ACTUALITé - FAITS DIVERS

Affaire Wendy : l'expertise donne tort à l'étudiante

France-Antilles Guadeloupe 10.10.2018
S.B

10RÉAGIR

Affaire Wendy : l'expertise donne tort à l'étudiante
Hier, les membres de Rebelle ont lancé un appel à la grève, sur le campus de Fouillole, pour soutenir la jeune femme qui réclame son passage en 2e année. (Roberto Birhus)

 L'escalade se poursuit et pourrait même se jouer sur le terrain judiciaire, entre l'étudiante de 1re année de droit, Wendy Zébo, et l'administration de l'université des Antilles (UA).

Hier matin, les membres du journal Rebelle ont lancé un appel à la grève, sur le campus de Fouillole, à Pointe-à-Pitre, pour soutenir la jeune femme qui réclame son passage en 2e année depuis le mois de juillet.
L'étudiante conteste plusieurs de ses notes, notamment celle de l'épreuve de rattrapage du 8 juin en Introduction historique du droit. Elle a, en effet, obtenu un zéro pour absence injustifiée, alors qu'elle certifie avoir rendu sa copie (sans avoir signé la feuille d'émargement).
La copie en question n'a jamais été retrouvée par l'administration. Faute d'obtenir la moyenne, son passage en 2e année n'est donc pas possible. Or, le 16 juillet, Wendy et sa mère affirment avoir retrouvé cette copie sous une porte d'un bureau, dans les couloirs de l'université, avec la note de 17,5/20, sans annotation. L'enseignant-chercheur, qui avait en charge le paquet des 42 copies d'examen, certifie sur l'honneur n'avoir jamais corrigé cette feuille d'examen.
Pour trancher, le président de l'UA, Eustase Janky, a eu recours à un expert graphologue assermenté. Ce dernier a rendu ses conclusions lundi après-midi et elles sont sans appel : la note de 17,5/20 a été écrite par l'étudiante et non par l'enseignant. Face à ce constat, le président est désormais contraint de demander à la section disciplinaire de statuer sur cette affaire « d'usurpation de fonction, de faux et d'usage de faux » .
« JE NE SUIS PAS UNE MENTEUSE »
« En s'obstinant, Wendy Zébo prend des risques, confie le président. La sanction peut aller du simple avertissement à l'exclusion définitive de tout établissement public d'enseignement supérieur. » De son côté, l'étudiante a décidé de se battre sur le terrain judiciaire. Lors de son entrevue avec le président, hier matin, elle a réclamé plusieurs pièces demandées par son avocat : la copie expertisée, le rapport d'expertise et la liste d'émargement. « Je sais ce que j'avance, je ne suis pas une menteuse. J'irai jusqu'au bout car il y a trop d'injustices dans cette université » , explique-t-elle.
10
VOS COMMENTAIRES
  • elsa - 13.10.2018
    En prison !
    Quelle connerie ! dans quel monde vivent tous ces jeunes étudiants ?
  • lenaif1 - 13.10.2018
    drole de zebre droles de rebelles
    qui manipule qui dans cette affaire "les rebelles" qui avaient besoin d'une affaire pour occuper l'espace médiatique qui finance ces "rebelles" maduro , cuba c'est sur ils finiront dans une administration comme beaucoup d'autres "rebelles" vous savez amis sportifs "avec le temps va tout s'en va ,on oublie ….
  • derision - 11.10.2018
    LE DROIT D'HONNEUR........
    Guirassi Bambo de la Faculté de Bamako :retour de copie corrigée ,perdue pas tout à fait,signature et présence invisible le jour de l'examen ,envoutement à distance du correcteur,passage en 2eme année , RV à Fouillole porte principale CB acceptée....4 fois sans frais.ETC ETC ETC
  • tiGWI - 11.10.2018
    Gwo kip !!
    Elle ne peut plus faire marche arrière dans sa bêtise
    pffff !!
    An paka kwè'y c enfantin twè ti moun pouaaaaaaa !!
  • lenaif1 - 11.10.2018
    le bornage du portable
    sur quelle antenne le portable de cette dame à été repéré au moment de l'examen que fait la police peut on dire qu'en gpe le culot remplace le talent en dehors des pêcheurs agriculteurs jobeurs plus personne ne veut bosser dans ce foutu pays ma berline ,ma SUV , les voyages pour les fonctionnaires la belle vie
  • Honesty - 11.10.2018
    Just be honest - part 2
    4) Le prof dit qu’il n’a pas mis cette note, elle ne s’est pas dit que c’est surement un camarade qui a voulu lui jouer un tour. En plus si sur toutes les autres copies le prof a mis des annotations, COMME PAR HASARD, la tienne n’en a pas ?! Alors pourquoi elle n’a pas 20.
    5) Au lieu de s’excuser, d’avouer, et accepter une sanction (et qui sait peut être qu’elle n’aurait pas été aussi lourde), on cherche encore des polémiques. La fac fait appel à un graphologue, donc un expert. Et… l’expertise ment aussi… non mais faut arrêter !
    Je trouve cela tellement fort, voyez où le mensonge peut mener. Là meuf ta réputation est faites, des personnes t’ont encouragé à la faire au lieu de te guider vers une bonne voie. Cela m’attriste pour toi, pour ta famille, pour la fac et les étudiants. Demain la fac sort la carte de la caméra, que feras-tu ? que diras-tu ? Et si la fac décide en plus de porter plainte pour faux et usage de faux ?
    A cause de bêtises comme cela les universités séviront plus, on prendra un temps fou à checker, il y aura surement des cameras (d’ailleurs s’il y a des caméras des les couloirs, ben la fac peut voir hin).

    Just be honest and you will have another chance. On a tous droit à une seconde chance.
  • Honesty - 11.10.2018
    Just be honest - part 1
    Cette histoire est hallucinante, j'en ai des échos même en France. N'ayant pas fait mes études de droit à Fouillole, je trouve cela toutefois dommage pour l'image de cette Université et par ricochet pour les élèves (s'ils veulent venir faire une spécialité en France). Comme disait Alphonse Karr « Un mensonge qui nous plaît est la plus évidente des vérités ». Je dirais à cette étudiante de cesser cette mascarade, cela va trop bien. Tôt ou tard la vérité éclate. Elle est dans une filière juridique, les professeurs sont juristes, avocats, ou juges parfois, ils savent analyser des affaires, donc pas prend moun pou kouyon, même le plus couyon verrait que ça pue le mensonge. Et ce collectif et syndicat, zot mérité ou bel calotte, inciter une jeune dans le mensonge !
    1) Je suis peut-être sévère mais « introduction à l’histoire du droit » franchement tu apprends et tu recraches
    2) La feuille d’émargement est justement un élément pour confirmer la présence de l’élève à l’examen.
    3) Comme par hasard, elle se promène dans les couloirs de la fac (Destrelan té fèmé ?) avec sa maman, et en fait, comme on visite un musée, ben elle a scruté le dessous des portes et PAFF, une feuille… « WHAT THE FU-K ! IT’S MINE ! » et pour couronner le tout, un jolie 17,5/20 vient garnir cette feuille et ce sans annotation aucune.
  • elsa - 10.10.2018
    Les momes des lycés
    En Guadeloupe ce sont les gamins qui commandent l'administration !!! BRAVO....
  • rouvèzié - 10.10.2018
    Mr JANKY, je vous ai ecouté sur les médias.
    Restez droit dans vos bottes et ne vous laissez intimider par quelque collectif que se soit.
    Comment une étudiante en droit peut-elle m'expliquer ou me faire croire qu'elle se rend a une épreuve, sans signer une feuille d'émargement (devant etre signée afin d'acceder a une salle d'examen) ?
    C'est le béaba !
    - CONVOCATION
    - PIÈCE D IDENTITÉE
    - EMARGEMENT DE LA FEUILLE DE PRESENCE.
    De plus, 17,5 dans une épreuve pour quelqu'un qui passe au rattrapage ?
    Pour finir, comme part hasard, mademoiselle accompagnée de sa mere retrouve sa copie derrière une porte ?
    Non mais sérieusement ''zo paaaa senti sa tro gro ?''
  • petit poucet - 10.10.2018
    Menteuse et bornée
    Qui est cet(te) avocat(e) qui va défendre cette cliente? Pourquoi ne s'est t-il (elle) pas présenté(e) devant le Président de l'Université pour "réclamer" les pièces à conviction?
    La cliente dit "qu'elle ira jusqu'au bout"...Elle aurait pu préciser au bout de la bêtise..Qui lui coûtera plutôt cher.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION