ACTUALITé - SOCIéTé

Le RSMA recrute des stagiaires dans sept métiers

franceantilles.fr 08.03.2018

4RÉAGIR

Le RSMA recrute des stagiaires dans sept métiers

Pour l'incorporation d'avril, le Régiment de service militaire adapté propose des formations gratuites. Les candidats ont le choix entre sept métiers.

Le Régiment du service militaire adapté (RSMA) propose aux jeunes la possibilité de choisir entre sept métiers différents lors de son recrutement du mois d’avril. Dans le cadre de son offre de formation, le RSMA recrute des stagiaires dans les domaines suivants :
- secrétaire comptable (AAD 6), durée 6 mois.
- maçon (MAC), durée 10 mois.
- peintre en bâtiment (PEB), durée 10 mois.
- conducteur d’engins/voierie réseau divers (CE/VRD), durée 12 mois.
- agent de sécurité privé (ASP), durée 10 mois.
- mobilité/remobilisation vers l’emploi (MOB/REP), durée 6 mois.
- agent technique de vente (ATV), durée 6 mois.
L’incorporation est prévue le 3 avril. Pour pouvoir postuler à cette formation gratuite, qui s'adresse aussi bien à des hommes qu'à des femmes, il faut être : non scolarisé, âgé de 18 à moins de 26 ans, de nationalité française, apte médicalement et résider en Guadeloupe.
Permis, Caces…
Les stagiaires pourront bénéficier également des formations suivantes :
- permis B, toutes filières.
- CFG pour les non diplômés, toutes filières.
- sauveteur secouriste du travail, toutes filières.
- préparation aux modules 1 et 2 du CAP maçonnerie, filière « maçon ».
- certification isolation ECO et stage en hauteur, filière « peintre en bâtiment ».
- service sécurité incendie assistance aux personnes (SSIAP1), sauveteur déblaiement, filière « agent de sécurité privé ».
- CACES 1,2 et 4, filière « Conducteur d’engins voirie réseaux divers ».
Les stagiaires seront accompagnés tout au long de la formation par un encadrement de proximité qui les mettra en relation avec des entreprises partenaires afin d’obtenir une insertion directe à la fin de la formation.
Afin d’augmenter les chances d’intégration, des remises à niveau scolaire, une préparation à la recherche d’emploi, une période d’adaptation en entreprise de 5 semaines, un chantier d’application, viendront compléter le parcours au sein du RSMA.
Dossiers de candidature
Les jeunes gens intéressés doivent se présenter au camp de la Jaille, à Baie-Mahault, tous les matins, du lundi au vendredi, pour récupérer un dossier de candidature. Ces dossiers sont également disponibles dans les antennes et missions locales des différentes communes et Pôle Emploi. Ils doivent être déposés avant le mercredi 28 mars.
 


4
VOS COMMENTAIRES
  • saindou - 10.03.2018
    Les sept métiers
    Les sept métiers, comme les sept pêchés capitaux qui sont pour mémoire : l'orgueil, l'avarice, l'envie, la colère, la luxure, la gourmandise et la paresse.
    Ici on les a tous mais on a surtout la paresse.
    Le nombre 7 est un nombre divin comme les sept jours de la semaine. Pour les paresseux la semaine n'a qu'un jour!
  • iMandarinGriot - 09.03.2018
    Pas de candidats !
    Le MandarinGriot explique une fois de plus pourquoi le RSMA sera obligé de repasser cette annonce car c'est devenu un rite incontournable pour toujours la même cause : manque de postulants. Oui, saindou, à chaque stage, le RSMA doit s'y reprendre par deux fois, trois fois car les candidats ne se bousculent pas au portillon. Là, je suis bien obligé de noter que mes compatriotes n'aiment pas, mais alors pas du tout, les remarquent qui touchent du doigt l'abcès !
    J'explique à saindou et à tous ceux qui croient qu'il suffit de faire quelque chose pour que cela marche, pour que l'on soit obligé d'approuver. Maçon, peintre en bâtiment,conducteur d'engins/voirie, réseaux divers ne sont pas des métiers porteurs en Guadeloupe car ils ne sont pas valorisants !
    Les 4 autres formations me posent problèmes car les candidats éventuels ne brillent pas par un niveau scolaire évident, alors secrétaire comptable, je demande à voir. Et aussi pour, agent technique de vente car ils ne brillent pas non plus au niveau politesse ou agent de sécurité privé. Enfin pour tous les doux rêveurs qui croient que celui qui échoue dans sa scolarité, peut, si on lui offre une chance, retrouver l'envie d'étudier, je signale que seulement 6 % des ouvriers et 28 % des techniciens se disent prêts à revenir sur les bancs de l'école, je ne crois pas que les remises à niveau auront beaucoup de succès.
    Ai-je été décourageant ? Je le crois absolument !
  • saindou - 11.03.2018
    Le monologue du mandarin
    Mandarin vous avez bien vu que j'aborde sur ce forum beaucoup de domaines et beaucoup de points de vue.
    Tout cela ne s'invente pas, je n'ai pas du tout la science infuse, c'est seulement les fréquentations assidues de bons auteurs et de grands professeurs qui m'ont permis d'arriver à ce niveau de la pensée. Croyez moi, ce n'est pas facile, mais j'ai toujours été un coriace, j'ai vu mes derniers ennemis à leur dernier soupir.
    En vous lisant j'ai tout de même compris que ce qui rebutent les candidats c'est de penser qu'ils n'auront jamais le niveau, qu'ils n'y arriveront pas, ils partent battus d'avance.
    On n'enseigne plus l'ardeur au travail et le dépassement de soi.
    Nos jeunes sont bien sûrs capables s'ils se disciplinaient et s'ils étaient courageux : ils ont tout simplement peur du travail, ils pensent que tout leur est dû, qu'il n'ont qu'à soulever le couvercle du canari pour manger.
    Je suis fana de l'amour sans faille que vous avez pour le RSMA ayant moi-même fait une carrière militaire.
    Dire qu'il y a des gens ici qui croient dur comme fer que s'ils ne sont pas intelligents c'est la faute des autres!
    Je termine en vous signalant qu'il y a une exposition sur le côlon qui passe en Guadeloupe actuellement.
  • petit poucet - 11.03.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • saindou - 11.03.2018
    Ils n'aiment pas les remarques
    Quand c'est fait c'est à refaire. On est très surpris de voir tous les jours des travailleurs et des artisans dans nos cités.
    L'exemple des jardiniers est flagrant, ils coupent la tête de l'herbe et c'est tous les 15 jours 100 euros qui tombent dans leur sac à malices.
    Quant aux autres il faut sans cesse corriger les malfaçons et changer d'entreprises pour un résultat tout aussi incertain.
    Ne vous y trompez pas, ils connaissent le boulot mais le but est d'arnaquer le quidam, c'est du sale boulot.
    Les gens ne sont pas consciencieux et les donneurs d'ordre demandent souvent des choses en dehors de leurs propres domaines de compétences et hors normes.
    Ni les travailleurs ni les donneurs d'ordre n'aiment les remarques, les résultats sont catastrophiques. l'incompétence règne en maître car elle trouve là son terrain de prédilection où elle peut se croiser et se multiplier en semant à tous vents.
    Il faut aussi souligner le faible niveau scolaire malgré les efforts déployés par la nation pour leur donner le petit livre. Ils préfèrent être des dealers et pourrir l'île.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION