ACTUALITé - SOCIéTé

Le projet Bel Espoir se remet à l'eau

France-Antilles Guadeloupe 10.06.2018
Fl.B.

1RÉAGIR

Le projet Bel Espoir se remet à l'eau
Rendez-vous ce matin pour les douze navigants qui devront, coûte que coûte, s'entraider pour arriver à bon port.

Au cours d'une régate qui les a conduit notamment aux Saintes, six personnes - dont le procureur de la République de Basse-Terre - ont navigué en compagnie de six détenus des établissements pénitentiaires de Guadeloupe.

Ils viennent de tous horizons - personnes détenues, procureur de la République à Basse-Terre, membres de l'administration pénitentiaire, éducateurs, le skipper Olivier Laborie, l'animatrice de Annou Sòti - afin de relever ensemble le défi d'une course à la voile qui a lieu ce week-end. L'association saint-claudienne, Annou Sòti, que préside Marie Fraise, renouvelle en effet le projet Bel Espoir auprès du public place sous-main de justice.
Six jeunes en situation de détention issus de la maison d'arrêt de Basse-Terre et du centre pénitentiaire de Baie-Mahault ont la chance d'avoir été initiées a la voile par Rêve de Nav'Croisiere, cette école de voile située a la marina de Rivie re-Sens, a Gourbeyre.
Objectifs : améliorer l'intégration de la jeunesse locale en situation de délinquance et de conduites addictives par la découverte d'activités liées à la mer et le vivre ensemble ; enlever les marqueurs sociaux ; favoriser la parité homme/femme ; faire naître des vocations ; impliquer les jeunes à risques sur des actions visant à relever un défi sportif et culturel.
1
VOS COMMENTAIRES
  • réflexion - 10.06.2018
    J'espère que notre procureur n'a pas le mal de mer parce que vu le nombre de nos jeunes entre quatre murs il va en faire des allers-retours sur le bateau !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION