ACTUALITé - SOCIéTé

À 70 ans, la MGEN vit une seconde jeunesse

France-Antilles Guadeloupe 15.05.2017

0RÉAGIR

À 70 ans, la MGEN vit une seconde jeunesse
Pour commémorer les 70 ans de la MGEN, un Vèpèlè a été planté. -(Dominique Chomereau Lamotte)

La MGEN (Mutuelle générale de l'Éducation nationale) vient de fêter ses 70 ans. Parce que les nouveaux défis auxquels elle est confrontée la motivent, la mutuelle va donc se renforcer.

« La plantation d'un arbre, celle d'un Vèpèlé, c'est un acte extrêmement symbolique. Il se développera en même temps que notre mutuelle. » Directrice de la MGEN Guadeloupe, Yvelle Lubin-Mélange déborde d'optimisme. La structure qu'elle dirige, fondée en décembre 1946, a pourtant atteint l'âge raisonnable de 70 ans, mais les évolutions que subit son secteur, au lieu de la perturber, la dynamisent.

« La MGEN est en pleine mutation, confie Mme Lubin-Mélange, en compagnie de son président, Antony Jean. Les exigences européennes, notamment en matière de solvabilité, ont débouché sur un nécessaire regroupement des sociétés mutualistes. Nous avons déjà dû absorber la MGET, mais nous irons encore plus loin. Nous sommes en contact avec d'autres structures, en vue de constituer une Union mutualiste de groupes. Cette opération pourrait être finalisée d'ici quelques semaines. » Le paysage mutualiste guadeloupéen va donc être sérieusement bouleversé, mais la MGEN devrait en sortir renforcée.
UN PILIER DU MOUVEMENT
Forte en Guadeloupe de plus de 15 000 adhérents - et de plus de 30 000 personnes ainsi protégées - la MGEN est la principale mutuelle de l'archipel, et a dépassé le strict cadre de l'Éducation nationale et de la fonction publique pour s'ouvrir à tous, y compris aux salariés du privé. Déclinaison locale d'une structure nationale qui réalise 2 milliards d'euros de chiffres d'affaires et protège 4 millions de personnes, elle a les épaules pour assumer un rôle de pilier du mouvement mutualiste en Guadeloupe.

C'est dans cet esprit qu'elle a décliné, samedi, son 70e anniversaire, sous le signe de la jeunesse et en direction des jeunes. Ceux qui, au cours des 30 prochaines années, constitueront son vivier de mutualistes. Ainsi, c'est avec les élèves de l'école Félix Duport (Morne-à-l'Eau) et ceux de BTS du lycée Nord Grande-Terre (Port-Louis) qu'elle a conçu et réalisé un livre interactif animé, dressant une rétrospective de la MGEN et la projetant dans l'avenir. Et elle a également profité de cette occasion pour présenter le projet qu'elle a soutenu dans le cadre de l'opération Entreprendre en lycée, celui du calendrier lunaire réalisé par les élèves de BTS du lycée Paul-Lacavé (Capesterre-Belle-Eau).
Le Vèpèlè, l'arbre aux 1 000 vertus
Le choix de planter un Vèpèlé pour commémorer cet anniversaire n'est pas le fruit du hasard. Originaire d'Inde, acclimaté dans tous les pays chauds, cet arbre - aussi connu sous le nom de Neem, ou de Nimbati - a d'étonnantes vertus médicinales, au point qu'il est surnommé, en Inde, « la pharmacie du village » . Là-bas, il est notamment utilisé contre les maladies de la peau. En Afrique, ses feuilles servent de médicaments pour soigner le paludisme dans la pharmacopée traditionnelle, et ses fruits, dont on fait de l'huile, sont un parfait insecticide naturel, inoffensif pour l'homme et les animaux. Dans le site archéologique d'Arapa en Inde, on a retrouvé des traces de l'utilisation du Neem qui remontent à 3 500 ans avant Jésus Christ. L'arbre est tenu pour pouvoir soigner plus de 350 maladies en médecine traditionnelle indienne (Ayurveda)
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION