ACTUALITé - POLITIQUE

Inauguration du MÉMORIAL ACTe - HISTORIQUE ET MÉMORABLE

France-Antilles Guadeloupe 09.05.2015

1RÉAGIR

HISTORIQUE ET MÉMORABLE

François Hollande arrive en fin d'après-midi, ce samedi, en provenance de la Martinique où il a participé à la conférence Caraïbe Climat 2015. Dimanche, il inaugurera le Mémorial ACTe.

(Aeroworx)
« C'est une visite importante par son ampleur et avec toutes les premières qu'elle contient » , déclarait l'entourage du président lors de la présentation de ce voyage de quatre jours dans la Caraïbe.
Ainsi, c'est la première fois qu'un chef de l'État se rend à Saint-Barthélemy et Saint-Martin depuis qu'elles sont collectivités d'outre-En Martinique ce sera la dernière fois que le président s'adressera aux conseillers généraux et régionaux. À Cuba, aucun président français ne s'y est rendu depuis l'indépendance de l'île en 1898.
DEUX SÉQUENCES
Le président sera entouré d'une importante délégation à géométrie variable selon qu'on soit en Outremer ou à l'international. Ainsi, François Hollande sera accompagné des ministres Pau-Langevin, Taubira, Girardin et Royal, de Roger Bambuck, Firmine Richard, Simone Schwarz-Bart, Euzhan Palcy, Jean-Michel Martial, Patrick Karam, Viviane Romana, Olivier Laouchez, Ingrid Maisonneuve-Chaîne (Shopîle) ainsi que du député réunionnais Jean-Claude Fruteau et du sénateur guyanais Georges Patient. L'ancien président du Sénat, Jean-Pierre Bel et le président de l'Assemblée nationale seront aussi de la délégation. A Cuba et Haïti, les ministres Fekl, Touraine et Pellerin, les rejoindront ainsi que Michel Le Bris, François Marthouret et Jérôme Clément.
CONFÉRENCE SUR LE CLIMAT EN MARTINIQUE
Le voyage officiel a commencé hier, vendredi, par « un petit passage » à Saint-Barthélemy et Saint-Martin où le président a rencontré les élus. Il s'est envolé le soir même pour la Martinique qui accueille ce samedi la conférence Caraïbe Climat 2015. Cette conférence climat a deux objectifs : préparer les contributions des États à la conférence de Paris de décembre et renforcer la coopération régionale pour que ces petits États insulaires puissent s'adapter aux effets du réchauffement climatique. Avant les tables rondes de l'après-midi (les énergies renouvelables, animée par Ségolène Royal, et l'aménagement du territoire et du littoral, animé par Annick Girardin, le déjeuner sera consacré à la coopération régionale dans tous les domaines (climat, environnement, sécurité, transports, numérique, etc.).
Le président Hollande devrait avoir des entretiens bilatéraux avec les Premiers ministres de la Dominique et de Sainte-Lucie ainsi qu'avec le secrétaire général du Caricom.
INAUGURATION DU MÉMORIAL ACTE EN GUADELOUPE
À 15 heures, François Hollande rencontrera les élus martiniquais à l'Atrium avant de filer en Guadeloupe et de rencontrer, dans la soirée, les élus guadeloupéens au Palais des sports du Gosier. Le président devrait aborder la question du cyclotron et de l'égalité réelle. Concernant le cyclotron, l'entourage présidentiel n'a pas voulu révéler laquelle des deux îles de Martinique ou de Guadeloupe serait l'heureuse élue, mais un conseiller a eu cette phrase prometteuse : « Difficile de faire un choix unique. »
Concernant l'égalité réelle, idée chère au président du CReFOM, Patrick Karam, le président devrait annoncer la nomination de Victorin Lurel comme parlementaire en mission chargé d'élaborer un projet de loi fixant l'objectif, la méthode et une obligation de résultat.
TROIS QUARTS D'HEURE DE VISITE
Dimanche, François Hollande prendra un petit-déjeuner avec des chefs d'entreprise avant de déposer une gerbe au monument aux morts de la place de la Victoire et de se recueillir devant la stèle des Cent-sang Sans chaînes, à Pointe-à-Pitre. Ensuite, le président sera accueilli par Victorin Lurel au Memorial ACTe pour trois-quarts d'heure de visite. Il accueillera ses homologues africains et haïtien et les chefs de gouvernement de la Caraïbe pour la cérémonie d'inauguration et une photo de famille au morne mémoire.
Le président achèvera sa visite à la mairie des Abymes, puis au RSMA (Régiment du service militaire adapté) avant de s'envoler pour Cuba.
CUBA ET HAÏTI
François Hollande rencontrera lundi 11 mai le cardinal Jaime Ortega y Alamino puis des étudiants et le recteur. Le président assistera ensuite au déjeuner de conclusion du forum économique où seront signés quelques accords (biomédecine, énergie, transports, etc.). François Hollande inaugurera ensuite le nouveau siège de l'Alliance française au palacio Gomez avant de rencontrer la communauté française. Alors seulement, à 17 h 30 commencera la séquence officielle avec Raùl Castro.
Le 12 mai, François Hollande atterrit à l'aéroport international Tous-saint-Louverture de Port-au-Prince où Michel Marthély l'accueillera. Ensemble, les deux chefs d'État feront un dépôt de gerbe devant le monument de Toussaint Louverture et une visite du panthéon national haïtien avant de s'entretenir en privé. L'après-midi, la délégation se rendra à l'emplacement du futur hôpital de l'université d'État d'Haïti que financent la France et les États-Unis, en présence de Sean Penn. Après le déjeuner offert par Michel Marthély, François Hollande recevra la communauté française avant de rentrer en France.

LIRE AUSSI :
Escale dans les îles du Nord
François Hollande a atterri vendredi soir à l'aéroport international Princess Juliana avec une heure de retard. Le président a effectué une escale dans les îles du Nord au pas de charge, puisqu'en quelques heures, il a rencontré les élus de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.
Peu après son atterrissage, où il a été accueilli par le Premier ministre de Sint-Maarten, Marcel Gumbs, le gouverneur de Sint-Maarten, Eugene Holiday et le préfet Jacques Billant, le président de la République s'est envolé pour Saint-Barthélemy. Après un dépôt de gerbe au monument aux morts de Gustavia, il s'est rendu à l'hôtel de la Collectivité pour s'entretenir avec son président, Bruno Magras, ainsi qu'avec les élus du conseil territorial.
L'avion présidentiel s'est ensuite posé à l'aéroport de Grand-Case. Lors de son discours de bienvenue, la présidente de la Collectivité Aline Hanson a abordé les problèmes liés notamment à la fiscalité, au RSA, à la délinquance, au tourisme et à l'économie.
François Hollande a atterri à l'aéroport international Princess Juliana à Sint-Maarten avant de se rendre à Saint-Barth.
« LA DETTE SERA RÉÉCHELONNÉE »
Le président Hollande a tenu à préciser que Saint-Martin est dans l'Espace européen, « ce qui vous permet de bénéficier de fonds européens » , mais pour cela, « il faut proposer des projets (...) S'il n'y a pas de projets, il n'y a pas de financements » . Concernant le RSA, le chef de l'Etat a affirmé que Saint-Martin peut bénéficier de l'adaptation des règles du RSA, mais « la dette de 30 millions d'euros, je ne suis pas venu ici pour l'annuler (...) Ce serait trop facile, la dette sera rééchelonnée » . Pour ce qui est de l'insécurité, il a déclaré que « les chiffres sont inquiétants » , et a promis qu'à partir de cet été, un escadron de gendarmes mobiles sera affecté sur l'île. Par ailleurs, une chambre de grande instance détachée va être mise en place à Saint-Martin, « les travaux vont débuter dès septembre et fonctionnera en janvier prochain » .
Roger MASIP
1
VOS COMMENTAIRES
  • mécréant - 09.05.2015
    La vie des gpéens qui sont en difficulté avec ou sans le passage du pdt de la république restera la même !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION