ACTUALITé - POLITIQUE

BARBUDA - Le Premier ministre de Barbuda accuse l'ONU d'opportunisme

France-Antilles Guadeloupe 11.03.2018
Caribbean360

0RÉAGIR

Le Premier ministre de Barbuda accuse l'ONU d'opportunisme
Gaston Browne, Premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, en compagnie du Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lors de sa visite sur l'île en septembre. (ONU)

Le Premier ministre de Barbuda, Gaston Browne, n'a pas mâché ses mots lorsqu'il a accusé le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) de chercher à s'approprier le travail qu'il n'avait pas fait dans les efforts de relèvement de Barbuda après l'ouragan.

Tout en remerciant le Pnud pour son aide, soulignant que l'organisation avait certaines compétences qui ont été bénéfiques au processus de reconstruction à Barbuda, décimée par l'ouragan Irma en septembre dernier, Gaston Browne a exprimé son inquiétude pour ce qu'il a qualifié d'opportunisme.
Après avoir reçu un briefing des techniciens sur le terrain et observé un certain nombre de maisons et d'immeubles en cours de réparation par son gouvernement, il s'est opposé à ce que des autocollants du Pnud soient collés sur les propriétés. Gaston Browne a dit que cela donnait l'impression que c'était le Pnud qui avait fait le gros du travail, alors que c'est en réalité le gouvernement.
« Mon gouvernement ne tolérera aucune forme de promotion opportuniste. Vous ne pouvez pas avoir ce type de pratique après une catastrophe. Je sais que les organisations internationales recherchent une certaine promotion, mais pas aux dépens de la population de Barbuda. J'ai été très déçu quand j'ai vu des autocollants du Pnud sur des bâtiments qui ont été, pour l'essentiel, achevés par mon gouvernement » , a-t-il déclaré lors d'une cérémonie à Barbuda pour lancer un projet impliquant le Pnud et des représentants de l'organisation. L'un des exemples mentionnés par le Premier ministre est celui de l'hôpital Hanna Thomas, actuellement en réparation par son gouvernement, mais avec des autocollants du Pnud sur ses murs. Le chef du gouvernement a dit que c'était là un cas d'opportunisme.
LE PNUD EST APPELÉ À CHANGER DE POLITIQUE
« Nous ne voulons pas d'une situation où la population nationale a l'impression que le gouvernement ne contribue pas aux efforts de relèvement mais que tout vient de l'étranger » , a-t-il insisté.
Le Premier ministre a également exprimé quelques autres préoccu pations au sujet de la participation du Pnud dans le rétablissement de Barbuda.
Il a dit que son gouvernement était très déçu que l'agence ait dû se procurer des matériaux de construction expédiés de la Barbade au lieu de s'approvisionner localement.
« Peu importe d'où viennent ces matériaux. Le fait qu'ils aient dû aller à Barbade signifie que cela a renchéri les coûts. Je crois que l'un des objectifs de toute entreprise post-catastrophe est de s'assurer qu'on s'approvisionne autant que possible sur place pour stimuler le marché local » , a déclaré le dirigeant d'Antigua-et-Barbuda, appelant le Pnud à changer de politique et à acheter des matériaux de construction à Antigua.
« Nous ne pouvons pas avoir une situation où des entreprises extérieures engrangent les profits alors que nos gens sont laissés pour compte » , a insisté le Premier ministre.
Il a ajouté qu'il devrait également y avoir une composante sociale afin que les Barbudiens puissent obtenir des emplois et bénéficier du développement.
Traduction : Bernard PHIPPS
LE PNUD CRITIQUÉ, LA CHINE ENCENSÉE
Si Browne a exprimé sa déception au Pnud, il a fait l'éloge du gouvernement de la Chine qui, a-t-il dit, a répondu rapidement et a dégagé 2 millions de dollars pour aider le gouvernement à réparer 250 toits endommagés par l'ouragan Irma. Il a ajouté que la Chine était un proche allié d'Antigua-et-Barbuda et qu'elle avait aidé dans presque tous les secteurs du développement du pays.
« Il n'y a aucun domaine où la Chine n'aurait pas contribué à notre développement au cours des 35 dernières années depuis que nous avons établi des relations diplomatiques. Cette relation est la relation la plus importante pour Antigua-et- Barbuda » , a déclaré le Premier ministre Gaston Browne.
La Dominique se prépare déjà à la saison des ouragans
L'hôtel Fort Young, en partie détruit après le passage de Maria se relève et a même rouvert ses portes.
La Dominique, toujours sous le choc de l'ouragan Maria, n'a que cinq mois pour préparer la prochaine saison des ouragans, qui risque d'être chargée. « Le temps n'est pas de notre côté » , a déclaré Francine Baron, ministre des Affaires étrangères de l'île, ajoutant que le pays de 71 000 habitants prend des mesures pour « reconstruire mieux » après la catastrophe de l'année dernière.
L'ouragan de catégorie 5 a causé 931 millions de dollars, selon un rapport du gouvernement. Les efforts de redressement de la Dominique coûteront 1,37 milliard de dollars, selon le même rapport, soit 226% du PIB de 2016.
Le Premier ministre Roosevelt Skerrit a promis de faire de son pays la première « nation résiliente au climat » , ce que la ministre des Affaires étrangères a qualifié de « vision sérieuse » qui impliquerait des mesures pratiques.
Parmi les mesures que le gouvernement va prendre, il y a le déplacement des communautés entières situées dans les zones vulnérables et le développement de l'énergie géothermique, a annoncé Francine Baron. Jusqu'à présent, l'électricité n'a été restaurée qu'à 10% des clients, a-t-elle ajouté.
Pour mieux reconstruire, il faudra renforcer les mesures de protection contre les inondations et les lignes directrices en matière de construction, en utilisant les données sur les risques et en renforçant les structures existantes, comme la construction de ponts.
Le pays investira aussi dans de nouveaux abris spécialement construits et approvisionnés par des gestionnaires pour se préparer à la prochaine crise, a indiqué la ministre.
Le port maritime de la Dominique, qui a dû faire face à un afflux important d'aide internationale après la catastrophe, sera également élargi.
Ronald Jackson, de l'Agence de gestion des urgences en cas de catastrophe dans les Caraïbes a exhorté la Dominique et les autres pays vulnérables au changement climatique à à améliorer l'infrastructure dont ils disposent actuellement.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION