ACTUALITé - FAITS DIVERS

OURAGAN - Couacs autour des nouveaux abris sûrs anticycloniques de Saint-Martin

franceantilles.fr 09.09.2017
B.C.

0RÉAGIR

Couacs autour des nouveaux abris sûrs anticycloniques de Saint-Martin
Malgré quelques dégâts liés au passage d'Irma, le bâtiment du West Indies Mall, sur le front de mer, fait partie des sites retenus comme abris sûrs par la préfecture. Gros couac : personne n'a pensé à en avertir le responsable des lieux. (photo B.C)

Depuis 13 heures, ce samedi, les Îles du Nord sont placées en niveau de vigilance violet. À Saint-Martin, une liste de 13 abris sûrs a été communiquée par la préfecture et la collectivité à l'adresse des sinistrés se trouvant sans toit à l'approche de l'ouragan José. Problème : la communication passe mal.

Certains abris sûrs de Saint-Martin ayant été ravagés lors du passage du cyclone Irma, la préfecture et la collectivité de Saint-Martin ont dû, en urgence, dénicher de nouveaux lieux d'accueil afin d'héberger des habitants déjà sinistrés et redoutant le passage de José. Vendredi soir, le staff de la préfète déléguée remettait aux journalistes présents, depuis le COD (centre opérationnel départemental), une liste de 9 sites. Charge à ces derniers de relayer l'info.
Finalement, ce samedi matin, juste avant le placement en vigilance cyclonique violet — synonyme de confinement —, un agent de la collectivité de Saint-Martin chargé d'assurer l'approvisionnement en eau de ces abris assurait que leur nombre avait été revu à la hausse. En tout et pour tout, il y en aura 13, censés couvrir l'ensemble du territoire français (voir la liste ci-dessous).
Le hic c'est que si ces sites commencent d'ores et déjà à accueillir des habitants, avec par exemple déjà 80 personnes, en milieu de matinée, dans l'école Claire-Saint-Maximim du quartier d'Orléans, et 200 autres au sein de la cité scolaire de La Savane, des propriétaires d'hôtels semblaient ne pas même savoir que leur établissement figurait sur la liste préfectorale des abris sûrs. C'est le cas sur le front de mer de Marigot du West Indies Mall qui, malgré quelques dégâts subis sur sa structure, avait déjà eu à ouvrir ses portes pour héberger pompiers et gendarmes.
« Ça manque un peu de coordination tout ça ! », s’enrageait le gérant de ce dernier site. Et de poursuivre : « C'est bien beau que la préfecture donne une liste aux médias. Mais moi, on ne m'a rien dit. Je n'étais censé héberger que ceux qui viennent travailler pour la reconstruction de l'île. »
Si ce Saint-Martinois nous a assuré qu'il ne fermerait jamais sa porte au moindre sinistré à l'approche d'un nouveau cyclone, il ne cachait pas un certain embarras : « Le problème, c'est que si des gens se présentent ici, ils risquent de trouver porte close car je n'avais pas prévu de rester. Il faudra certainement qu'ils négocient avec les pompiers et les gendarmes présents… »

La liste des abris sûrs
- QUARTIER D'ORLEANS : école Claire-Saint-Maximin (rue Corossol), chez l'habitant (rue Corossol), chez Jean Anselme (rue Corossol) et au sein de l'église du pasteur Hudson (rue de la pharmacie.)
- QUARTIER SPRING : école Eliane Clarck (rue Red-Fill).
- LA SAVANE : au sein de la cité scolaire.
- À MARIGOT : école Evelina Halley (rue JL-Hamlet), école Hervé-Wili (rue du Spring), école Emile-Choisy (rue Paul-Mingau), les bâtiments de Pôle Emploi/Pôle social et le West Indies Mall sur le Front de mer.
- À CLOMBIER : au sein de l'église méthodiste.
Éventuellement et au besoin, le poste de gendarmerie de La Savane (demander un officier Sdis, un gendarme ou un membre de la sécurité civile).
0
VOS COMMENTAIRES
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION