ACTUALITé - POLITIQUE

Affaire de la CASBT : Marie-Luce Penchard se démarque

franceantilles.fr 13.02.2017
B.C.

15RÉAGIR

Affaire de la CASBT : Marie-Luce Penchard se démarque
Marie-Luce Penchard cite François Mitterrand
Dans un communiqué de presse, Marie-Luce Penchard, maire de Basse-Terre, tient à préciser, afin d'éviter tout amalgame, que c'est dans le cadre de son action à la Communauté d'agglomération du sud Basse-Terre (CASBT) que René-Claude Monrose, son adjoint, a été mis en examen. Et elle invite tous les observateurs et commentateurs de cette affaire à « préserver le droit fondamental à la présomption d'innocence ».
Pour rappel, M. Monrose a été mis en examen aux côtés notamment du DGS de la CASBT, Fred Madinécouty - incarcéré - et du DGS adjoint dans une instruction portant sur des suspicions  de « recel d'abus de biens sociaux, trafics d'influence passif, escroquerie en bande organisée, association de malfaiteurs et détournements de fonds publics ».
Le maire de Basse-Terre, ancienne ministre, rappelle qu’elle s’est « toujours assignée depuis qu’elle est engagée en politique, et par respect pour les institutions qui sont le fondement d’une démocratie, de ne jamais commenter une procédure judiciaire ni une décision de justice et qu’elle n’entend pas enfreindre ce principe.» 
Elle invite chacun à « réfléchir à s’astreindre à avoir une telle attitude afin, d’une part, de permettre à la justice de faire son travail en toute sérénité en dehors de toutes tentations d’opérations spectacle fortement médiatisées, d’autre part de préserver un droit fondamental qui est celui de la présomption d’innocence. »
« L'HONNEUR D'UN HOMME LIVRÉ AUX CHIENS »
Qui la maire de Basse-Terre vise-t-elle au juste ? Aucun nom n'est lâché, ni corporation directement ciblée. Ça ne l'empêche pas de poursuivre en musclant le propos et en qualifiant les journalistes de chiens, comme l'avait fait, avant elle, l'ancien président de la République François Mitterrand lors d'un discours prononcé à l'occasion des obsèques de son ancien Premier ministre, Pierre Bérégovoy : « le Président François Mitterrand à juste titre n’avait pas hésité un jour à dire " Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme… au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous », conclut le communiqué.

15
VOS COMMENTAIRES
  • lucide971 - 14.02.2017
    Cette dame aurait été bien plus crédible si elle avait condamné la présence de sa mère et de ses sbires sous les fenêtres de la justice. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais, cette dame est à vomir. Comme de plus en plus de politiques, de tous bords et sous toutes les latitudes.
  • lenaif1 - 14.02.2017
    LA GWADATOCRATIE
    le mal de ce pays c'est qu'il n'y a pas de veritable concurrence aux postes de direction ds ces collectivités ,la faute à la consanguinité ds ce pays , le capital privé est inexistant en gpe il y a une prédominance du secteur public le grand public aime ceux et celles qui crient très fort ( LMC,domota,le calif de ste rose etc ... ) c’est comme ds l’hexagone ( LE PEN ,MELENCHON ,WALLS ) n’ont jamais crée une entreprise le risque trouver une idée la valoriser ce n’est pas ds leur ADN , les plus modestes aiment ce discours de « ti mal » . sur les ondes on entend tout et n’importe quoi , , le négationnisme économique est la doctrine qu’il faut divulguer , l’esclavage le sujet favori des ZANIMATEURS noceurs qui se font une image de nationaliste à bon compte (ils cirent litteralement les pompes de ceux qu’ils reçoivent : artistes , politiques .
    le veritable cancer de ce pays c’est la main mise de cette bourgeoisie de fonctionnaires qui domine les grandes agglomérations PAP ,BT ,ST FRANCOIS ,MOULE etc …. Elle se crois encore au dessus des lois en 2017 et qui se reproduit de façon mécanique, il y a quelques années LMC aurait dit "circuler il n'y à rien à voir" MLP est diplomate car elle sent la pression des medias et on est en 2017
  • lenaif1 - 14.02.2017
    DOUBLE FACE
    père la vertu au conseil municipal de b/t et personnage sulfureux à la CASBT , tel est le personnage que MLP diplomate , moraliste nous décrit , "le poète a dit la verité il doit être exécuté
  • Péquéitinidleau Karukera - 14.02.2017
    Le jeu des sept familles
    Aprés avoir campé sous le bureau du procureur, aprés avoir menacé verbalement les policiers et la presse on change de stratégie, on se cache derriére la présomption d'innocence et la démocratie.
    La démocratie ne se commande pas, c'est tout le temps qu'il faut l'appliquer.
    L'enquête en cours à déjà permis de provoquer la sortie de route d'un maillon gordien du Casbt, les autres tomberont tout seul comme des dominos.
    Alors pourquoi s'affoler et rentrer dans tous ses états si on n'est pas concerné comme pour faire croire que la justice aurait fait une belle prise?
    Paradoxe, on critique la presse mais on est bien contente de l'utiliser comme grosse caisse de résonnance, on avoue implicitement qu'elle est utile. Des aveux, c'est tout ce qu'on demande.
  • mécréant - 14.02.2017
    N'étant pas une contribuable de BT,mais je me permets quand même de donner juste une avis en tant que gpéenne,sans rentrer dans les affaires de la BT,dont je ne sais pas grand-chose,je me demande si man limè BT n'est pas entrain de se fragiliser,de perdre du terrain,LMC a des moyens plus en plus limités !
  • lucide971 - 13.02.2017
    Pauvre MLP, comparer l'affaire Beregovoy à celle - ci ! Aux urnes citoyens debarrassons notre département de LMC et MLP.
  • mécréant - 13.02.2017
    Sans oublier l'existence de la présomption d'innocence,que rappelle bien sûr la maire BT ! !
  • tigri - 14.02.2017
    mécréant kip !!
    Ou andoktwiné ou ka fè mwen la penn
  • mécréant - 14.02.2017
    TIGRI !
    Ni juriste,ni moraliste,mais on sait que dans la loi fr existe pour tout justiciable la présomption d'innocence,apa mwen ki di sa men sé lwa fwansé,menm si ou pépa dako épi sa men sé konsa,tant que le tribunal n'a pas rendu son jugement,mais chacun de nous a le droit d'avoir son opinion,on ne peut empêcher cela,moi je n'ai pas le dossier de ces personnes en ma possession,ni entendu un juge ou un procureur ce sont les médias qui nous ont donné les infos jusqu'à ce jour,peut-être que je suis endoctrinée qui sait !
  • tigri - 14.02.2017
    Tu as tout à fait raison mais on dirait plutôt que tu cherche à la défendre c la raison de ma réaction
  • mécréant - 14.02.2017
    Anti chanson pou tigri : Pa fè mwen la penn woy pa fè mwen la penn anké mô !
12

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION