ACTUALITé - FAITS DIVERS

Décès du journaliste martiniquais Camille Alexandre

France-Antilles Guadeloupe 12.02.2018
R.L.

2RÉAGIR

Décès du journaliste martiniquais Camille Alexandre
À l'origine de cet accident, un dépassement dangereux effectué par un conducteur en état d'ébriété.
Une figure du journalisme martiniquais est tragiquement décédée en début de week-end. Camille Alexandre, journaliste sportif à Martinique 1re, a été victime d'un violent choc frontal au volant d'une voiture sans permis, dans la nuit de vendredi à samedi, près du bourg de Rivière-Pilote. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait été percuté par un autre automobiliste qui effectuait un dépassement dangereux, avant qu'un second véhicule n'entre également en collision avec les deux autres.
Pris en charge par les pompiers et acheminé au CHU de la Martinique, Camille Alexandre aurait fait un AVC sur la route, lors de son transport médicalisé. Il a fallu l'intervention en urgence du SAMU pour lui apporter les premiers secours et le transférer en soins intensifs. Le journaliste de 64 ans n'a pas survécu. Il a succombé à ses blessures, à l'hôpital, malgré les efforts du personnel soignant.
Le conducteur impliqué dans cet accident, âgé d'une trentaine d'années, n'aurait pas été blessé. En revanche, les gendarmes ont constaté qu'il avait consommé de l'alcool. Une prise de sang a été réalisée. Placé en garde à vue, il a été entendu sur les circonstances de l'accident ce week-end. Le parquet de Fort-de-France a décidé de lever la garde à vue, le temps de poursuivre les investigations et d'auditionner les autres témoins. L'enquête se poursuit.
Une « encyclopédie » du sport martiniquais
Camille Alexandre exerçait comme journaliste sportif depuis de très nombreuses années au sein de la télévision publique, où il a débuté en tant que pigiste en 1976 à FR3 Martinique. Vendredi soir, au moment de la collision, il revenait de la couverture d'un match de football. Hier matin, à la station de Clairière, à Fort-de-France, ses collègues et amis lui ont rendu hommage à travers une minute de silence. Homme de télévision, présentateur du journal des sports en radio, journaliste de presse écrite, il s'intéressait à tous les sports. Il présentait notamment le Tour des Yoles sur la télévision publique. Pour beaucoup, ce journaliste passionné était une véritable « encyclopédie » du sport en Martinique.
2
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 12.02.2018
    Comportement !
    Camille Alexandre s'en est allé, tué dans un accident de la route. Les causes sont le non-respect du Code de la Route, la vitesse et la consommation d'alcool.
    Il a perdu la vie, sa vie, victime de ce qu'aucun gouvernement, aucune loi, aucun contrôle ne pourront jamais contrôler et surtout empêcher. Tous ceux qui dirigent, décrètent, interdisent, contrôlent, jugent vont appel à la responsabilité, la maîtrise de soi, le self-contrôle. Je rigole chaque voit que j'en vois un, à la veille des fêtes faire appels à ces qualités. Je suis pris d'un fou-rire quand j'entends " si ou pren la goute,pa pren la route ! " ou " un coup ça a, trois coups bonjour les dégâts ! ". Et je me demande si ceux qui trouvent cela y croient eux-mêmes !
    Je répète encore une fois, le comportement responsable ne tiendra jamais devant l'envie, surtout si celle-ci est irrésistible ou pire, irrépressible. Aller vite cède devant aller encore plus vite, l'attrait d'un verre supplémentaire est plus fort, beaucoup plus fort que l'appel de la raison.
    Je m'arrête sur le cas des dépassements dangereux. Je demande qui n'a pas fait ce qui suit : un virage approche ou une voiture vient en face, vous ne ralentissez car vous avez jugé que vous aurez le temps de passer. Vous descendez une vitesse, voir deux et enfoncez le champignon ( ce n'est plus l'accélérateur ! ) … Je ne continue pas ! Le comportement c'est cela : irrésistible et irrépressible !
    Camille Alexandre est mort à cause de cela !

  • moranus - 12.02.2018
    Pas besoin d'alcool
    Entrez sur la rocade de Pointe-à-Pitre c'est jouer à la roulette russe avec sa vie. Sans compter sur les feux rouges qui ne fonctionnent jamais et du non respect des priorités.
    Le bus Karulis fonctionne, c'est une bonne chose. Mais il y a trop de véhicules particuliers sur la route à cause de l'inorganisation des transports.
    Pour couronner le tout des coupeurs de routes s'y mêlent et aussi des mas qui rançonnent les véhicules.
    Il y a aussi un comportement irresponsable et agressif des conducteurs : vous faites marche arrière ils se mettent derrière vous, vous voulez entrez sur la rocade ils se mettent aussi derrière vous pour vous barrez la visibilité.
    Le comportement de certains chauffards est criminel et on devrait créer une police de la route.
    Ce n'est pas spécialement l'alcool qui produit des accidents mais le comportement criminel des conducteurs qui confondent une voiture avec une arme : "Guadeloupéens déposez vos voitures".
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION