ACTUALITé - FAITS DIVERS

Le père des jardins créoles s'en est allé

France-Antilles Guadeloupe 04.12.2017
A.-J.V.

1RÉAGIR

Le père des jardins créoles s'en est allé

Lucien Degras, c'était Monsieur igname, Monsieur pomme-patate. C'était aussi Monsieur jardins créoles. Il s'est éteint à 90 ans.

Agronome, généticien et ethno-botaniste, il a confondé l'Inra des Antilles et de la Guyane.
Chercheur, il s'était rapidement passionné - avec cette conviction qui n'a jamais cessé - pour les produits de la terre de chez nous. Et a tout fait pour que l'on retrouve, ici, dans nos jardins, non seulement la vingtaine de variétés d'ignames qui sont une richesse de la Guadeloupe, mais encore les pois, les légumes et les fruits.
Lucien Degras a surtout été un « passeur » . C'est ce qu'ont souligné les hommages rendus, samedi et hier. Le « jardin créole » , est aujourd'hui, comme l'a dit Ary Chalus, « un patrimoine agricole et culturel, reconnu comme le symbole d'une agriculture raisonnée et intelligente, d'une agriculture durable, véritable pan d'un art de vivre ancestral. »
« Je perds un ami, mon mentor, un grand homme. La Guadeloupe perd aussi un grand défenseur du jardin créole. Je suis bouleversé » , a fait savoir le « Pape vert » , le Dr Henry Joseph.
Parmi ses ouvrages, Le jardin créole est un véritable best-seller. « C'est assez significatif que mon nom Degras, qui provient du vieux créole où il se dit Dégras, signifie « défrichement pour la préparation des jardins traditionnels » . J'ai appris cela sur le tard, lorsque je me suis intéressé aux jardins créoles. J'étais donc déjà « marqué » sans le savoir pour m'occuper de jardins créoles » , disait-il avec humour.
ILS SONT PARTIS AUSSI
1
VOS COMMENTAIRES
  • taïno - 04.12.2017
    J'ai entendu dire (TV) que Mr. DEGRAS aurait refusé la légion d'honneur ...Respect!
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION