ACTUALITé - ÉDUCATION

Le président à la rencontre des stagiaires du RSMA

France-Antilles Guadeloupe 11.05.2015
V.D.

0RÉAGIR

Le président à la rencontre des stagiaires du RSMA
Le maire de Baie-Mahault, Ary Chalus, a accueilli le président à son arrivée au RSMA à La Jaille vers 17 h 30 hier. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

Avant de quitter la Guadeloupe, le président Hollande s'est rendu au Régiment du service militaire adapté, où il est allé à la rencontre des stagiaires. Fin avril, il avait annoncé la création en Métropole de sept centres du « service militaire volontaire » , largement inspirés des RSMA d'Outre-mer.

« J'aurais bien voulu le faire ici mon service. » Le président de la République est enthousiaste à son arrivée au Régiment du service adapté (RSMA), à La Jaille/Baie-Mahault, en fin d'après-midi hier.
François Hollande était très attendu par les jeunes du régiment. « Ils sont contents qu'il prenne du temps pour eux » , confie le chef de corps du RSMA, le colonel Thibault Dubern.
Pour lui, c'est important de montrer au président de la République ce qu'apprennent les volontaires au régiment. « Le savoir, le savoir être, le savoir-faire et le savoir donner. » Et de lui présenter les différentes filières de formation.
Malheureusement, le président a pris du retard. Près d'une heure. Et l'ultime étape de son programme a dû être écourtée. Pas de visite présidentielle pour les filières auxiliaires de vie, menuiserie bois et le module de citoyenneté premier secours.
François Hollande, accompagné du ministre des Outre-mers, George Pau-Langevin, rejoint directement la place d'armes, où les accueille le maire de Baie-Mahault, Ary Chalus.
Mais surtout des jeunes volontaires du RSMA. En uniforme et en tenue de travail.
Souriant et abordable, François Hollande est allé à la rencontre des jeunes stagiaires. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)
« C'EST DU BON TRAVAIL, VRAIMENT »
Fièrement, ils posent pour la photo aux côtés d'un président souriant et abordable. Qui s'intéresse à eux, à leur parcours. Prend le temps de leur parler, de les écouter, serrant les mains, les unes après les autres.
Le président poursuit avec la visite d'une classe de remise à niveau et le module de recherche d'emploi. Avant de revenir vers les jeunes réunis sous un carbet avec les personnalités (recteur, présidente de l'université, etc.).
Là, nouvelles poignées de main et nouveaux échanges avec les stagiaires du RSMA, mais aussi des jeunes en service civique à Baie-Mahault et des élèves de l'École de la deuxième chance. Certains sont impressionnés. D'autres ravis. D'autant que le président Hollande se plie volontiers à une séance photos.
Ce qu'il voit au RSMA semble lui plaire. « C'est du bon travail, vraiment » , l'entend-on dire. Avant de partir, il signe le livre d'or du régiment, sur lequel il a écrit : « Avec toutes mes félicitations à l'équipe d'encadrement du régiment et tous mes encouragements aux jeunes qui reçoivent ici une formation qui marquera toute leur vie. »
Pour le chef de corps du RSMA, cette visite présidentielle, « c'est un honneur et la reconnaissance de ce que l'on fait depuis 50 ans pour les jeunes Guadeloupéens » .
Intéressé par leur parcours de formation, le président a pris le temps de leur parler, de les écouter. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)
AUX ABYMES
Après avoir déjeuné au Mémorial, François Hollande est allé en début d'après-midi aux Abymes, la ville d'Éric Jalton où il a rendu un hommage appuyé à l'un des artisans de la création de la Fédération socialiste en Guadeloupe, Frédéric Jalton. Le chef de l'État a déposé une gerbe au pied du buste de l'ancien député-maire. Une foule immense s'était massée sur la place de la mairie et, comme le matin à Pointe-à-Pitre, le président de la République a été à la rencontre de la population. (Bernard BOUCARD)
(Bernard BOUCARD)
REPÈRES
Une seconde chance
Le RSMA, c'est souvent une seconde chance pour les jeunes en échec scolaire. Celle de se remettre à niveau et d'apprendre un métier et d'envisager une nouvelle vie.
Ils ont le choix entre une trentaine de filières de formation professionnelle dans des domaines très variés : électricien du bâtiment, peintre en bâtiment, plaquiste, secrétaire comptable, carrossier, etc.
Une réussite
En 2014, le RSMA a atteint un taux d'insertion de 83,2% et obtenu un taux de réussite au certificat de formation général (CFG) de 97,3%. Le nombre de volontaires ne cesse d'augmenter. Ils étaient quelque 460 en 2010 et sont aujourd'hui plus de 1 000. L'objectif : accueillir 1 059 stagiaires en 2017.
Un modèle
François Hollande a annoncé, fin avril, la création en Métropole de sept centres du « service militaire volontaire » , dispositif d'insertion professionnelle de jeunes en grande difficulté largement inspiré des RSMA d'Outre-mer. Ils proposeront une remise à niveau scolaire et des formations professionnelles.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION