ACTUALITé - POLITIQUE

La Région entend intensifier son action vers les entreprises

France-Antilles Guadeloupe 20.04.2017

1RÉAGIR

La Région entend intensifier son action vers les entreprises

En 2017, l'action économique de la Région se traduira par une intensification de l'ingénierie financière au profit des entreprises. Plusieurs dispositifs en ce sens ont été actés lors du vote du budget primitif jeudi dernier.

L'action économique est une compétence essentielle de la Région. En toute logique, la collectivité a donc identifié cette action comme le premier des 11 axes essentiels de son budget. Elle entend donc « soutenir l'économie et être au plus près des entreprises sur le terrain » , tout en « accompagnant les projets innovants » .
Sur le volet du soutien économique, des initiatives sont d'ores et déjà concrétisées. Ainsi, une convention vient d'être passée avec la Sécurité sociale et le Régime social des indépendants (RSI). Afin de simplifier les relations des entreprises avec ces deux structures, la Région s'apprête à déployer une quinzaine de conseillers pour assister les entreprises dans la gestion de leurs obligations sociales.
UN FONDS DE GARANTIE
La collectivité régionale entend également lancer un « Prêt croissance TPE » , destiné aux TPE et PMI. Abondé à hauteur d'1,5 million d'euros, ce prêt - d'un montant maximum de 50 000 euros - pourra intervenir en complément d'une aide régionale ou d'un prêt d'honneur. Cerise sur le gâteau, il ne sera pas assujetti à l'obligation d'obtenir préalablement un prêt bancaire.
En ce qui concerne les projets innovants, la Région s'est déjà illustrée dans le domaine des pépinières d'entreprises et autres incubateurs. Pour aller plus loin et valoriser les nouveaux modes de financement participatif, elle entend accompagner les projets à travers un fonds de capital-risque (FCR). En complément de ces dispositifs d'accompagnement, la Région lancera également le Fonds de garantie régional qui sera géré par la Banque publique d'investissement (BPI). Cofinancé par le Feder, ce fonds, doté de 5 millions d'euros, permettra de garantir jusqu'à 75% des prêts aux entreprises, sur la base de critères d'éligibilité qui seront arrêtés par la collectivité régionale. Il ciblera principalement les entreprises en phase de création car ce sont celles qui ont le plus de difficultés à accéder aux prêts bancaires.
À noter enfin une initiative sociale, mais dont l'incidence économique sera bénéfique, notamment au secteur du BTP. La collectivité entend en effet, réformer le dispositif régional de solidarité en matière d'amélioration de l'habitat et d'y injecter 10 millions d'euros. Elle veillera à ce que le financement des travaux bénéficie essentiellement aux artisans et petites entreprises.
REPÈRES
Une convention cadre avec la BPI
Le prêt croissance TPE (lire ci-contre) intervient dans le cadre d'une convention cadre instituant un large partenariat entre la Région et BPIFrance. Il s'agit de mettre en commun les moyens financiers de la Région et de BPI-france, au service des ambitions du schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) élaboré par la Région.
À travers ce partenariat, la Région Guadeloupe et BPIFrance entendent notamment soutenir la dynamique entrepreneuriale pour toutes les entreprises - notamment pour les TPE - et renforcer l'innovation, via des financements adaptés tout en favorisant la compétitivité et en assurant la pérennité des entreprises. Le renforcement de leurs structures financières devrait leur permettre de disposer des outils nécessaires pour innover et s'ouvrir à l'international. Les partenaires souhaitent en particulier renforcer leurs interventions dans les secteurs des activités touristiques, technologies de l'information et de la communication, activités de l'économie verte et activités du commerce et de l'artisanat.
Les chiffres clés
DÉSENDETTEMENT. La capacité de désendettement de la Région est passée de 6,3 ans en 2015 à 4,7 ans en 2016.
L'ÉPARGNE BRUTE. Sur le même laps de temps, l'épargne brute est passée de 19,6% à 23,3%. La dette régionale a été réduite de 16 millions d'euros.
LES AUTORISATIONS DE PROGRAMMES. Le volume d'autorisations de programmes est passé de 502 à 445 millions, soit un effort de 57 millions d'euros.
TAUX D'EXÉCUTION. L'objectif pour 2017 est d'arriver à un taux d'exécution du budget de 85%.
MONTANT GLOBAL. Le montant global du budget est de 509 444 008 euros.
1
VOS COMMENTAIRES
  • zepekenio - 21.04.2017
    Les chiffres...
    La région met en place une aide entre l'entreprise, le RSI et la sécu. Sur cette base, elle pourrait mettre une aide entre le guadeloupéen et les services du CHU, le Guadeloupéen et les banques en Guadeloupe ou encore le Guadeloupéen et les opérateurs de télécommunication. J'ai du mal à comprendre qu'il faille que mes impôts payent des services qui auraient du être mis en place par le RSI et la Sécu. Chacun son métier non?
    Combien seront payés ces conseillers, comment ont-ils été recruté, qui les a formé?
    De plus, s'il existe des entreprises de la place dont le métier est le soutien aux entreprises dans leur démarche avec la sécu et le RSI n'y a t-il pas là de la concurrence déloyale?
    La vraie question est : Quel est le budget marketing/promotion de la région? Quelles ont été les nouvelles embauches depuis le nouveau président et aussi, quelles sont les entreprises choisies par la région pour effectuer tous les travaux routiers mis en œuvre?
    A quand un vrai soutien financier pour le transport en commun?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION