ACTUALITé - ÉCONOMIE

MARIE-GALANTE - Festival Terre de blues : des demandeurs d'emploi ont été recrutés

France-Antilles Guadeloupe 14.05.2018
H.I.

4RÉAGIR

Festival Terre de blues : des demandeurs d'emploi ont été recrutés
Beaucoup de demandeurs d'emploi, venus même de Guadeloupe, sont allés à la rencontre des employeurs.

Pour la deuxième fois, un Festi job a été organisé sur l'île de Marie-Galante afin de recruter du personnel pour la bonne organisation de Terre de blues : agents de sécurité, cuisiniers, maquilleurs, etc.

Vendredi débute le festival Terre de Blues sur la Grande Galette. Pour assurer le bon déroulement de l'événement, une session de recrutement (Festi job) a été organisée au siège de la CCMG (communauté de communes de Marie-Galante). Pôle Emploi et la Région Guadeloupe ont été partenaires de cette deuxième édition. Différents secteurs étaient représentés (l'animation, la restauration, la sécurité, l'audiovisuel, le maquillage, etc.). « Le but de cette action est d'insérer les demandeurs d'emplois au sein de Terre de Blues pour leur montrer qu'il y a différents métiers dans ce festival (audiovisuel, sécurité, restauration etc.) Tout ce qui se passe dans et autour du festival est générateur d'emplois pour des demandeurs d'emplois chacun dans leur domaine. Pour la 20e édition du festival, en 2019, : le Festi Job sera organisé plus tôt. De ce fait, la clause d'inclusion sera dorénavant mise dans tous les marchés que nous passons avec nos différents prestataires, afin qu'ils aient le temps d'intégrer les demandeurs d'emplois » , a expliqué Maryse Etzol, présidente de la Communauté de communes, présidente de la communauté. Pour Maguy Fumont-Samson, directrice du Pôle emploi de Marie-Galante et vice-présidente de la CCMG, les objectifs ont été atteints pour cette deuxième édition. « Chaque année, en discutant avec les différents partenaires, nous portons des améliorations. Spontanément, des demandeurs d'emplois sont venus proposer leurs services. Nous avons même eu un demandeur d'emploi qui a fait le déplacement depuis Port-Louis pour une offre de commis de cuisine. Le festival est un évènement générateur d'emplois avec une centaine d'offres directs et d'autres emplois indirects. Les employeurs ont pu à travers ces sélections, trouver leurs candidats. Nous avons voulu montrer aux Marie-Galantais que l'on peut se professionnaliser dans les métiers du spectacle au-delà du festival Terre de Blues. »
4
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 14.05.2018
    Festival créé pour les demandeurs d'emplois !
    Le Festival Terre de blues a-t-il été créé pour que des demandeurs d'emplois y trouvent leur compte ?
    La Guadeloupe va-t-elle remplacer Cuba dans l'étatisation économique qui partout où elle fut appliquée à conduit à la ruine et à des des morts parfois par millions (URSS et Chine) ? Ma demande vient de cette clause d'inclusion insérée désormais dans tous les
    marchés qui seront passés avec des prestataires. Cette clause aberrante oblige d'embaucher même si on possède déjà tout le personnel nécessaire si on veut le marché !
    J'ai aussi une certitude : cette agitation n'est que de poudre aux yeux pour le bon peuple. Je l'étaie avec ce qui suit : cela sent le dernier moment, le manque de préparation de l'affaire, une impression que tout se fait dans impréparation totale. Un Festival se prépare toute l'année mais en 15 jours !
    Le manque de sérieux figure même dans le nom " Festi Job " qui va mal avec des gens recherchant un emploi. Je reconnais que c'est un bon coup médiatique pour Marie-Galante dont l'image est plus que ternie par les sargasses.
    Le comble est cette prétendue pédagogie destinée à montrer les différents métiers existant dans un Festival. J'évite d'écrire, de penser à un mot, un vilain mot, un mot injurieux pour mes décideurs politiques. Quel est ce mot ? Vous insistez ? Je me jette à l'eau : Qui paiera ? La rentabilité de ces sortes de manifestation n'est jamais rentable !
  • Niquarl - 15.05.2018
    Avec de la chance
    Lorsque l'on voit que Cuba s'en sort relativement mieux que nombre d'autres îles de la Caraïbe.

    Puis, sinon, cela vous intéresse pas d'avoir de la culture en Guadeloupe ?
  • iMandarinGriot - 16.05.2018
    Cuba et culture.
    Niquarl, je crains fort que Cuba, une fois la chape de plomb qui commence d'ailleurs à s'effriter sérieusement, enlevé ne vous fasse ce que l'ex-RDA a fait à des millions de sympathisants, croyants, sincères. J'en ai côtoyé, collègues, amis, à qui je ne cessais de répéter que seule la force des baïonnettes maintenait les Allemands sous le joug communiste et je peux vous certifier que leur déception a été à la mesure de leur espérance. L'état de délabrement dans lequel était la RDA montra que le réalité se trouvait à des années-lumières du mythe crée autour de ce pays. Je vous dis d'attendre que Cuba s'ouvre comme la RDA au monde qui marche et vous verrez. Je vais vous étonnez mais je souhaite qu'il réussisse sa conversion économique sur le modèle chinois, ou vietnamien. Wait and see !
    Jusqu'à nouvelle définition de la culture, aller regarder des orchestres aussi talentueux soient-ils se nomme aller au spectacle. En revanche, connaitre les différents styles de musique, leur origine, leurs grands interprètes est pour moi la culture. Je conçois tout à fait que vous pouvez avoir un point de vue absolument à l'opposé car ici,je n'énonce pas une vérité, mais simplement ma notion de culture.
  • petit poucet - 14.05.2018
    Changement d'air.?
    Faut y aller: Guadeloupe la 1ère (première en quoi?vous aviez deviné)nous garantit une qualité de l'air excellente...
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION