ACTUALITé - ÉCONOMIE

Le combat s'organise contre la fusariose du bananier

franceantilles.fr 09.07.2018

0RÉAGIR

Le combat s'organise contre la fusariose du bananier
La chlordécone » est un insecticide qui a été utilisé pendant plus de vingt ans dans les bananeraies de Guadeloupe et Martinique.

Durant 4 jours, du 10 au 13 juillet, une trentaine de spécialistes venus de 15 pays et îles de la Caraïbe, et 5 experts internationaux, planchent sur la fusariose du bananier, à Capesterre-Belle-Eau.

Le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) réunit, dans le cadre du Projet MALIN (Maladies infectieuses en milieu insulaire tropical), une trentaine de spécialistes et experts internationaux de 15 pays et îles de la Caraïbe, autour de la fusariose, une maladie grave des bananiers. Au cœur des bananeraies guadeloupéennes, plus exactement à la station de Neufchâteau à Capesterre Belle-Eau, ils vont partager leur expérience autour d'exposés, de travaux de groupes, de formations en laboratoire et sur les terrains, dans le but de renforcer la prévention et la surveillance.
Ce travail collaboratif n'a dautre but, en effet, que d'élaborer tous ensemble un plan d’action caribéen pour prévenir l’arrivée de cette maladie (voir encadré). Les participants seront formés aux techniques de détection précoce de la maladie en laboratoire. Issus des ministères de l'agriculture, de la profession bananière ou acteurs de la surveillance du territoire, ils acquièreront les capacités techniques pour détecter au plus tôt la maladie dans leur pays.
Le Cirad développe une méthode de détection innovante
La fusariose TR4 est due à un champignon du sol qui contamine les bananiers par leurs racines et provoque leur mort. Originaire d'Asie, cette maladie progresse de façon alarmante au niveau mondial. Elle a été récemment détectée en Afrique australe et au Moyen Orient. Sa dispersion entre les continents est principalement due au transport de matériel végétal et de terre contaminés. Sa gravité est telle que la FAO (Organisation pour l'alimentation et l'agriculture) a lancé une initiative mondiale. C’est pourquoi, les Antilles françaises et la région Caraïbes, indemnes de cette maladie, s'organisent au niveau national et régional pour renforcer la prévention, la surveillance. Le CIRAD de Guadeloupe développe même une méthode de détection innovante pour repérer la maladie au plus tôt pour réagir au plus vite.
 

0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION