ACTUALITé - JUSTICE

Journée « justice morte » pour les avocats

France-Antilles Guadeloupe 11.04.2018
B.C.

1RÉAGIR

Journée « justice morte » pour les avocats
Les tribunaux fonctionnent au ralenti ce mercredi. Voire pas du tout. Vent debout contre le projet de loi de programmation pour la justice 2018 - 2022, actuellement défendu par le gouvernement, le conseil de l'ordre des avocats du barreau de la Guadeloupe, de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, relaie localement l'appel à la mobilisation lancé par la conférence des Bâtonniers et le Conseil national des barreaux.
UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Au-delà d'un rassemblement des robes noires, ce mercredi matin, dès 7 h 45, sur les marches des palais de justice de Pointe-à-Pitre, Basse-Terre et Saint-Martin, le bâtonnier de l'ordre Bernard Pancrel a annoncé une journée « Justice morte » tout au long de la journée.
« Les avocats n'assureront pas les audiences. Aucune désignation au titre de la commission d'office et de l'aide juridictionnelle ne sera par ailleurs effectuée par le bâtonnier » , explique-t-il.
En lieu et place, le conseil de l'Ordre des avocats a décidé d'organiser une assemblée générale « dans le vestiaire des avocats » afin de « débattre sur les enjeux d'une destruction programmée de la profession et des libertés individuelles. »
UN PROJET À LA HAUTEUR
À l'instar des mobilisations similaires prévues ce jour dans toute la France, les avocats de Guadeloupe disent défendre « une justice présente sur tous les territoires de la République ; une justice moderne où le numérique demeure un moyen et ne se substitue pas au juge ; ainsi qu'une justice qui préserve les droits de tous, des victimes comme de la défense. » Et de rappeler, pour conclure, qu'un « projet pour la justice doit être un vrai projet de société à la hauteur des besoins et des attentes de nos concitoyens. »
Développement dans notre édition de jeudi
1
VOS COMMENTAIRES
  • petit poucet - 11.04.2018
    Personne n'est dupe.
    Les affaires n'ont pas été plaidées. Mais elles ont pour la plupart déjà été payées par les clients de ces robes noires.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION