ACTUALITé - FAITS DIVERS

Les meurtriers présumés d'Alain Célini dorment en prison

France-Antilles Guadeloupe 01.12.2018
B.C.

3RÉAGIR

LE GOSIER. La locataire d'Alain Célini ainsi qu'un trentenaire présent sur les lieux lorsque l'ancien professeur d'EPS a été tué, sont écroués depuis jeudi soir. Le juge des libertés et de la détention ayant prononcé à leur encontre un mandat de dépôt. Un peu plus tôt dans l'après-midi, le juge d'instruction en charge du dossier leur signifiait, de son côté, leur mise en examen pour meurtre.
Selon le procureur de la République de Pointe-à-Pitre qui, comme nous l'annoncions dans notre précédente édition, s'est exprimé vendredi sur cette affaire, c'est le mis en examen qui serait passé aux aveux le premier, en indiquant aux policiers de la DIPJ (direction interrégionale de la police judiciaire) où avait été dissimulé le cadavre d'Alain Célini, qui était porté disparu depuis le 9 novembre. Acculée, la locataire du sexagénaire aurait alors admis sa participation dans cet homicide, expliquant avoir asséné plusieurs coups de pelle à la victime.
« Il existe encore des points à creuser mais les faits sont globalement reconnus » , nous a encore précisé le représentant du parquet, confirmant également que la locataire d'Alain Célini « avait déjà été inquiétée à diverses reprises par la justice. Son casier judiciaire n'est d'ailleurs pas vierge. »
UNE DETTE DE PLUSIEURS MILLIERS D'EUROS
Quant au mobile de crime, il tiendrait, comme nous l'avons écrit, « à un différend d'ordre financier. La femme mise en cause dans ce dossier, qui est âgée de 37 ans, louait un bien à monsieur Célini sans s'acquitter, depuis un certain temps, des loyers. Elle avait une forte dette vis-à-vis de la victime. De plusieurs milliers d'euros. C'est la raison pour laquelle monsieur Célini a décidé de se rendre chez elle le 9 novembre, pour tenter de récupérer son dû. Les choses se sont, semble-t-il, très mal passées. À ce moment, il est agressé au moyen d'une pelle d'abord par la locataire puis par l'autre individu présent. »
3
VOS COMMENTAIRES
  • lenaif1 - 04.12.2018
    Drogue sexe violence 7
    Société bling bling il faut paraître on est bien dans la zone d Amérique du Sud des maras cette société est pourrie de la tête jusqu'en bas vu le profil social et professionnel de ceux et celles qui ont œuvrer pour la renommée de la gpe bienvenu les touristes le président ARY vous attend
  • itiGWI - 03.12.2018
    é sé toujou nonm ka tchouyé fanm, violans sé toujou nonm !!!
    Peut être que ce sont les perturbateurs endocriniens les responsable la progestérone pire que la testostérone???
  • réflexion - 01.12.2018
    dormir
    Comment font-ils pour dormir après un tel acte ?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION