ACTUALITé - POLITIQUE

SAINTE-ANNE - Le maire conteste le rapport de la chambre des comptes

France-Antilles Guadeloupe 09.09.2018
Harry MAPOLIN

7RÉAGIR

Le maire conteste le rapport de la chambre des comptes
Christian Baptiste, maire de Sainte-Anne, a une lecture différente de la situation financière de sa commune. (H.M)

Christian Baptiste, maire de Sainte-Anne, a du mal à accepter le dernier rapport de la chambre régionale des comptes qui revoit à la hausse le déficit de sa commune et qui propose de mettre en place un nouveau plan de redressement pour 3 ans.

Dans notre édition du jeudi 6 septembre, nous faisions état du rapport de la chambre régionale des comptes (CRC). Le maire de Sainte-Anne, Christian Baptiste, qui a été élu en 2014 et qui a toujours soutenu avoir hérité d'un déficit important de son prédécesseur, reconnaît bien que « la trajectoire de redressement des finances de la commune prévue au 31 décembre 2017 n'a pas été atteinte » . Il parle même de « non-information » , dans la mesure où, selon lui, cette situation avait déjà été expliquée lors du conseil municipal relatif au compte administratif 2017 et au budget primitif 2018. Selon lui, si le déficit n'a pas été résorbé à la date fixée par la CRC, c'est parce que des dettes importantes, environ 3 millions d'euros, laissées par l'ancienne équipe municipale auprès du syndicat de valorisation des déchets (Syvade) ont été découvertes entre-temps et que la Ville a payé cette dette pour s'assurer que ses ordures ménagères seraient traitées.
« Malgré tout, soutient Christian Baptiste, notre trajectoire de redressement démontrait des avancées significatives puisque dans la synthèse, au début du rapport de la CRC, il est noté que le déficit passait de 6 911 067 euros en 2014 à 3 928 602 euros en 2017, soit une réduction de près de 3 millions d'euros. La chambre nous demande de corriger de 2 557 243 euros en s'appuyant sur une évaluation globale des investissements prévus par la Ville. Or, nous avons une délibération du conseil municipal du 20 janvier 2016 adoptant, d'une part, les autorisations de programme et la répartition des crédits de paiement et d'autre part, autorisant les reports des crédits de paiement... »
Christian Baptiste poursuit ses explications en ces termes : « Cette position est d'autant plus surprenante que par mesure de prudence depuis 2016, la Ville n'a pas pris en compte les ressources externes à venir des collectivités majeures et de l'État tant qu'elle n'avait pas eu l'assurance de leurs notifications. Nous avons donc tout naturellement saisi le préfet à ce sujet afin de régler ce différend qui fausse bien évidemment de manière significative la présentation de la situation financière de la commune.
« Je rappelle par ailleurs que dans notre partenariat avec l'Agence française de développement (AFD), nous avons longuement travaillé sur la programmation pluri-annuelle (3 ans) de notre collectivité et cela ne nous empêchera pas de poursuivre notre tableau de marche. »
UNE INTÉGRATION QUI PLOMBE LES COMPTES
Quant aux charges de personnel mises en cause par la CRC, le maire reconnaît qu'elles ont effectivement augmenté de 13,21%. Mais pour lui, « cette augmentation n'est que la conséquence mécanique de l'intégration des agents de la caisse des écoles, suite à la remunicipalisation de celle-ci. Je précise que le personnel communal est passé de 714 en avril 2014, à 618 en 2018, malgré l'absorption du personnel de la Caisse des écoles » .
7
VOS COMMENTAIRES
  • tiGWI - 11.09.2018
    zyé gwènouy ou gwounouy" yeux de grenouille hi hi hi !!
  • petit poucet - 12.09.2018
    gwounouy pli bel..hihihi ;-))
  • tiGWI - 10.09.2018
    Sel biten ou ni a Saint Anne sé dé ou twa restaurant é on plage mè ou bouzwen mèt horodatè ???
    Les restaurants et plages existent aussi dans les communes voisine : Gosier, le Moule, Saint François.
  • tiGWI - 10.09.2018
    Celui là veut mettre des horodateurs à ti Saint Anne, toujours les automobiliste à casquer boucher le trou de leur ingérence.
    Saint Anne un bled comme tant d'autres yenki restaurant et la plage du bourg mais il croit déjà être maire d'une grande ville tèt ay ja pété. Veut imposer ceux qui lui font l'honneur de venir dans son bled... mais ki moun ka vinn Saint Anne, qu'est ce qu'il y a Saint Anne? rien!! panni magasin an med saint anne yenki dé ti restorant é y bouzwen met horodatè pou noun vini ???
    kip!!
    ében y ké fè moun pa vinn saint Anne, wè !!
  • Keskimariv - 09.09.2018
    Ah bon ?
    La Chambre Régionale des Comptes (CRC) est un organisme indépendant et impartial. Donc, ce monsieur peut toujours contester mais cela m'étonnerait qu'il ait gain de cause.
  • réflexion - 09.09.2018
    salariés communaux
    Tout le monde sait qu'en Guadeloupe le problème des communes est le sureffectif. Le clientélisme au moment des élections explique ces charges pour les communes donc nos impôts. Et comme les communes n'ont plus d'argent quand elles ont payé toutes ces personnes, plus rien ne se passe, comme au Moule où les chaussées et les trottoirs ressemblent à un pays en guerre ! ce qui fait aussi que tous ces agents communaux sont payés ..... à ne rien
    faire ! un comble quand on voit toutes les sargasses qui envahissent les plages. A Ste Anne il y a environ 100 agents de trop si on veut s'aligner sur le taux moyen de salariés dans des communes de 24000 habitants en France.
  • taïno - 09.09.2018
    Toujours les mêmes salades...Mais pourquoi se battent-ils tous comme des chiens pour devenir des maires incompétents?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION