ACTUALITé - SOCIéTé

La Fête Nationale célébrée à Basse-Terre

franceantilles.fr 13.07.2017

0RÉAGIR

La Fête Nationale célébrée à Basse-Terre
La cérémonie du 14 Juillet est l'occasion de mettre à l'honneur le RSMA (régiment du service militaire adapté). -Photo : Boris COLOMBET

La cérémonie de la Fête Nationale aura lieu ce vendredi, sur le front de mer de Basse-Terre. Elle permettra de présenter pour la première fois une section de la police nationale et des démonstrations d’exercice en mer réalisés par la société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) et l’équipe de sauvetage aquatique du service départemental d’incendie et de secours. L'après-midi, la frégate Ventôse sera ouverte au public.

Ce vendredi 14 juillet, à 10h30, la cérémonie de la Fête Nationale sera présidée par le préfet de la Guadeloupe, Jacques Billant, en présence du Vice-amiral, Olivier Coupri, commandant supérieur des forces armées aux Antilles, des élus locaux et des associations patriotiques, sur le boulevard Gerty Archimède, à Basse-Terre (front de mer). Elle débutera par l’arrivée des autorités et la revue des troupes.
Cette manifestation permettra de présenter pour la première fois une section de la police nationale, regroupant les effectifs de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), de la Direction départementale de la police aux frontières (DDPAF) et de la Direction territoriale de la formation de la police nationale (DTFPN). Il s’en suivra une remise de décoration, avant que le traditionnel défilé ne clôture l'événement.
Y prendront part, pour les troupes à pied, un escadron de la gendarmerie, deux sections du RSMA (Régiment du service militaire adapté) et deux sections du 33e RIMA (Régiment d’infanterie de marine) et un détachement du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours). Des sapeurs-pompiers qui seront également parmi les troupes motorisées avec les motocyclistes et les véhicules de la gendarmerie ainsi que ceux du 33e RIMA et du RSMA.
Pour la première fois aussi, la société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) et l’équipe de sauvetage aquatique du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) procèderont à des démonstrations d’exercice en mer.
La circulation est modifiée
Pendant la cérémonie, le boulevard maritime de Basse-Terre sera fermé et des déviations seront mises en place entre 8 h et 12 h.
• Pour les automobilistes arrivant de la Côte au vent, l’entrée dans Basse-Terre s’effectuera par le pont du Galion.
• Pour les automobilistes venant de la Côte sous le vent, des panneaux de signalisation seront également mis en place au rond point de Rivière-des-Pères et au saut-de-mouton (en face du port autonome).
Il sera interdit de circuler pendant la cérémonie sur tous les axes à proximité.
Le Ventôse s’ouvre au public
La frégate Le Ventôse fait escale à Basse-Terre et s'ouvre au public, vendredi après-midi.
La frégate Ventôse sera à quai au port autonome de Basse-Terre, ce vendredi. Il sera ouvert au grand public de 15h15 à 17h. L’accès se fera par l’entrée du port autonome, boulevard du général De Gaulle, vers l'embarcadère pour Les Saintes.
Le Ventôse, actuellement déployé en mer des Caraïbes, est une frégate de surveillance aux Antilles. Il a pour mission de conduire des missions de lutte contre les activités illicites, mais aussi coopérer avec les pays de la zone ou encore être prêt à aider un pêcheur en difficulté.
Les forces armées françaises aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane.
Les FAA conduisent trois missions principales :
• L’action de l’État en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’État en mer, afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en oeuvre des plans d’urgence en mer ;
• Le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone
• La participation, éventuellement avec les Forces armées françaises en Guyane (FAG), à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.
 
 


0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION