ACTUALITé - ÉCONOMIE

La Commission départementale d'aménagement foncier est installée

France-Antilles Guadeloupe 04.12.2018
Yvor J. LAPINARD

0RÉAGIR

La Commission départementale d'aménagement foncier est installée
Adina Blanchet est la première présidente de la CDAF.

Cette nouvelle instance stratégique est désormais chargée de traiter la problématique des terres agricoles incultes ou insuffisamment exploitées en Guadeloupe.

C'est une véritable problématique qui entrave l'essor agricole du territoire. Mais les terres en friche devront, si tout va bien, être moins visibles dans quelque temps. C'est en tout cas l'engagement du conseil départemental qui a décidé de les attaquer de front, en procédant, à Basse-Terre, à l'installation de la Commission départementale d'aménagement foncier (CDAF).
Composée de 41membres, à la fois titulaires et remplaçants, cette CDAF regroupe un panel important de partenaires (préfecture, Région, Chambre d'agriculture, FDSEA, Syndicat des jeunes agriculteurs, maires de deux communes rurales, Chambre départementale des notaires, Ordre départemental des géomètres-experts, Établissement public foncier de la Guadeloupe, représentants de propriétaires et d'exploitants de fonciers agricoles...) qui vont réfléchir, ensemble, sur une identification des terres incultes pour mieux les distribuer. « Cette instance ne permettra pas de régler l'ensemble des problèmes de l'agriculture, reconnaît dores et déjà la présidente du Département, Josette Borel-Lincertin. Mais c'est l'un des outils actuellement indispensables permettant de donner de l'espoir aux jeunes formés et de répondre aux besoins de la population. »
ADINA BLANCHET, PRÉSIDENTE
Il faut dire que le constat est affligeant. Près de 10 000 hectares de terres agricoles sont laissés à l'abandon ou sont insuffisamment exploités depuis plus de trois ans alors que, dans le même temps, près de 400 agriculteurs sont en attente de foncier pour s'installer ou agrandir leurs exploitations. Il s'agit-là d'un véritable non-sens que la Collectivité souhaite traiter avec ses partenaires.
Cette structure - qui ne sera pas présidée par le Département, mais par un commissaire-enquêteur, en l'occurrence Adina Blanchet, qui pourra agir en toute liberté et responsabilité - a pour mission de finaliser le recensement des terres incultes ou insuffisamment exploitées ; d'établir un plan d'actions et un planning de traitement ; puis de lancer les procédures administratives et contentieuses, en lien avec le préfet, afin de remettre en culture le portefeuille foncier identifié.
« Nous nous sommes rendus compte que nous disposons de terres non cultivées et non utilisées. Aujourd'hui, cette structure nous permettra de les exploiter » , ajoute Mme Borel-Lincertin.
ELLE A DIT, Maxette Grisoni Pirbakas, présidente de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) : « Un avantage pour les jeunes agriculteurs »
« C'est important et primordial que ce CDAF soit installé. Il constitue un avantage pour des jeunes agriculteurs et certains exploitants qui sont en manque de foncier suffisant... L'agriculture se doit de devenir un axe de développement pour la Guadeloupe. Nous disposons d'un lycée agricole, les jeunes obtiennent des diplômes, or ils rencontrent les pires difficultés pour s'installer. L'autre problème concerne les agriculteurs qui touchent une retraite dérisoire et qui sont contraints de conserver leur foncier pour subvenir à leurs besoins. La libéralisation de ces terres devra être également réglée . »
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION