ACTUALITé - ÉCONOMIE

La BEI revient aux Antilles

France-Antilles Guadeloupe 05.12.2018
André-Jean VIDAL

0RÉAGIR

La BEI revient aux Antilles
Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. (DR)

La Banque européenne d'investissements (BEI) va signer, avec l'aéroport international d'abord, puis avec le Crédit agricole, deux prêts d'un montant respectif de 60 et 30 millions d'euros.

Le plan Juncker d'investissement pour l'Europe lancé en 2015 prévoit que la BEI s'implique dans l'aide aux entreprises afin de dynamiser les investissements à l'appui de projets stratégiques.
En Guadeloupe, ce plan va se traduire par un appui important au projet de développement de l'aéroport international d'un coût global de 247 millions d'euros, pour réorganiser l'ensemble, étendre les emprises, améliorer la sécurité. La BEI prêtera 60 millions d'euros. Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, qui signera ce prêt, ce lundi matin, avec les autorités aéroportuaires, explique : « Nous sommes une banque qui bénéficie de la note 3A, ce qui nous permet d'avoir de l'argent aux meilleures conditions, que nous prêtons dans les mêmes conditions à ceux qui ont des projets d'envergure, stratégiques. C'est lors d'une réunion des Régions Ultrapériphériques (Rup) en Guyane, en présence du président Macron, que nous avons rencontré Ary Chalus, président de la Région, qui nous a demandé de soutenir le projet aéroportuaire. Nous l'avons étudié avec soin et l'avons estimé éligible. Le reste du financement se fera par les fonds Feder et la Région. »
M. Fayolle signera un second prêt, avec le Crédit agricole, d'un montant de 30 millions d'euros. « Il s'agit de soutenir les entreprises en difficultés après les passages successifs d'Irma et de Maria. Ces 30 millions d'euros seront répartis ensuite entre Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin. Comme nous bénéficions d'argent à des taux très réduits, les banques vont répercuter ce taux réduit sur les prêts aux entreprises concernées. Ceci marque le retour de la BEI dans la zone. »
À LA RÉUNION, DE GRANDS PROJETS FINANCÉS
Ailleurs en Outre-mer, la BEI a soutenu de grands projets ces dernières années, notamment à la Réunion, avec la participation aux financements des travaux d'infrastructure routière, et aussi une participation conjointe avec la Région Réunion, pour financer des PME, avec une solution innovante, transformer une partie des fonds européens comme garantie de l'emprunt. De grandes entreprises réunionnaises vont aussi participer au tour de table, toujours pour soutenir l'économie locale.
« Première incidence de notre venue à la Réunion, les taux des prêts bancaires aux PME sur l'île ont baissé! » , se réjouit Ambroise Fayolle. Actuellement, des études sont faites pour soutenir la création d'éco-cités, après celles de centrales solaires originales, puisque, sous les panneaux solaires, sont élevés, dans des bassins, tilapias et esturgeons pour la consommation locale. Il est à retenir que ces prêts de la BEI sont remboursables jusqu'à 27 années après leur signature.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION