ACTUALITé - SOCIAL

LAMENTIN - Le centre de médiation et d'information juridiques veut aider les familles

France-Antilles Guadeloupe 16.04.2018
Claudia BELTON

0RÉAGIR

Le centre de médiation et d'information juridiques veut aider les familles
Jocelyn Sapotille scelle la convention par une poignée de main avec Achille Palmiste, le président de Guadav, l'association d'aide aux victimes.

Une convention de partenariat a été signée, jeudi, entre la ville et des professionnels pour trouver des solutions et des réponses concrètes aux conflits de la vie courante.

Jocelyn Sapotille, a signé, jeudi, une convention de partenariat qui lance les bases du centre de médiation et d'information juridiques (CMIJ) de Lamentin. « Nous avons changé le cadre » , souligne le maire. La commune a eu pendant des années un service d'aide aux victimes. « Il fallait institutionnaliser la structure, mieux l'encadrer au plan juridique, explique-t-il.
PERMANENCES DEUX FOIS PAR MOIS
Le CMIJ répond mieux à la strate démographique de 16 000 habitants » . Les administrés, confrontés aux difficultés de la vie courante - divorce, succession, indivision, conflit de voisinage - et qui souhaitent avoir des réponses concrètes pourront être accueillis par ce service d'aide juridique, installé à la médiathèque, au 1er étage (1).
L'information juridique gratuite est délivrée par des professionnels : avocat, notaire et une association d'aide aux victimes, affiliée à France victimes.
Lors des permanences, prévues deux fois par mois, les professionnels les recevront sur rendez-vous. Ceux-ci ont été sélectionnés en fonction d'un cahier des charges précis. « Nous pensons, aujourd'hui, être mieux armés pour accompagner la population dans leur demande de conciliation et de médiation, souligne le maire. Le but est de faire baisser les chiffres de la délinquance, des voies de fait, des petits délits, des problèmes de voisinage et donc de désengorger les tribunaux » .
Instance de proximité, le CMIJ se veut un lieu accueillant pour les usagers lamentinois et ceux du nord Basse-Terre. Il s'agit bien de trouver des solutions de règlement à l'amiable des conflits avant de franchir la porte judiciaire.
IL A DIT Aude Richards, avocat : 80% des conflits relèvent du droit privé
« Je note que la plupart des conflits, 80%, concerne le droit privé : divorce, problèmes de succession, pension alimentaire. Très souvent, les gens ne connaissent pas leur droit, je suis là pour les aider et les conseiller avant qu'ils ne se retrouvent devant les tribunaux. »
AURORE MARTIAL-RAMASSAMY : NOTAIRE
Aurore Martial-Ramassamy, notaire, est également un partenaire de choix. Elle propose ses services pour des consultations gratuites : partage, indivision, succession, droit immobilier, etc.
REPÈRES
CONCILIATEUR DE JUSTICE ?
Gwénaël Beauchesne, conciliateur de justice, se qualifie comme un « facilitateur » . « Nous aidons les parties en conflit à trouver à l'amiable leurs solutions, pas les nôtres mais les leurs » , a déclaré le professionnel a sermenté, qui intervient sur les communes de Lamentin, Petit-Bourg et Le Gosier. Il traite les litiges de la vie courante : conflits de voisinage, etc. Depuis le mois de février, il tient deux fois par mois une permanence qui affiche complet. La conciliation permet de rechercher un accord amiable en vue d'éviter un procès et une procédure lourde et coûteuse. « Notre rôle consiste donc depuis à renouer les liens sociaux » , conclut-t-il.
LA GENDARMERIE CONTENTE D'AVOIR DES PARTENAIRES
Nicolas Barras, commandant de la brigade de gendarmerie de Lamentin, a salué la création du CMIJ, en qui il voit un partenaire. « Nous recevons les plaintes des particuliers, a-t-il rappelé, il y a les infractions de type pénales et les conflits familiaux ou relevant du droit civil. Nous n'avons pas toujours le temps pour répondre à ces demandes. Avoir donc des partenaires est une grande aide pour nous et pour les personnes. Nous avons observé qu'une fois la parole redonnée aux gens, beaucoup de problèmes sont résolus. »
GUADAV : L'ASSOCIATION D'AIDE AUX VICTIMES
Achilles Palmiste, le président de l'association d'aide aux victimes, s'est félicité de cette signature de convention. Affiliée à la Fédération nationale d'aide aux victimes et de médiation (Inavem devenue France Victimes) Guadav est située à l'angle de boulevard Légitimus, et de la rue Hincelin, à Pointe-à-Pitre. Elle accompagne toutes les personnes qui se disent victimes de violences, homicide volontaire ou involontaire, viol, agression sexuelle, menaces, injures, etc. Selon le cas, elle oriente vers les acteurs du terrain. Le personnel - assistante sociale, juriste et psychologue - intervient dans son registre auprès de la victime.
Jours de réception : lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8 h 30 à midi et de 14 à 16 heures et mercredi 8 h 30 à 12 h 30.
Tél : 05 90 84 22 86 et 06 90 94 25 36.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION