ACTUALITé - SOCIAL

Les Ultramarins manifestent à Bercy pour les congés bonifiés

France-Antilles Guadeloupe 11.10.2017
F.-X.G., à Paris

0RÉAGIR

Les Ultramarins manifestent à Bercy pour les congés bonifiés
Le collectif Dom CGT s'est rassemblé hier matin, devant Bercy, siège du ministère de l'Action et des comptes publics, à Paris. (F.-X.G.)

Dans le cadre de la journée de mobilisation nationale, le collectif Dom CGT était dans la rue, mardi, à Paris. Avec, parmi les revendications, une mise au clair de l'administration sur l'application du congé bonifié.

Casimir Largent, du collectif Dom CGT des trois fonctions publiques, était à la tête d'un rassemblement mardi matin devant Bercy, siège du ministère de l'Action et des comptes publics. Il s'agissait bien sûr de participer à la journée d'action nationale à l'appel de la CGT, mais aussi de rassembler les originaires des Outre-mer pour une action spécifique sur les droits aux congés bonifiés.
RESTRICTION BUDGÉTAIRE
« Aujourd'hui, explique le syndicaliste, on demande aux agents de répondre à un nombre de critères exorbitant. Alors que ces agents partent en congés bonifiés depuis longtemps, on leur demande à chaque fois un nouveau papier qu'ils ne pourront pas fournir pour leur refuser leur congé bonifié. Ça devient insultant et méprisant! » Les syndicalistes originaires d'Outre-mer réclament de l'administration une règle claire sur l'application du congé bonifié. « C'est la politique qui est menée dans la fonction publique, celle de la réduction de l'emploi et de la restriction budgétaire, qui fait qu'aujourd'hui, les gestionnaires qu'on place à la tête des administrations « gestionnent! » Le congé bonifié est sacrifié sur l'autel de l'économie à réaliser! »
Les syndicalistes reprochent encore à leur administration de jouer le pourrissement. « Ils pourraient tout à fait réformer les congés bonifiés comme Patrick Karam, quand il était délégué interministériel, avait tenté de le faire, continue Casimir Largent. Mais étant donné qu'on n'embauche plus d'Ultramarins, à terme, d'ici une dizaine d'années, dans beaucoup de services, ils se seront éteints d'eux-mêmes. » Mais pour l'heure, les originaires d'Outre-mer ont encore de la voix et leurs mégaphones ne sont pas éteints!
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION