ACTUALITé - SOCIAL

LAMENTIN - Les 84 premiers logements sociaux construits à Caillou sont prêts

France-Antilles Guadeloupe 06.07.2018
Franck BRELAND

5RÉAGIR

Les 84 premiers logements sociaux construits à Caillou sont prêts
Les 84 logements de résidence Rivière Saint-Charles sont pratiquement terminés et devraient accueillir les premiers locataires en octobre ( F.B.)

Dès octobre, les premiers locataires pourront emménager dans la résidence Rivière Saint-Charles après les premières commissions d'attribution de septembre de la Société immobilière de la Guadeloupe.

Dans les années à venir le quartier de Caillou, sorte de zone frontière avec Sainte-Rose, devrait être un lieu prisé de la ville de Lamentin. En début de semaine, le bailleur social la Société immobilière de la Guadeloupe (Sig) a réalisé une visite de chantier en présence de Ephrem Glorieux, 1er adjoint au maire, et d'Ary Chalus, président de Région, les deux collectivités ayant servi de garanties d'emprunt pour l'opération immobilière, à côté de l'autre financeur la Caisse des dépôts et consignations. Et aussi des représentants du promoteur et surtout de l'architecte Chazy Cirany.
D'ailleurs, c'est le constructeur qui a présenté le programme immobilier baptisé les Berges du pont Moko d'une superficie de 22 hectares. « C'est une opération démarrée en 2012 qui a connu des difficultés avec l'emprise foncière agricole, précise Chazy Cirany. Nous sommes ici sur la résidence Rivière Saint-Charles avec ses 84 logements. Un groupe scolaire est également prévu.
Cette opération répond à la volonté de mixité sociale où il faut englober des logements sociaux dans un cadre de vie agréable avec un petit centre commercial pour desservir l'ensemble, car ce sont plus de 1 000 personnes qui seront dans la zone. Un parcours sportif englobera le programme immobilier. » La résidence Moko et ses 180 appartements doivent être livrés en septembre 2019. Cette opération immobilière portée par la Sig a coûté 41,5 millions d'euros pour les deux résidences et propose des appartements T3 et T4. « Ces logements sont pratiquement terminés, le promoteur opère aux finitions, confie Laurent Pinsel, directeur général de la Sig. Mais ils ne sont pas encore attribués. La première commission d'attribution aura lieu en septembre mais avant il y a toute la phase de préparation.
DES LOYERS ENTRE 500 ET 600 EUROS
Ces appartements sont destinés à des familles avec 1 à 3 enfants pour des loyers entre 500 et 600 euros par mois. Dès octobre, les premiers locataires pourront aménager. » Les deux collectivités garantes de l'emprunt ont pu voir la réalité du projet. « Ce sont des millions que la Région garantit, observe Ary Chalus. Sans garanties, les banques ne prêtent pas. C'est une belle opération. Nous continuerons à accompagner les bailleurs sociaux dans l'intérêt de la population. »
Pour Ephrem Glorieux, « la nouvelle municipalité s'est fait forte d'accompagner la Sig pour régler tous les problèmes administratifs, notamment de respect de la réglementation. L'assainissement est en train de se terminer. Je pense que les nouveaux résidents se plairont à Caillou. Ces logements s'inscrivent dans un programme d'aménagement global de la zone de Caillou. L'école va arriver, des maisons en accession à la propriété, des aires de jeux et de bien être, des terrains de football sont prévues. »
Lors de la visite d'un T3, Ephrem Glorieux, adjoint au maire du Lamentin, Chazy Cirany, l'architecte, Ary Chalus, président de la Région et Laurent Pinsel, DG de la Sig, échangent sur les équipements de base de la cuisine. (F.B.)
Résidence Moko en chiffres
Début des travaux : 11 août 2016
Livraison prévue : septembre 2019
180 appartements LLS : 120 T3 (superficie moyenne 75,92 m2) et 60 T4 (superficie moyenne 95,70 m2) 270 places de parking VEFA (Vente en état futur d'achèvement) : promoteur SARL Moko
Montant de l'opération : 28,50 millions d'euros
Rivière Saint-Charles en chiffres
Début des travaux : 11 août 2016
Livraison prévue : septembre 2018
84 appartements LLS : 56 T3 (superficie moyenne 75,92 m2) et 28 T4 (superficie moyenne 95,70 m2) 126 places de parking
VEFA (Vente en état futur d'achèvement) : promoteur
SARL Rivière Saint-Charles
Montant de l'opération : 13,50 millions d'euros
Des appartements ventilés
Chaque famille dispose de sa propre entrée privative qui permet de préserver une certaine intimité. Une place de parking est rattachée à chaque logement. Les principes d'isolation et de ventilation sont conformes aux préconisations de la Réglementation thermique pour la Guadeloupe (RTG). Cette ventilation naturelle apporte une qualité de vie supplémentaire aux locataires. Toutes les pièces bénéficient d'une ouverture directe sur l'extérieur et les appartements possèdent une varangue de 12 m2 minimum permettant de profiter de l'extérieur. Chaque logement bénéficie également de la production d'eau chaude solaire individuelle et de la télédistribution avec une antenne commune pour toute la résidence.
5
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 09.07.2018
    Une future zone de non-droit ? Absolument !
    Deux commentaires négatifs et le mien l'est aussi car désormais, tout citoyen lambda qui nest pas un décideur, un politicien, un nationaliste, un syndicaliste, un écologiste, un travailleur du social, a cette attitude négative car il sait désormais que des logements sociaux transforment inévitablement l'endroit où ils sont implantés en zone de non-droit au bout de 12 ans en moyenne. C'est le temps nécessaire pour que les petits bouts de choux deviennent des ados asociaux, illettrés et même analphabètes, dans tous les cas, imperméables à la vie en communauté. Soyons clairs : ils feront 5% des ados, mais voilà, ce sont eux qui donneront le tempo de l'endroit avec leur drogue, leur musique, leur faune et qui pourriront le quartier.
    Ne rêvons pas ! Caillou, dans 15 ans ne sera pas un lieu prisé de la ville de Lamentin ! Le petit centre subira vol sur vol et malheur au commerçant si à la 4ème fois il tue un jeune délinquant ! Après quelques agressions, le parcours sportif ne sera plus fréquenté !
    La liste suivante explique pourquoi les logements sociaux dégénèrent après 12 à 15 ans : chacun hurle quand il parle chez lui, laisse ses enfants crier à leur guise, la musique ne se joue qu'à fond. J'ajoute : chacun fait ronfler son moteur quand il fait de la mécanique, avec son autoradio à fond, fait du désordre quand il rentre tard. J'y ajoute : les vieux moteurs, les vieilles carcasses, très souvent des chiens aboyeurs !
  • malanga - 09.07.2018
    Il me semble qu'il existe une réglementation qui interdit de dilapider des terrains agricoles.
    Ces mêmes politiciens viendront nous expliquer qu’il manque du foncier agricole devant les caméras.
    Je sais bien qu’il faut loger les gens.
    Mais combien d’hectare de terrain agricole sont parti en fumé dans cette opération ?
    On ne pouvait pas loger ce beau monde ailleurs?
  • gwada67 - 08.07.2018
    Espérons que les familles qui s'y installeront respecterons obligations de parents en éduquant leurs enfants correctement. On ne devra pas se retrouver dans 10 ans avec des "gangs de jeunes". Vous avez des loyers modérés donc prenez vos responsabilités !
  • yoda - 08.07.2018
    "Ces appartements sont destinés à des familles avec 1 à 3 enfants pour des loyers entre 500 et 600 euros par mois." Et les couples sans enfants , les couples de retraités ? Le célibataire qui souhaite un studio ? Pani ayin ? Yô save bien sa yô ka fè , loyer ki ké péyé avè lajan, alloc bwaguet' et diverses subventions de l'état !
  • mécréant - 09.07.2018
    Donc il faut avoir des enfants ça aide,c la politique de la natalité en quelque sorte,qui serait prise en considération !
  • petit poucet - 08.07.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION