ACTUALITé - SANTé

Un côlon géant pour sensibiliser au risque de cancer

France-Antilles Guadeloupe 10.03.2018

0RÉAGIR

Un côlon géant pour sensibiliser au risque de cancer
À Baie-Mahault, à Convenance, un côlon géant se visite pour sensibiliser au cancer colorectal. (R.B.)
Sournois. C'est ainsi que les spécialistes qualifient le cancer colorectal, ou cancer du côlon. Sournois, parce qu'il se développe tout en restant longtemps asymptomatique. Quand les indices apparaissent, le cancer en est souvent à un stade avancé, ce qui rend son traitement plus pénible et la guérison plus aléatoire. C'est cette caractéristique qui fait que le cancer colorectal est devenu un véritable problème de santé publique, au point que les autorités sanitaires consentent, chaque année, en mars notamment, de gros efforts pour le faire connaître et mieux le combattre. Mars bleu, vise à inciter hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans à se faire dépister. L'objectif, c'est d'identifier la maladie à un stade très précoce de son développement ou de détecter des polypes avant qu'ils n'évoluent vers un cancer.
LES HABITUDES ALIMENTAIRES EN CAUSE
C'est dans cette optique que le Comité Guadeloupe de la Ligue contre le cancer lancera ce samedi matin, au lycée agricole de Convenance à Baie-Mahault, le Côlon Tour, avec, comme support, un énorme côlon gonflable : les visiteurs peuvent s'y promener, comprendre son fonctionnement et celui du cancer qui, parfois, s'y forme. La prégnance du cancer colorectal se vérifie ici comme ailleurs. C'est le 2e cancer chez les hommes, après celui de la prostate, et le 2e également chez les femmes, après celui du sein. C'est aussi le 2e cancer le plus mortel... En une vingtaine d'années, le nombre de cas annuel a doublé. En cause, essentiellement, dans cette progression, le changement de notre mode alimentaire.
Nos habitudes de consommation (lire ci-contre) influent en effet sur l'état de notre côlon. « Avant, ici, on mangeait surtout des légumes et du poisson, indique-t-on au comité. Maintenant, on mange beaucoup de viande, on a souvent recours aux fast-foods et les enfants, qui avaient autrefois un fruit à 10 heures, prennent aujourd'hui un paquet de chips. Trop de friture, auquel il faut ajouter un manque d'activité physique : ces facteurs, on les connaît bien. »
BON À SAVOIR
Symptômes
Des douleurs abdominales, des troubles du transit intestinal - constipation soudaine ou diarrhée qui se prolonge, voire alternance des deux - sont des symptômes qui doivent alerter. Toutefois, le cancer du côlon peut rester sans donner aucun signe. À un stade avancé, des complications comme l'occlusion ou la perforation tumorale apparaissent.
Traitement
Le traitement dépend du stade de la maladie au moment du diagnostic. Pour un polype ou tumeur bénigne, se développant sur les muqueuses - une ablation suffira. Dans le cas où la maladie est très avancée, la chirurgie est employée. Elle est souvent accompagnée de traitements complémentaires : la chimiothérapie, pratiquée à partir d'un certain stade d'envahissement de la paroi du colon, s'il y a des métastases, et la radiothérapie, pratiquée avant la chirurgie en cas de cancer du rectum ou en cas d'antalgique sur métastase.
Conseils alimentaires
Afin de le préserver notre côlon, il faut boire au minimum 2 litres d'eau dans la journée. Il est aussi conseillé de réduire sa consommation d'épices, de varier son alimentation et de consommer des fibres en quantité. Mieux vaut diminuer la viande, éviter l'alcool, les boissons gazeuses, le gras et le tabac. Et faire du sport !
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION