ACTUALITé - ENVIRONNEMENT

« Mon projet pour la planète » : les Guadeloupéens peuvent agir

franceantilles.fr 11.01.2018

3RÉAGIR

« Mon projet pour la planète » : les Guadeloupéens peuvent agir
Nicolas Hulot, ministre de l'Environnement

Dans le cadre de l'opération « Mon projet pour la planète », les éco-citoyens guadeloupéens n'ont plus que deux mois pour déposer leurs projets et participer à la lutte contre le changement climatique.

 

Depuis le 16 novembre et jusqu’au 28 février, chaque citoyen peut se mobiliser à son échelle et avec ses moyens pour lutter contre le dérèglement climatique. Avec « Mon projet pour la planète », les associations guadeloupéennes, toutes petites entreprises (TPE), PME et PMI (petites et moyennes entreprises et industries), coopératives, mutuelles, startups, mais aussi les écoles, étudiants, collectifs de citoyens peuvent déposer un projet dans les domaines de l’énergie, de l’économie circulaire et de la biodiversité. Les projets sélectionnés après vote des citoyens bénéficieront d’aides de 20 000 à 100 000 euros pour un montant global de trois millions d’euros.
« Soyez nombreux à déposer vos projets »
Cet appel à initiatives citoyennes s’inscrit dans le Plan climat lancé par le gouvernement pour impliquer les citoyens et avoir un effet positif pour l’avenir de la planète. Il s’adresse à tout porteur de projet ayant un statut de personne morale de droit public ou de droit privé. « L’objectif est de soutenir des actions concrètes, exemplaires et à but non lucratif, pour lutter contre le dérèglement climatique tout en améliorant le cadre de vie au quotidien » précise Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.
Les éco-citoyens guadeloupéens peuvent déposer leur projet sur la plateforme jusqu’au 28 février. Ils seront ensuite évalués par trois jurys composés d’experts et de citoyens qui sélectionneront les projets proposés au vote des Français. Les projets seront enfin soumis au vote de tous les citoyens sur la plateforme en ligne à partir d’avril et les initiatives lauréates seront annoncées et financées à partir de mai. « Soyez nombreux, le plus nombreux possible, à déposer vos projets : nous avons tous les moyens de participer à la lutte contre le changement climatique » insiste Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.
SITE WEB : http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/



3
VOS COMMENTAIRES
  • miriz - 12.01.2018
    Idée grandiose
    Sauver la planète? beau projet! et si on commençait par son propre cadre de vie? Moins d'agressions; plus de politesse et de gentillesse; plus de propreté, en espérant que l'administration veuille bien vider les containers avant qu'ils ne débordent évitant à la population la tentation de transformer les bords de route en décharge publique; plus d'attentions pour les concitoyens. Tout cela améliorerait plus notre vie que les doux rêves de Mr Hulot persuadé qu'il va sauver la planète à lui tout seul...et laisser son nom dans l'Histoire!.
  • vin9cent - 12.01.2018
    J'attends sur l'intelligence et le vécu des mouvements qui s'agitent pour cet évènement si sollicité par l'état pour que soit réellement notre environnement qui en profite. Nous sommes tellement encore dans la soumission. Les mots, les commentaires ne suffisent pas, il faut de la solidarité et du concret et le concret se définit par l'acte. Quels actes portons-nous à toutes nos rencontres et nos connaissances?
  • cantalou971 - 12.01.2018
    Il est où ??
    c'est quoi "le changement climatique" en Guadeloupe ?
    « L’objectif est de soutenir des actions concrètes, exemplaires et à but non lucratif, pour lutter contre le dérèglement climatique tout en améliorant le cadre de vie au quotidien »
    ?????????
    "l'amélioration du cadre de vie au quotidien" ? pour les Guadeloupéens ? C'EST : AVOIR DE L'EAU potable au robinet en permanence, comme dans tous les départements de France et une facturation correcte.
    l'amélioration de notre cadre de vie c'est que l'on cesse de nous prendre en otage sur une question primordiale : la distribution de l'eau et son prix. Pour le reste on verra plus tard.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION