ACTUALITé - SOCIéTé

Un vendredi placé sous le signe de la religion

franceantilles.fr 15.04.2017

2RÉAGIR

Un vendredi placé sous le signe de la religion
La convention annuelle de Pâques organisée par l'église évangélique de la Guadeloupe, « Le salut pour tous » a rassemblé plus de 2000 personnes au Palais des sports du Gosier. -Photo : Dominique Chomereau-Lamotte
Le Palais des sports du Gosier était comble, ce vendredi, pour la convention annuelle de Pâques organisée par l'église évangélique de la Guadeloupe, « Le salut pour tous ». Après la cérémonie d'ouverture, le pasteur Joseph Alexer, a délivré un message d'espérance, en accord avec le thème choisi à l'occasion du 70e anniversaire de l'église « Le salut pour tous » : « Vers une nouvelle ère et une meilleure saison ».
« Il était important pour nous, de nous réunir pour montrer qu'il y a une autre façon de célébrer la Pâque », explique Véronique Quellerey-Selbonne, en charge des relations avec la presse. « Montrer aussi que le Christ est mort sur la croix mais qu'il est aussi ressuscité ». Cette convention a rassemblé plus de 2000 personnes.
Des chemins de croix très fréquentés
Il y avait beaucoup de monde aussi sur tous les chemins de croix de la Guadeloupe. Les fidèles guadeloupéens ont vêcu avec ferveur la passion du Christ et sa mort sur la croix. Ils ont jeûné et se sont abstenus pour s’unir aux souffrances du Christ.
Comme ici à Saint-François, les fidèles ont parcouru nombreux les chemins de croix.

2
VOS COMMENTAIRES
  • lucide971 - 15.04.2017
    Y a quand même un sacré paquet de gogos chez nous ! Religion des colons dehors !
  • Martin B - 15.04.2017
    Grand écart, grande hypocrisie, grande manipulation, grande faiblesse ?
    Aujourd'hui la Guadeloupe, une fois encore sous le coup des dictats religieux, était presque ville morte ...
    Pâques dure donc 4 jours ici, le carnaval deux mois ...
    Bref !
    Il faudra quand même que cette population qui cultive avec tant d'acharnement, voire d'obsession, son attachement à un passé douloureux dont elle prétend encore souffrir aujourd'hui, l'esclavage; peut s'expliquer être autant adoratrice aveugle d'une religion catholique qui fut celle de ses oppresseurs et qui jamais, jamais ne fit à leurs ancêtres le moindre cadeau de la moindre humanité.
    Jamais l'église Catholique et ses suppôts n'a dérogé à cette règle immuable de préserver l'ordre établi à l'avantage des blancs.
    Jamais, les Cathos blancs n'ont fait l'aumône aux ancêtres esclaves locaux de la moindre parcelle de respect et de chaleur "religieuse".
    Et pourtant ce sont les mêmes victimes qui se prétendent toujours victimes qui idolâtrent ce dieu des blancs qui ne leur fit jamais le moindre cadeau ...
    Comme quoi le syndrome de Stockholm n'est pas un vain mot.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION