, ils ont jugés inutiles de les inviter !
    Les Allemands pratiquent les îles voisines, pratiquent les politiciens anglophones, savent que les notre rêvent d'imiter ceux-ci, ont pris des contacts lors lors des nombreux voyages faits dans la Caraïbe et débarquent maintenant en terrain conquis ?
  • Jax - 11.11.2017
    L'absence des élus peut aussi s'expliquer par le fait que le comité de suivi des fonds européens était là au même moment.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION