ACTUALITé - SOCIéTé

SAINTE-ROSE - Sara, Ella et Emmy animent leur dernier Chui-chui-chui sur RSA

France-Antilles Guadeloupe 10.05.2018
C.B.

0RÉAGIR

Sara, Ella et Emmy animent leur dernier Chui-chui-chui sur RSA
De gauche à droite : Sarah Démonio, Emmy Abenzoar et Ella Daridan animeront leur dernière émission le 2 juin. (DR)

Depuis huit mois, dans une émission radio sur la 88.5, trois jeunes femmes s'adressent aux femmes et pas seulement.

Sara Démonio, Ella Davidan et Emmy Abenzoar, animatrices, composent le trio de l'émission Chui-chui-chui sur Radio Sofaïa. Depuis octobre dernier, chaque 1er samedi du mois, de 19 à 21 heures, elles font leur chui-chui-chui sur la 88.5 de la bande FM. Pendant ces huit mois, les drôles de dames ont apporté leur féminité. « Une émission animée par des femmes et qui parlent de la femme, souligne Jean- Philippe Rangassamy, responsable de la radio, sans exclure les hommes. » Tous les sujets d'actualité sont abordés : la violence faite aux femmes, le cycle menstruel, gérer son poids ou encore les pères qui élèvent seuls leurs enfants. Mais bientôt, Sarah, la pétillante, Ella, l'engagée et Emmy, la bienveillante, la trentaine, raccrocheront leur micro, le 2 juin, jour de leur dernière émission de la saison.
Peut-être, en septembre, reviendront-elles et joueront-elles les prolongations. Qui aurait pu dire, en 2008-2009, à l'université de Saint-Claude, que Sarah et Emmy, en anglais, et Ella, en lettres modernes, se retrouveraient en radio, à Sainte-Rose.
AU DÉPART, L'ÉMISSION ÉTAIT À L'EXTÉRIEUR
« Nous nous connaissions comme ça sans plus » , indique Sarah, qui, aujourd'hui, reconnaît qu'elles sont depuis devenues amies. « Nous avons chacune fait notre chemin. Puis de retour en Guadeloupe, nous nous sommes retrouvées sur les réseaux sociaux » , ajoute-t-elle. Elles tchataient en ligne discutant de tout et de rien, des sujets d'actualité de femmes, bien sûr, et d'autres. Un tchat appelant un autre tchat, Sarah propose aux deux autres de poursuivre leur discussion sur les ondes radio-phoniques. Cela tombe à pic, Patrice Jean, qui travaille à la régie de Radio Sofaïa, lui fait une proposition. Les trois novices relèvent le défi. Au fil des émissions, elles se découvrent des talents d'animatrices et se prennent au jeu. Sur le terrain, elles vont à la rencontre des femmes. « Elles ne restaient pas en studio, précise M. Rangassamy, au départ, l'émission se faisait à l'extérieur. Elles allaient dans les restaurants, par exemple. On est sur la FM en direct et en live sur Facebook » . Les filles étaient filmées. Et l'émission diffusée. À la rentrée, il prévoit de reprendre ce principe.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION