ACTUALITé - ENVIRONNEMENT

La ressource géothermique, « l'or blanc de la Guadeloupe »

France-Antilles Guadeloupe 10.08.2017
M.A.

1RÉAGIR

La ressource géothermique, « l'or blanc de la Guadeloupe »
Jacques Chouraki : « La ressource géothermique, c'est l'or blanc de la Guadeloupe. »

Alors que la programmation pluriannuelle de l'énergie prévoit une autonomie énergétique à l'horizon 2030, la géothermie se pose comme incontournable pour y parvenir.

Les derniers chiffres livrés par l'Observatoire de l'énergie (Orec) l'ont établi : notre consommation d'énergie, et notamment d'électricité, progresse depuis 3 ans à un rythme assez soutenu. En conséquence, les énergies renouvelables peinent à suivre et leur part dans le mix énergétique décroît. Dans ces conditions, atteindre l'autonomie énergétique - c'est-à-dire sans recours aux énergies fossiles importées... - d'ici 2030, comme le souhaite la région, peut apparaître bien utopique.
Mais c'était sans compter sur le potentiel géothermique de l'archipel. « La ressource géothermique, c'est l'or blanc de la Guadeloupe, affirme Jacques Chouraki, président de Teranov, entreprise guadeloupéenne spécialisée dans ce domaine. Et c'est la seule énergie d'origine renouvelable qui est capable de remplacer le fossile comme base de la production d'électricité » .
La géothermie a déjà sa place en Guadeloupe, avec 15 mégawatts (MW) produits à Bouillante. « C'est un potentiel énorme, insuffisamment exploité. On peut monter à 50, voire 60 MW en 4 ou 5 ans. »
UNE CENTRALE EN 2022 ?
5 ans, c'est le délai nécessaire pour réaliser une nouvelle centrale. C'est un projet, puisque le secteur de Vieux-Habitants fait l'objet, depuis plusieurs mois, d'études en ce sens. La campagne de forages exploratoires dans les zones identifiées comme les plus prometteuses devrait commencer en 2019. Si les résultats de ces forages correspondent aux espérances, la centrale pourrait être achevée 2 ou 3 ans plus tard, et être opérationnelle en 2022.
« L'État soutient ce projet » , affirme M. Chouaki. Il le fait d'autant plus volontiers que la Guadeloupe abrite les compétences nécessaires, chez Ormat et chez Géotref. Mais si l'on se réfère à la dernière programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), on ne sent pas le même intérêt à la Région. C'est dommage, parce que des projets de ce type doivent susciter une véritable adhésion locale pour exprimer tout leur potentiel.
Un coût de production intéressant
La construction d'une centrale géothermique coûte cher. Il faut compter 5 millions d'euros pour un MW installé. Mais une fois qu'elle est opérationnelle, ses coûts de production sont très largement inférieurs à ceux d'une centrale classique. Le mégawatt est vendu 160 euros, soit 80 euros moins cher que le coût de production d'un MW par énergie fossile. Et la géothermie est une énergie propre, avec zéro rejet polluant.
1
VOS COMMENTAIRES
  • lenaif1 - 12.08.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • lenaif1 - 12.08.2017
    ON S'EN FOUT
    ARY DE JARY a dit que ce n'est pas l'affaire de la region aucun groupement d'actionnaires en gpe comme tjrs on ne se mouille pas on se planque on jacte que peut on faire sans energie ?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION