ACTUALITé - POLITIQUE

Une réunion des maires pour gérer l'après Irma

franceantilles.fr 12.09.2017
V.D.

0RÉAGIR

Une réunion des maires pour gérer l'après Irma

Les maires se sont réunis, lundi, au CWTC pour gérer l'après Irma. Il a été question des collectes de dons, mais aussi de l'accueil des élèves Saint-Martinois dans les écoles.

Les maires, ainsi que les représentants de l'Etat et des collectivités étaient conviés à une réunion de travail, lundi après-midi, au CWTC, à Jarry. A l'ordre du jour, le cyclone Irma et ses ravages dans les Îles du Nord. Et surtout la gestion de l'après.
A l'issue de la réunion, le président de l'association des maires, Jean-Claude Pioche, a insisté sur la nécessité d'organiser les collectes de dons. L'idée, c'est de mettre en place un seul point de collecte par commune.
« Tout doit arriver au même endroit. » Ensuite, c'est la Région qui se charge de la logistique : ramassage, stockage à Jarry et envoi des dons par barge dans les Îles du Nord. « Les prochaines doivent partir les 13 et 15 setembre et il y aura d'autres barges. »
Jean-Claude Pioche a également insisté sur la nécessité de donner utile, c'est-à-dire en fonction des réels besoins. « La Région a fait une liste, qui peut évoluer dans le temps. Il faut se tenir informé auprès de sa mairie ou des services de la Région. »
Pour l'instant, cette liste invite la population à donner : de l'eau, des denrées alimentaires sèches, des produits d'hygiène et de nettoyage, des produits et de l’alimentation pour bébé/jeunes enfants, du matériel de bricolage/réparation, des bâches et des planches de contre-plaqués.
UN PROBLÈME DE MOYENS
Lors de cette réunion, il a également été question d'une autre problématique : l'école. « Il a 10 000 enfants scolarisés à Saint-Martin où près de 80 % des écoles sont détruites et les autres servent d'abris aux gens qui ont tout perdu », constate Jean-Claude Pioche.
La question que se posent les maires, c'est comment vont-ils faire face aux demandes d'inscriptions scolaires qui, à entendre Jean-Claude Pioche, ont déjà commencé dans les communes. « Ils sont pris au dépourvu. »
Il faudra des moyens supplémentaires (enseignants, Atsem, cantine…). « Si demain on doit accueillir des enfants massivement, il va falloir que l'on voit comment gérer ça et mettre en place des mesures. »
Pour sensibiliser le président de la République, Emmanuel Macron, les maires ont rédigé un memorendum qui évoque largement ce problème de l'école.

0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION