ACTUALITé - SANTé

Santé - L'hôpital de campagne est arrivé

franceantilles.fr 02.12.2017
M.A.

43RÉAGIR

L'hôpital de campagne est arrivé
Sur le tarmac, la ministre de la Santé Agnès Buzyn est allée à la rencontre des militaires de la sécurité civile. -(Photo : M.A.)

L'avion transportant l'Élément de sécurité civile rapide d'intervention médicale (Escrim) est arrivé ce samedi matin. Il est en cours de déchargement. Les expertises techniques seront réalisées dès ce dimanche.

Ce samedi matin, Agnès Buzyn s'est rendue sur le tarmac de l'aéroport Pôle Caraïbes à la rencontre des équipes de la sécurité civile qui arment l'Élément de sécurité civile rapide d'intervention médicale, l'Escrim. L'Iliouchine transportant l'hôpital de campagne s'était posé depuis quelques heures et les militaires de la Sécurité civile s'affairaient à débarquer le matériel.
La ministre s'est entretenue avec les responsables de l'unité, le lieutenant-colonel Franck Béjuit, chef du détachement et le médecin colonel Jean Blanchard, médecin chef de l'unité. « Toute la population, mais aussi le personnel du CHU vous attendent », a averti Mme Buzyn, manifestement très intéressée par les explications techniques fournies par ses interlocuteurs, et satisfaite d'apprendre qu'il ne fallait qu'une douzaine d'heures pour que l'hôpital soit opérationnel, une fois tous les éléments qui le composent apportés sur le site choisi. En l'occurrence, le parking de l'Établissement français du sang (EFS), à proximité immédiate du CHU.
UNE PREMIÈRE SUR LE TERRITOIRE NATIONAL
Il faut dire que la sécurité civile dispose d'une grande expérience. « Le principe d'une unité médicale aérotransportable a été mis en place dès 1985, précise le médecin colonel Blanchard. Composé de quelques lits à l'origine, il a depuis largement monté en puissance. » La France est en pointe à ce niveau, et l'Escrim est déjà intervenu à maintes reprises, notamment sur nombre de théâtres de catastrophes naturelles. « Mais c'est la première fois qu'il est déployé de façon opérationnelle sur le territoire national, souligne le colonel Béjuit. Et ça, c'est à la fois un gros challenge et une immense fierté. »
L'Escrim sera capable de traiter 150 urgences par jour, 7 interventions chirurgicales et une trentaine d'accouchements. Son déploiement est prévu pour 4 semaines. « Mais s'il doit être prolongé, il le sera », affirme Agnès Buzyn.

43
VOS COMMENTAIRES
  • monsieur X - 15.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • Martin B - 15.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • petit poucet - 14.12.2017
    Et l e fiasco informatique de la paie de l'Armée? C'est vous,?
    L’invulnérabilité des soit disant "normes"...
    Les militaires ne sont pas prêts de pouvoir regarder sereinement leur bulletin de solde. Désormais tristement célèbre, le logiciel défectueux Louvois, qui depuis 2011 empêche soldats et officiers d’être correctement payés, ne sera retiré qu’en 2021.
    En dépit des mesures prises, la défense n’a toujours pas résolu ce scandale : « 9 % des soldes sont encore à retraiter chaque mois »
    Un prestataire a été sélectionné en avril 2016, pour un marché de 128 millions d’euros. Le nouveau calculateur, baptisé Source solde, « pourrait être opérationnel en janvier 2018, avec un retrait définitif de Louvois en 2021 »,
    Alors, monsieur l'ingénieur? " C'est très pointu, rien n'est laisser au hasard."
    C'étaient vos normes informatiques militaires qui étaient foireuses ?
    Cherchez le rigolo....
  • Péquéitinidleau Karukera - 14.12.2017
    C'est bien moi
    Oui c'est bien moi. C'est moi aussi qui ai mangé votre manman poule!
  • petit poucet - 14.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • petit poucet - 15.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • Péquéitinidleau Karukera - 14.12.2017
    Le fiasco
    Cette affaire informatique a commencé dès 1971, j'ai travaillé dessus. C'est bien moi. A l'époque on a utilisé l'Iris 50 puis vint les DPS7 avec la société Honeywell Bull.
    Vous êtes à la recherche d'informations mais je vous priverais.
    Le côté positif des choses est que la DGA a été le moteur de l'informatisation de toute l'administration française.
    Quant à Louvois, les militaires ont été payés pour service fait.
    Mais je ne comprends pas pourquoi vous vous intéresser à cette question.
    Pour aller plus loin, la paie à 40% des fonctionnaires guadeloupéennes cumulée sur des centaines d'année est la plus grande honte de la république française.
    Vous avez enfin compris, je l'espère, mais vous êtes rosse, comparaison n'est pas raison, la France n'a jamais appelé à l'aide la Guadeloupe. Je vais vous faire une confidence qu'il ne faut pas trop répéter même si vous êtes alcoolisé : l'argent de Guadeloupe vient essentiellement de France, c'est une grande honte, c'est comme la poutre qui vous déforme la vision. La Guadeloupe est un fiasco, regardez vous.
    Essayez de ne plus faire du hors sujet, de ne plus louvoyer si on peut dire.
  • petit poucet - 15.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • monsieur X - 15.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • Martin B - 14.12.2017
    et tous les sujets ne sont pas abordés
    Et encore il n'a pas encore abordé le sujet sensible de la quantité d'arsenic dans les détergents nucléaires utilisés pour nettoyer les bananes de l'hôpital après les tremblements de terres cycloniques qui selon ses normes à lui relèvent de la Loi de Blérot grand spécialiste en tout, comme lui.
    Sur tous les sujets du monde, certains wikipédiens compulsifs sont intarissables et tiennent à le faire savoir surtout si cela n'a aucun rapport avec le sujet et n’intéressent personne.
    En l'occurrence la seule chose qui compte demeure l'efficacité mise en oeuvre pour trouver des solutions à un problème préoccupant.
    Ce CHU a donc pour le moment deux problèmes majeurs face à lui : l'adversité de cet incendie et l'UGTG. (rituel guadeloupéen)

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION