ACTUALITé - ÉDUCATION

Parcoursup : ce qu'il faut retenir de la 2e phase

France-Antilles Guadeloupe 16.05.2018

2RÉAGIR

Parcoursup : ce qu'il faut retenir de la 2e phase
En Guadeloupe, la première phase d'inscription sur la nouvelle plateforme Parcoursup s'est déroulée dans de bonnes conditions, selon le rectorat (Roberto BIRHUS)

La première étape de la procédure nationale de pré-inscription à l'enseignement supérieur via Parcoursup s'est achevée le 31 mars. La 2e phase démarre le 22 mai pour s'achever en septembre.

LES ÉTABLISSEMENTS RÉPONDENT AUX ÉTUDIANTS
À partir du 22 mai et jusqu'au 5 septembre (hors période du bac), les candidats qui ont émis des voeux vont recevoir par mail (sur messagerie personnelle ou messagerie du dossier Parcoursup) les propositions formulées par les établissements sollicités.
Pour les formations sélectives, trois types de réponses sont possibles : oui, en attente (candidat classé mais en attente) et non (candidature refusée).
Pour les formations non sélectives (licences générales) : oui, en attente et oui si. « Oui si » est une notion innovante. Il s'agit d'une proposition d'admission, mais qui doit être accompagnée d'un « parcours personnalisé » dont la teneur sera fixée par l'université. Cela peut-être une première année de licence en deux ans, une remise à niveau, une formation en ligne etc. Le principe est d'intégrer totalement au cursus ce type d'innovations pédagogiques.
LES CANDIDATS AVEC RÉPONSES POSITIVES DOIVENT SE POSITIONNER
Les candidats qui reçoivent une proposition d'admission entre le 22 mai et le 25 juin ont sept jours pour répondre. Ils doivent indiquer clairement s'ils acceptent, renoncent ou s'ils souhaitent conserver un ou plusieurs voeux en attente. En cas de proposition entre le 26 juin et le 20 août, le délai de réponse est de trois jours. Entre le 21 août et le 20 septembre, le délai est d'une seule journée.
UNE PHASE COMPLÉMENTAIRE À PARTIR DU 22 JUIN
Parcoursup met en place, dès la fin des épreuves du bac, la phase complémentaire pour les places vacantes. Cette procédure a pour but de mettre en relation les établissements qui ont encore des places disponibles et les candidats n'ayant pas de propositions d'admission. L'inscription s'effectue via le site internet www.parcoursup.fr.
UN ACCOMPAGNEMENT DES ÉTUDIANTS SANS RÉPONSE POSITIVE
Les candidats ayant postulé uniquement pour des formations sélectives (classes préparatoires, BTS, DUT, écoles, etc.) et n'ayant obtenu que des réponses négatives, vont être accompagnés par la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) pilotée par le recteur. Celle-ci étudiera les dossiers au cas par cas et pourra ainsi faire des propositions de formation.
DES MOYENS SUPPLÉMENTAIRES
Dans le but de « garantir à chacun une place dans l'enseignement supérieur » , 19 000 places supplémentaires ont été financées par l'État pour la rentrée 2018 dans les filières les plus en tension. En Guadeloupe, cela correspond à 204 000 euros pour 80 places supplémentaires dont 153 000 pour 60 places pour le seul pôle Guadeloupe (20 places en DUT et 40 en licence Staps, sport). Afin « d'améliorer les conditions d'accueil des étudiants » à l'UA (université des Antilles), quatre nouveaux postes d'enseignants ont été attribués (140 000 euros). 280 000 euros seront désormais accordés chaque année à l'université des Antilles pour assurer les parcours personnalisés, dont plus de 230 000 euros pour 36 dispositifs d'accompagnement au bénéfice des étudiants du pôle Guadeloupe.
CHIFFRE 6 577
C'est le nombre de candidats de l'académie de Guadeloupe ayant formulé au moins un voeu. 5 271 sont lycéens, 714 sont des étudiants en réorientation et 592 autres.
Infos pratiques
Une application Parcoursup peut être téléchargée sur smartphone. Elle permet de recevoir des alertes en cas de réponse des établissements. Pour toute question : messagerie rubrique contact sur le site www.parcoursup.fr.
Tél : 05 90 47 83 04 ou 05 90 47 83 01 (de 8 à 15 heures tous les jours).
SON AVIS - Mostafa Fourar, recteur d'académie : « Pas de grogne en Guadeloupe »
« Les mouvements étudiants de contestation toujours en cours dans l'Hexagone n'ont, selon moi, rien à voir avec Parcoursup. Ces jeunes sont animés par d'autres raisons. Dans l'académie de Guadeloupe, il n'y a pas eu de grogne. Le processus s'est déroulé dans de bonnes conditions avec une forte mobilisation des professeurs principaux et des proviseurs. Je suis donc très optimiste quant à la suite de la procédure. Notre objectif est qu'en septembre, l'ensemble de nos candidats aient une affectation » .
2
VOS COMMENTAIRES
  • réflexion - 16.05.2018
    Nous avons des jeunes, nombreux, qui travaillent et qui sont motivés. Il faut en parler davantage, trop de faits divers nous laissent à penser que notre jeunesse ne s'exprime que par la violence ou la délinquance.
  • La rédaction Web - 16.05.2018
    C'est pourquoi, tous les vendredis, nous mettons ces jeunes en valeur dans notre rubrique Jénès an nou.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION