ACTUALITé - ENVIRONNEMENT

BOUILLANTE - Malendure : les travaux de la plage font des mécontents

France-Antilles Guadeloupe 09.10.2018
FL.B.

2RÉAGIR

Malendure : les travaux de la plage font des mécontents
Une délégation municipale avec à sa tête, le maire Thierry Abelli, a rencontré la délégation de commerçants et usagers de la plage. (FLB)

Les travaux d'aménagement de la plage de Malendure, à Bouillante, vont bon train depuis plusieurs semaines, non sans impacter la vie des plagistes et autres usagers du site. Un collectif a provoqué une rencontre avec le maire. Mais pour la municipalité, il est impossible de « faire une omelette sans casser des oeufs » .

Les travaux de la plage de Malendure sont en cours et génèrent une gêne certaine.
Objectif de ces travaux : améliorer l'accueil des utilisateurs du site. L'organisation de parkings en bordure de la route nationale, la construction de réseaux d'assainissement, d'eau potable, d'éclairage et de téléphone, sont donc de mise. La première phase de ces travaux englobe également la création de zones de circulation piétonne, dont escalier, terrasse et passerelle en deck, la construction de carbets, de même que d'un poste de surveillance de la baignade, la végétalisation et la restauration écologique du site.
Cette première phase sera suivie d'une seconde, consistant en la relocalisation et la construction de locaux commerciaux. Ces travaux sont prévus pour durer 24 mois, pour un montant total devraient atteindre les 875 000 euros, avec la participation du Fonds européen de développement régional (Feder) à hauteur de 50%. La maîtrise d'ouvrage est assurée par la Région Guadeloupe et la Semag comme mandataire.
UN FLOU TOTAL
Mais si cette démarche est censée offrir un certain niveau de services, selon le maire, afin de rivaliser avec les autres îles de la Caraïbe, elle ne fait pas que des heureux. Un certain nombre de commerçants de la plage se disent victimes d'un « aménagement archaïque » .
« Ils constatent aujourd'hui qu'ils perdent en chiffre d'affaires, explique Hubert Quiaba, porte-parole du collectif de défense des commerçants de la plage de Malendure. Nous constatons aussi qu'ils n'ont obtenu aucun engagement sur leur relogement suite à ce projet d'aménagement. Il y a un flou total. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de réclamer un certain nombre d'informations au maire sur ce projet, puisqu'il n'a pas été fait dans une totale concertation. Nous sommes mobilisés afin de demander au maire ce qui doit se faire véritablement et comment nous serons respectés dans cette affaire. Car ici, il y a des commerces qui n'ont pas d'engagement dans cette affaire alors qu'ils s'acquittent d'une redevance. »
Le 17 avril, une réunion aurait eu lieu à Malendure, dans le cadre du projet Océan. Elle aurait été suivie de deux autres, notamment en présence de la Semag et de la Région. Une étude socio-économique aurait aussi été menée par la Semag dans le cadre de ce projet. Suite aux échanges précédents, la décision a été prise de transmettre un courrier aux occupants pour les informer de la reconduite de leur bail. La participation d'un commerçant aux réunions de chantier qui se déroulent le vendredi, a également été actée.
La première phase des travaux a débuté depuis plusieurs semaines et devrait s'achever en début d'année prochaine. Suivra une phase de reconstruction et de repositionnement de bâtiments. (FLB)
Usagers, résidents et commerçants ont pu compter sur Hubert Quiaba (au premier rang, tee-shirt blanc), pour faire aboutir leurs revendications. (FLB)
Des bâtiments et services à repositionner
Les premiers travaux relatifs aux terrassements et équipements en VRD devraient être achevés d'ici à janvier 2019. Il est question de recréer des zones de stationnement et de redonner au site sa dimension de plage. « Aujourd'hui, les véhicules entrent pratiquement au niveau de la mer, et c'est au détriment de la qualité du site et de la sécurité des usagers » , explique le maire, Thierry Abelli.
Après quoi, les travaux de reconstruction et de repositionnement des bâtiments seront effectifs. En principe, tous les bâtiments et services devraient se retrouver le long de la route nationale. Cela devrait, comme prévu, participer à l'ouverture de la mer sur la plage et permettre une mise en évidence de plus de qualité, le tout agrémenté de quelques paillotes à destination des usagers de la plage.
IL A DIT Thierry Abelli, maire de Bouillante : « Pour renforcer l'attractivité du site »
« Il s'agit de réaménager la plage de Malendure. C'est une opération portée par la Région qui assure la maîtrise d'ouvrage, en tout cas pour la partie VRD (voies et réseaux divers). L'idée est d'inscrire la plage de Malendure dans un parcours attractif pour les touristes et locaux, en y mettant des équipements de qualité pour renforcer l'attractivité du site. Il s'agit également d'oeuvrer en faveur de la population locale. Mais on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. »
2
VOS COMMENTAIRES
  • Niquarl - 14.10.2018
    Pourquoi ne pas avoir deux visions dans le 'il a dit'... Ce serait tout de même très bien.
  • lenaif1 - 10.10.2018
    chers touristes d'ici et d'ailleurs
    le pays où il ne faut rien faire "bitin à moune là c'est comme ça " vous finirez comme le venuzuela avec une inflation à 340 000% l'imagination n'est pas au pouvoir le culot l'emporte sur la compétence ça faire rire les oiseaux et d'autres vont pleurer plus tard
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION