ACTUALITé - ÉCONOMIE

Le Siaeag sort la tête de l'eau

France-Antilles Guadeloupe 16.05.2017

1RÉAGIR

Le Siaeag sort la tête de l'eau
Chaque année, le SIAEAG inter vient dans l'économie de la Guadeloupe à hauteur de 55 millions euros. Il emploie plus de 150 salariés et génère nombre d'emplois indirects.

Fragilisé depuis des années, le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau et d'assainissement de Guadeloupe (Siaeag) sort la tête de l'eau. « Le rétablissement d'une situation financière équilibrée est en bonne voie » , affirment ses dirigeants.

Pour son premier exercice de gestion directe en exploitation et investissement des services publics de l'eau et de l'assainissement, le Siaeag présente un compte A de son budget principal en excédent. Un résultat d'autant plus bienvenu que, voici encore quelques mois, nul n'aurait auguré d'un rétablissement de la structure.
Le projet de structure unique pour l'exploitation et les investissements en eau et assainissement en Guadeloupe n'ayant pas abouti, on voyait le Siaeag très mal parti, qui plus est épinglé par la Chambre régionale des comptes. Mais il s'est renforcé avec l'entrée en son sein de la communauté d'agglomération du Nord Grande-Terre (CANGT) et celle de la communauté d'agglomération de la Riviera du Levant (CARL), actées respectivement par arrêté préfectoral en août et novembre 2016.
Quant à la communauté d'agglomération du Grand Sud Caraïbe (CAGSC), bien que n'ayant pas souhaité signer de convention de vente d'eau en gros, elle a été condamnée en avril, par le tribunal administratif à verser une provision de 2,2 millions d'euros au Siaeag au titre de la période allant de novembre 2015 à septembre 2016.
LES FACTURES DEVRONT ÊTRE PAYÉES
Fort de ces succès, le syndicat a pu, en dépit des observations de la Chambre régionale des comptes (CRC), maintenir la continuité du service public et soutenir l'investissement de ses infrastructures, rénovant notamment l'unité de potabilisation de l'eau de Deshauteurs et mettant en service la station d'épuration de Goyave, pour un investissement de 7, 8 millions d'euros.
« La part de financement propre de cette opération a été couverte par la capacité du syndicat à recouvrer ses recettes et à mobiliser les subventions européennes et de l'État » , indique le Syndicat.
Par ailleurs, le budget primitif de l'eau, qui avait fait l'objet d'un déferrement devant la CRC, a été voté en équilibre. « Son exécution a été conforme aux prévisions et présente un résultat excédentaire de 40348 euros » .
« Le rétablissement d'une situation financière équilibrée est en bonne voie » , confirme le syndicat. Mais il avertit : il « continuera à prendre toutes les mesures nécessaires au rétablissement total de ses finances et tous les usagers du service public, grands ou petits, devront s'acquitter de leurs factures. »
1
VOS COMMENTAIRES
  • karata971 - 19.05.2017
    Pas trop difficile lorsqu'on ne paye pas ses fournisseurs ! (fournisseurs qui sont des entreprises locales !)
  • petit poucet - 18.05.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION