ACTUALITé - ÉDUCATION

SAINTE-ANNE - Francophonie et différences : les collégiens exposent leur vision

France-Antilles Guadeloupe 20.03.2017
Sophie BACONIN

0RÉAGIR

Francophonie et différences : les collégiens exposent leur vision
Les élèves, accompagnés de leurs parents, sont venus découvrir le rendu de l'exposition sur laquelle ils ont travaillé avec leur professeur de français.

Les élèves du collège Eugène-Yssap ont planché sur le thème de la différence, dans le cadre de la Semaine de la francophonie et de la langue française. Ils exposent actuellement leur travail au centre culturel.

Pour la toute première fois, la Ville de Sainte-Anne, en partenariat avec le collège Eugène-Yssap, participe à la Semaine de la francophonie et de la langue française. C'est le vernissage des expositions intitulées À la croisée des différences et Donnons des ailes à nos différences qui a donné le coup d'envoi, samedi soir, au centre culturel.
Pour ce double projet, une trentaine d'élèves et d'enseignants ont été photographiés par Céline Perianayagom, professeur de français, aux abords de l'établissement.
PARRAINÉ PAR MISIÉ SADIK
Pour Loial Privat, directrice des affaires culturelles de la Ville : « Cela tend à responsabiliser les enfants, à les mettre en valeur mais aussi à leur faire comprendre qu'ils ont un rôle à jouer dans la société de demain. » Très impliqué dans la vie locale, Misié Sadik est le parrain de cette manifestation. Il confie : « J'ai eu la chance de découvrir l'exposition en avant-première. Je redécouvre des visages familiers car j'ai travaillé pendant quelques années au collège. »
Impressionné par le travail réalisé par les classes de 4e H et 6eJ, il se rend compte que « nos différences s'expriment de manière concrète à travers les photos. Elles permettent aussi de souligner nos singularités. » Avant de conclure : « Certains mots ont plus de résonance quand ils sont dits par des enfants. »
Dans ce même cadre de la semaine de la fancophonie, une autre exposition, Dis moi dix mots sur la toile, débutera mardi à la bibliothèque municipale. On y retrouvera des nouveaux mots tels que « émoticône » ou « avatar » , qui sont aujourd'hui entrés dans la langue française. Et puis, en mairie, partout, des petits mots seront distillés pour rappeler le bien vivre ensemble et la tolérance. En parallèle, au collège, des actions seront menées pour les scolaires.
ELLE A DIT Céline Périanayagom, professeur de français au collège Eugène-Yssap : « Je suis très fière de mes élèves »
« Dans chacune de mes classes, j'ai proposé aux élèves d'être photographiés dans le cadre de la Semaine de la francophonie. Bien évidemment, tous les élèves ne voulaient pas. Finalement, j'en ai photographié une trentaine. Mon souhait, c'était de valoriser les élèves et de montrer que les différences nous enrichissent. Les élèves ont donc pu travailler autour de la notion d'estime de soi. Au tableau, je leur ai demandé d'écrire à quoi leur faisait penser le mot « valeur » . Ils ont écrit différentes choses : paix, respect, tolérance, etc. À partir de là, ils ont écrit des textes poétiques, des haïkus. Je suis très fière de mes élèves. »
Un baiser pour ta joue, un câlin pour ton coeur, un bouquet de fleurs pour ton bonheur
C'est l'haïku qui a le plus marqué Misié Sadik, parrain de l'exposition.
L'artiste Misié Sadik est le parrain de cette Semaine de la francophonie. Il a été touché par les haïkus écrits par les élèves.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION