ACTUALITé - ÉCONOMIE

L'entrepreneur Harry Roselmack au Salon de l'homme

France-Antilles Guadeloupe 18.05.2017
F.-X.G.

3RÉAGIR

L'entrepreneur Harry Roselmack au Salon de l'homme
En 2015, Harry Roselmack était de passage en Martinique pour promouvoir et développer sa marque de cosmétiques, Néoclaim. (Photo : d'archives)

Le journaliste s'est lancé dans la cosmétique, il vient faire la promotion de la marque Neoclaim dans laquelle il a co-investi.

Au Salon de l'homme qui se tiendra en Guadeloupe les 9, 10 et 11 juin et en Martinique les 15,16 et 17 juin, Harry Roselmack viendra faire la promotion de la marque de cosmétiques Néoclaim, dans laquelle il a investi avec Thibaut Perrin-Faivre, expert du marché des cosmétiques. « La marque, raconte le journaliste, existe depuis sept ans, mais une marque de cosmétiques, ça prend du temps à s'installer sur le marché. Nous sommes maintenant présents en Guadeloupe, Martinique et Guyane depuis plus de 18 mois et, pour avoir de la visibilité, nous nous associons à des manifestations de qualité, comme le Salon de l'homme, et qui correspondent à nos valeurs : sublimer la beauté des peaux noires et métisses et travailler à ce qu'on soit mieux dans nos corps. »
RESPECTER LA PEAU NOIRE
Néoclaim a développé, avec des produits naturels, une gamme femme et une gamme homme qui marche bien. « L'homme antillais, poursuit Harry, assume désormais de prendre soin de lui avec ses propres produits. Il ne prend plus la crème de sa femme pour se masser le matin, il a sa propre crème. »
Journaliste, producteur et même réalisateur de cinéma, Harry Roselmack a fait avec Néoclaim sa première expérience d'entrepreneur. « J'avais envie de créer une boîte, envie de vivre une expérience d'entreprise... J'ai discuté avec mon ami Thibaut Perrin-Faivre des problématiques qui restaient sans réponse et qui concernaient les hommes noirs, puisque je lui parlais du rasage, des poils incarnés, etc. » Ils ont enquêté pour savoir s'il existait des solutions et si elles étaient présentes sur le marché. « Il en existait, mais elles étaient très peu présentes. On a décidé de se lancer. » Leur postulat de base, c'était de respecter la peau noire. Harry Roselmack préfère parler de peaux denses, « puisqu'il s'agit de la densité, de la structure de la peau et non pas de sa couleur. La couleur, on s'en fiche. L'objectif, c'est d'unifier le teint et pas de blanchir, de jaunir ou de rougir. Néoclaim n'a donc pas pour ambition de changer la nature de la peau d'origine. »
Néoclaim est une marque française, ses produits sont fabriqués dans une usine normande, avec des produits qui viennent d'ailleurs, dont des plantes péyi. Harry Roselmack assume pleinement cette « aventure d'entreprise » qu'il qualifie d'abord « d'aventure humaine » et qui lui plaît.
F.-X.G., à Paris
3
VOS COMMENTAIRES
  • mécréant - 19.05.2017
    Il n'y a pas que le journalisme dans la vie, c'est un entrepreneur/actionnaire !
  • tigri - 18.05.2017
    sé boug-la pi fanm ki fanm
    sé pousa alè sé ti fanm la ka fè mason, méné kamiyon, an espace vert...
    Sé nonm la pèd gwenn a yo tan a yo sé pou yo pasé cosmétic pffffffff !!!
  • tigri - 18.05.2017
    mwen paka di kè fon nonm soti pété an né a moun mè fo pa ekzajéré on nom dwèt wété on nonm !!
    Pyé an mwen pa fann zong an mwen toujou byen koupé sitou ta pyé an mwen osi...
    Zot ka konpwann an kay fè mas dè boté ki biten ésa an sé on ma....mè alo !!
    kip !!???
  • tigri - 18.05.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION