ACTUALITé - FAITS DIVERS

SAINT-MALO/GUADELOUPE - La sécurité en mer et à terre

France-Antilles Guadeloupe 07.11.2014
V.D.

0RÉAGIR

La sécurité en mer et à terre

Parce que l'événement drainera la grande foule, à terre comme en mer, autorités et organisateurs ont prévu des mesures de sécurité renforcées. Des consignes qu'il conviendra de respecter pour éviter tout incident, notamment lors des arrivées.

La navigation réglementée
Pour assurer la sécurité en mer à l'arrivée des concurrents de la Route du Rhum - des skippers mais également des plaisanciers - la préfecture a émis un arrêté qui précise la réglementation de la navigation.
Déjà, il est interdit de s'approcher à moins de 150 mètres d'un concurrent en course. Un dispositif de surveillance sera présent sur l'eau avec des navires qui arboreront un pavillon caractéristique jaune, orange ou noir marqué du logo Pen Duick. Ces bateaux délimiteront une zone interdite d'un rayon de 150 mètres autour du concurrent.
De même, il ne faudra jamais évoluer devant les concurrents, les accélérations et les changements de cap pouvant être très soudains.
Des zones maritimes réglementées ont été créées. Elles seront activées à l'approche des concurrents (diffusion d'avis aux navigateurs sur les canaux 16 et 12) :
- À Basse-Terre :
La navigation sera interdite dans une zone circulaire de 0,25 mille marin (463 mètres) de rayon autour de la bouée de Basse-Terre, pour permettre le passage de cette marque de parcours par les concurrents en toute sécurité. Seuls les navires de surveillance pourront y pénétrer.
- À Pointe-à-Pitre (voir carte ci-dessous) : Des zones maritimes réglementées sont activées lors des arrivées. Dans le corridor d'approche de la ligne d'arrivée, la navigation est interdite. Dans la zone de prise en charge et d'affalage, les spectateurs doivent garder leurs distances (minimum 150 mètres) et être vigilants aux manoeuvres du concurrent.
La darse de Pointe-à-Pitre sera également interdite à la navigation pendant les phases d'arrivée. De même, les véhicules nautiques à moteur ne seront pas autorisés à naviguer dans la rade et les approches de Pointe-à-Pitre.
Par ailleurs, la préfecture rappelle quelques règles essentielles de sécurité en mer : veillez en permanence le canal VHF 16 ; portez une brassière de sauvetage, en particulier à bord des semi-rigides, de même que le coupe-circuit ; évoluez à des vitesses adaptées aux circonstances, ralentissez toujours dans les zones à fort trafic. Et pensez à vérifier vos feux de navigation pour les arrivées nocturnes.
Des patrouilles renforcées à terre
« Je ne peux pas promettre zéro acte de délinquance » , admet le sous-préfet de Pointe-à-Pitre, Martin Jaeger. Mais il espère qu'il y aura suffisamment de sécurité autour de l'événement Route du Rhum.
Avec les différents partenaires, ils ont fait le nécessaire dans ce sens. « Depuis le mois de juin, nous travaillons avec les organisateurs, les prestataires, la Ville de Pointe-à-Pitre et les forces de sécurité. Pour imaginer tout ce qui peut arriver et y apporter des réponses. » Un dispositif a été mis en place avec des patrouilles de police - nationale et municipale - qui seront renforcées par des gendarmes mobiles. Sans oublier les agents de l'organisation sur les villages - à la darse et à la marina.
UN PC SÉCURITÉ EN SOUS-PRÉFECTURE
Le PC sécurité est activé en sous-préfecture. « Sous mon autorité » , précise Martin Jaeger. Les responsables se réuniront tous les matins. « Pour faire un point rapide de ce qui s'est passé la veille et de l'actualité du jour pour réadapter le dispositif si nécessaire. »
Il faudra, notamment, l'ajuster au fur et à mesure des arrivées. Et il devra être d'autant plus important si elles coïncident avec les soirs de concert. « Dans ce cas-là, on pourrait avoir de 10 000 à 15 000 personnes sur la place de la Victoire. » Ce dispositif devra également s'inscrire dans la durée. « Il devra tenir tout le mois de novembre. Jusqu'à la fermeture du village. » Pour Martin Jaeger, l'important « c'est que la fête soit la plus parfaite possible » .
Moteurs, gare aux sargasses
Plaisanciers évoluant au moteur, la préfecture attire votre attention sur les sargasses. « Ces algues peuvent perturber le fonctionnement des moteurs de propulsion des navires (aspirées par le circuit de refroidissement, elles peuvent obturer les trous d'aspiration). » Ce qui peut poser problème lors des arrivées des concurrents de la Route du Rhum. Et même créer « des situations dangereuses en cas de ralentissement soudain du régime moteur dans des secteurs du plan d'eau où la fréquentation est déjà rendue dense en raison de la proximité des concurrents » .
Les plaisanciers qui viendront sur le plan d'eau sont donc invités à surveiller attentivement les indicateurs de température de leurs moteurs et d'assurer un contrôle visuel régulier au niveau du tableau arrière de leur embarcation pour détecter préventivement toute obturation. « En cas de surchauffe, il faut s'écarter franchement de la nappe d'algues et des zones de forte fréquentation, en réduisant sa vitesse afin de se mettre en sécurité pour dégager les aspirations, par exemple en relevant les moteurs s'ils sont hors-bord. »
AXES ROUGES ET POSTES DE SECOURS
Pompiers et bénévoles de la Croix-Rouge seront présents sur la manifestation. Des postes de secours seront situés place de la Victoire et quai Layrle.
Des axes rouges ont été déterminés, qui permettront d'évacuer rapidement les éventuels blessés ou malades vers le CHU. En cas d'accident en mer, des moyens de transport maritimes sont également prévus. Ainsi que l'appui de l'hélicoptère. En règle générale, il conviendra au public de respecter les consignes de sécurité, en particulier au bord du plan d'eau, sur des sites par exemple non sécurisés, à l'image du chantier du Mémorial ACTe.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION