ACTUALITé - ÉCONOMIE

La Chambre de commerce expose ses ambitions

France-Antilles Guadeloupe 13.07.2017

0RÉAGIR

La Chambre de commerce expose ses ambitions
Henri Nagapin a détaillé mardi la feuille de route de la CCI.

Confortée dans sa légitimité, la nouvelle Chambre de commerce et d'industrie des Îles de Guadeloupe (CCI-IG) s'est fixée une feuille de route. Henri Nagapin, son président, l'a exposée mardi en assemblée générale.

Cette assemblée générale de la Chambre de commerce (CCI-IG), première du genre depuis l'installation assez houleuse de novembre, était attendue. D'aucuns, qui imaginaient qu'elle pourrait s'avérer délicate pour l'équipe aux affaires, ont dû déchanter. Certes, l'unanimité n'était pas, mardi, au rendez-vous, mais le bureau dispose néanmoins d'une majorité pour travailler. Au travail, donc, puisque toute hypothèque légale a été levée par la cour administrative d'appel de Bordeaux.
Henri Nagapin, président de la Chambre, a ainsi dévoilé la feuille de route qu'il propose. Idée phare, « obtenir un statut identifié et visible pour l'entreprise ultramarine » .
L'objectif serait d'une part, « de stabiliser les outils incitatifs » - cette stabilisation des règles du jeu que les entrepreneurs demandent depuis tantôt - d'autre part, « de poursuivre la démarche de simplification et d'assouplissement des créations d'entreprise » . Un « regroupement des textes et outils réglementaires » serait une étape bienvenue.
DONNER DE LA VISIBILITÉ AUX TPE
Dans la logique de cette idée, la CCI-IG se soucie également des problématiques des très petites entreprises (TPE) sur notre territoire. « Elles souffrent notam-ment d'un manque d'identification et de visibilité au sein des communes. » Cette carence pourrait être palliée par des stratégies d'identification, telles que « la cartographie des entreprises dans les communes ou l'insertion dans des parcours identifiés » .
Ces problématiques des TPE et des autres entreprises sont exacerbées par le phénomène d'insularité et de double insularité, pas suffisamment pris en compte dans le cadre de la réflexion économique globale. La CCI-IG propose une prise en compte systématique, par les pouvoirs publics, de cette problématique dans les projets et réglementation pour l'Outre-mer, particulièrement dans les domaines du transport, de la promotion des destinations, ou chartes de qualité pour les filières professionnelles. « Notre situation archipélagique doit constituer un atout pour notre économie, dès lors que nous la pensons en amont de la décision politique. »
IL A DIT, Henri Nagapin, président de la CCI-IG : « Des projets de territoire cohérents »
« Nous vivons une période où plusieurs acteurs se trouvent en capacité d'accompagner l'entreprise au sein du territoire : la commune, la Région, l'État, les intercommunalités, les CCI, les organisations professionnelles... Au risque d'éclatement, il me semble important et salvateur d'être en capacité, à l'échelle territoriale, d'impulser une coordination des stratégies. Ce qui pourrait se traduire dans des conventions multipartites et ou des plans d'action pluriannuels entre acteurs institutionnels. »
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION