ACTUALITé - SOCIéTé

PETIT-BOURG - La première résidence pour seniors autonomes implantée à Saint-Jean

France-Antilles Guadeloupe 07.02.2018
Claudia BELTON

2RÉAGIR

La première résidence pour seniors autonomes implantée à Saint-Jean
Le maire a posé la première pierre de la résidence pour seniors autonomes aux côtés de ses partenaires. (C.B.)

La municipalité avait rêvé d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ephad). Finalement ce sera une résidence pour seniors autonomes qui sera construite dans le quartier résidentiel de Saint-Jean. Les travaux devraient démarrer en février.

« Je me vois bien dedans » , affirme Françoise, la soixantaine, qui habite le centre bourg, en regardant le maire Guy Losbar poser la première pierre de la résidence pour seniors autonomes, à la section Saint-Jean, à Petit-Bourg. « Ce sera la première résidence pour senior du département » , se félicite le maire, qui avait espéré, un temps, implanter un Ephad. Mais le projet n'a pas retenu l'attention du Département. Qu'importe le maire y a renoncé pour une résidence autonome, dont les travaux devraient débuter le mois prochain pour une livraison en 2019. La Semsamar, partenaire de la Ville, a prévu de réaliser à Saint-Jean, à quelques pas de la nouvelle supérette en construction, 27 logements, de type studio ou T2, pour couple ou personne seule. Le loyer variera entre 320 et 400 euros par mois selon la superficie. Cette résidence à vocation sociale proposera des appartements privatifs en location, des espaces communs et des services. « Le concept est innovant » , insiste Ketty Romana, directrice des Ephad de Port-Louis et du Moule, et responsable du pôle Semsamar santé, qui existe depuis 2010, et qui intervient dans le cadre du plan Senior « Mieux vieillir aux Antilles » .
PAYER LE LOYER SANS AIDES SOCIALES
« Ce concept permet aux personnes âgées autonomes à partir de 60 ans qui ont très peu de moyens financiers de ne plus être isolées » , poursuit-elle. Cette résidence, implantée à 1 kilomètre de la mairie, répond à la volonté de la CGSS de favoriser les lieux de vie collectifs. Le but est de maintenir dans les meilleures conditions les personnes âgées à domicile dans un lieu sécurisé et de retarder la perte d'autonomie. « Notre population vieillit, les enfants sont très souvent au loin, et nos aînés sont isolés » , ajoute Mme Romana. Dans le quartier résidentiel de Saint-Jean, les personnes autonomes pourront bénéficier d'un pôle médical, d'animations, et d'une vie culturelle. « L'avantage c'est qu'elles paieront leur loyer sans faire appel à l'aide sociale comme n'importe quel locataire » . En plus, le lieu sera sécurisé. Plus tard, il est prévu de poursuivre l'aménagement de la zone avec une mini-crèche et des services municipaux. « C'est tout un aménagement maîtrisé que nous aurons dans la zone avec la résidence pour les seniors et l'écoquartier » , conclut le maire Guy Losbar.
Coût du projet
Le montage financier retenu recourt au financement de la LBU (ligne budgétaire unique), permet d'assurer aux résidents des loyers attractifs. L'État a financé l'opération au titre du logement social sur la base de 13 logements locatifs sociaux (LE), loyer moyen de 8,12 euros le m2 et 14 logements locatifs très sociaux loyer moyen de 6,60 euros le m2. Le coût global du programme est de 3,3 millions euros TTC financé par la Semsamar (emprunt à la caisse des dépôts et de consignations, l'État via la LBU et la Caisse générale de sécurité sociale (CGSS).
C'est parti!
Après Petit-Bourg, la Semsamar se propose d'implanter la seconde résidence pour seniors autonomes à Port-Louis puis à Marie-Galante.
ELLES ONT DIT
Myrtha Prudent, 86 ans : « J'irai peut-être »
« C'est un bon projet. Je fais partie des personnes âgées alors cela m'intéresse. J'irai peut-être. »
Nicaise Hannoah, 76 ans : « C'est un bon projet »
« Pour les gens seuls dont les enfants sont au loin, c'est un bon projet. Je sais que je ne veux pas être une charge pour mon fils, alors si je peux venir là, je viendrai. »
Florence Montagné, 80 ans : « Comme je pensais »
« C'est comme je pensais. Je travaillais dans le paramédical. Il est destiné aux personnes âgées autonomes. »
2
VOS COMMENTAIRES
  • saindou - 13.02.2018
    Non autonomes
    Que fera -t-on des personnes âgées autonomes devenues non autonomes dans cette structure?
  • kunta kinte - 15.02.2018
    "ON" viendra vous consulter, vous avez réponse à tout.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION