ACTUALITé - FAITS DIVERS

Les conduites en état d'ivresse ne connaissent pas la crise

franceantilles.fr 05.12.2017
B.C.

1RÉAGIR

Les conduites en état d'ivresse ne connaissent pas la crise
Les conduites en état d'ivresse demeurent un fléau en Guadeloupe, comme en témoigne le dernier bilan de l'opération réalisée le week-end dernier par la gendarmerie (photo DR)
De l'inconscience à l'état brut ! La nouvelle opération de sécurité routière menée par la gendarmerie le week-end dernier a, une fois encore, mis le doigt sur une problématique bien ancrée en Guadeloupe : la conduite en état d'ivresse.
Entre 2 heures et 6 heures du matin, durant la nuit de samedi à dimanche, une trentaine de militaires de l'escadron départemental de sécurité routière, appuyés par les escadrons mobiles de Sarreguemines et de Longeville-Lès-Saint-Avold, ont investi les ronds points situés sur les principales nationales. Bilan de ces contrôles tous azimuts réalisés à Capesterre-Belle-Eau, Lamentin ou encore Morne-à-l'Eau : 33 procédures établies pour des conduites sous l'empire d'un état alcoolique, dont 16 étaient délictuelles (taux supérieur à 0,80 g d'alcool par litre de sang, ce qui entraîne l'immobilisation du véhicule et le retrait immédiat du permis de conduite).
À cela sont encore venus s'ajouter 7 défauts de permis chez des automobilistes pourtant trouvés derrière un volant...
La gendarmerie promet d'intensifier ce type d'opérations à l'approche des fêtes de fin d'année.

1
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 06.12.2017
    Vive le monde de Google !
    Le MandarinGriot ne cesse de le dire et surtout de le faire constater : les coûteuses campagnes de préventions, quelque soit le thème choisi, sont totalement inefficaces et constituent surtout une rente financière pour certaines sociétés spécialisées.
    Je ne cesse de le dire, ces campagnes comme d'ailleurs beaucoup de lois répressives, dites d'interdiction, sont absolument inefficaces car elles se heurtent au problème du comportement. Celui qui se sent plus fort quand il tient son fusil, quand il appuie sur l'accélérateur, quand il " descend " des verres d'alcool, n'est pas accessible au bon sens et très souvent pas même à la sanction pénale. Rien que pour la route, regardez le nombre de ceux qui roulent sans permis, sans assurance ou en imprégnation alcoolique.
    Je me demande aussi sur la plan rentabilité si mobiliser un escadron de gendarmes qui verbalisent les contrevenants couvre la dépense d'un tel déploiement de forces. Je vais être clair: ces opérations médiatiques, spectaculaires coûtent plus que ce qu'elles rapportent !
    Aussi je reviens sur ce que je dis à chaque fois sur ce problème routier. Les techniques et surtout les logiciels existent pour empêcher une voiture de démarrer si une porte n'est pas fermée, si la ceinture n'est pas mise, si le conducteur a bu, si la vitesse autorisée est dépassée, si la distance entre deux véhicules n'est pas respectée … dois-je continuer.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION