ACTUALITé - SANTé

Temps calme sur le front du chik, du zika et de la dengue

franceantilles.fr 09.08.2017

0RÉAGIR

Temps calme sur le front du chik, du zika et de la dengue
Depuis la fin de l’épidémie de zika, fin 2016, le nombre de cas cliniquement évocateurs estimé à partir des données du réseau des médecins sentinelles diminue et reste faible.

Malgré une augmentation du nombre de cas estimés de dengue, les situations épidémiologiques des arboviroses en Guadeloupe sont calmes.

Selon le dernier bulletin officiel, les situations épidémiologiques de la dengue, du chikungunya et du zika sont calmes en Guadeloupe. Les trois virus circulent de façon très sporadique.
Les services de veille sanitaire notent toutefois que le nombre de cas estimés de dengue s'élève à 165 sur les deux derniers mois. Un nombre qui a fortement augmenté depuis le début du mois de juillet et dont le seuil saisonnier a été dépassé une fois. Le dernier cas biologiquement confirmé remonte au mois d’avril 2016.
Au niveau du chikungunya, durant les deux derniers mois, aucun cas cliniquement évocateur de type aigu n’a été rapporté par les médecins sentinelles. 40 cas seulement ont été estimés, en un an, entre juillet 2016 et juillet 2017, ce qui est inférieur à un cas par semaine.
815 FEMMES ENCEINTES TOUCHÉES PAR LE ZIKA
Quant au zika, depuis la fin de l’épidémie, fin 2016, le nombre de cas cliniquement évocateurs estimé à partir des données du réseau des médecins sentinelles diminue et reste faible.
Au cours des huit dernières semaines, les médecins sentinelles n’ont déclaré aucun cas cliniquement évocateur.
Le dernier cas confirmé d’infection récente date de la première semaine de janvier.
Indépendamment des infections récentes par le virus, sa présence a été récemment confirmée dans le sperme d’un homme suivi dans le cadre de la procréation médicalement assistée.
Depuis le 30 juin, la surveillance des femmes enceintes s’est achevée. Néanmoins, le recueil et la consolidation des données collectées chez les femmes enceintes avant cette date se poursuivent. L’infection a été détectée biologiquement chez 815 femmes enceintes au total.
La surveillance des complications survenant chez le fœtus d’une femme confirmée biologiquement dénombre à ce jour 9 microcéphalies et 7 autres malformations cérébrales fœtales détectées à l’échographie. La surveillance des complications chez les nouveau-nés a identifié cinq enfants présentant une microcéphalie. La responsabilité de l’infection dans la survenue des complications décrites ci-dessus n’est pas encore formellement établie pour toutes.

0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION